4 conseils pour optimiser son shadow au badminton

Le shadow ou déplacement est un aspect assez peu apprécié du badminton par les joueurs 😩 (moi compris).
Malgré tout, c’est une phase obligatoire pour la progression.

Mon objectif ici, n’est pas de vous faire aimer le shadow (je n’y arriverais certainement pas) mais de vous apporter les clefs pour vous concentrer sur les bonnes choses.

Tout comme vous, on pourrait dire de façon familière que « j’en ai mangé » (et pas qu’un peu😅). Néanmoins, il y a eu deux phases bien distinctes lors de mon apprentissage du déplacement :
La première a été d’essayer d’automatiser les déplacements mais avec trois erreurs :  en revenir au centre du terrain à chaque fois, ne pas faire de reprise d’appuis et enfin de ne pas synchroniser mon déplacement avec la frapper du volant.
Cette première phase d’apprentissage fût compliquée car finalement, à chaque fois, de nouveaux éléments sont venus s’ajouter.

La deuxième phase fût lorsque j’ai découvert qu’il existait des déplacements défensifs ! Et que, non seulement, ils étaient légèrement différents mais qu’en plus, ils brulaient bien plus les jambes !😅 Puis la découverte du shadow « 1 pas » et enfin, le shadow de double…

 

Il est évident qu’il faut s’exercer si on veut apprendre le bon déplacement, mais quitte à en faire, autant le faire correctement avec tous les éléments 😃.

 

Nous pouvons dissocier plusieurs types de shadows auxquels il faut s’exercer.

 

  • Le shadow classique : C’est le shadow tout terrain soit en main haute soit en main basse. L’objectif est d’aller généralement aux quatre coins (6 avec les deux latéraux).

 

  • Le shadow 1 pas : ici l’objectif est de faire tous ses déplacements avec seulement la reprise d’appuis et la première poussée. C’est un excellent exercice pour votre réactivitée.

 

  • Le shadow de double : faire des shadow de double c’est dissocier l’avant mi-court du fond de court mi-court. (Je consacrerai un article spécifique à ce thème)

 

Voici mes conseils pour optimiser vos séances de déplacements en plaçant votre concentration sur les bons éléments.

 

  1. Écart de pieds :

L’écart de pieds est synonyme d’équilibre en badminton. Sans équilibre, vos frappes seront aléatoires et moins puissantes. Au-delà de l’importance de cet équilibre, cela vous permettra d’avoir une poussée répartie sur vos deux jambes au moment de la reprise d’appuis. (Une erreur classique est, qu’au moment de la reprise d’appuis les pieds soient quasi collés)
Je vous conseille d’avoir un écart au minimum équivalent à votre largeur d’épaule sachant qu’idéalement, vous devez aller vers un écart plus important de 20 à 40cm.

L’écart de pieds est subjectif à votre physique, il est donc important de tester celui qui vous correspond le mieux.

 

  1. Reprise d’appuis :

La reprise d’appuis devrait être obligatoire avant chacun de vos déplacements ! C’est grâce à elle que votre temps de réaction et vos changements de rythmes s’amélioreront et que vous irez plus rapidement au volant.

Prenez le temps de la faire avant chaque déplacement !

Je vous conseille de vous concentrer essentiellement sur la première poussée après la reprise d’appuis, puis vous déroulez votre déplacement pour enfin vous replacer beaucoup plus lentement et recommencer le « process » . Cela vous permettra de vous focaliser sur le changement de rythme donc sur votre reprise d’appuis.

(Pour ceux qui ne le savent pas encore la reprise d’appuis est le petit saut qui précède le déplacement.)

 

  1. Orientation d’appuis :

L’orientation d’appuis sera un réel avantage en match lorsque vous aurez compris la logique des trajectoires et coups mécaniques au badminton. Le filet est la zone la plus importante en badminton à haut niveau donc nous orientons d’avantage notre jambe raquette vers le filet. A l’inverse dans les catégories moindres, le jeu est plus axé vers l’arrière du terrain donc, il faudra donner la priorité à une orientation de votre jambe raquette vers le fond de court.

Votre orientation d’appuis dépendra également des coups « préférés » de vos adversaires. À vous d’analyser et de vous orienter.

Le shadow est un formidable exercice pour commencer à se familiariser avec cette fameuse orientation d’appuis.

 

  1. Imagerie mentale :

    L’imagerie mentale est très puissante en shadow ; Elle va vous aider à rendre plus intensif et réaliste votre déplacement. Il est important de s’imaginer des enchaînements de coups pour s’appliquer sur sa technique (de nombreux joueurs ne réalisent pas une vraie frappe) et créer des changements de rythmes proches de la réalité du match.

 

Le shadow est l’un des aspects les moins ludiques du badminton mais néanmoins vous pouvez le rendre plus « fun » en rajoutant de la musique ou en variant régulièrement vos types d’exercices.

 

Bon shadow 👍😈

, , ,

2 Responses to 4 conseils pour optimiser son shadow au badminton

  1. Kento 02/02/2018 at 08:38 #

    Bon article mais j’aurais aimé en savoir plus sur les 3 erreurs et pourquoi ce sont des erreurs. Essentiellement, pourquoi se replacer au milieu du terrain est une erreur ?

    Quelques fautes de frappe aussi ;).

    Bonne chance pour les championnats de France !!

    • Laurent 07/02/2018 at 15:00 #

      Bonjour Kento,

      Se replacer au centre du terrain est une erreur de mon point de vu car un replacement au centre du jeu est nécessaire en match.
      Apprendre à se replacer systématiquement au centre du terrain apporte de mauvaises habitudes.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement notre guide pour progresser rapidement au badminton

x