Comment développer son jeu au filet : acte 2

 

 

 

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent sur le filet « Comment développer son jeu au filet ? », la zone avant et, plus spécifiquement, le filet, conditionne la prise d’attaque dans les 5 disciplines. Cette dernière conditionnant dans une majorité des cas la victoire même si des exceptions existent.

En haut niveau, il est rare de voir des joueurs se contenter de relancer par le fond de court et ne jamais reprendre l’attaque. Quelques exemples existent, notamment chez les doubles dames où la prise d’attaque n’est pas forcément pertinente compte tenu du ratio attaque / qualité des défenses penchant nettement en faveur de ces dernières.

 

Dans cet acte 2, j’entre un peu plus dans les détails du jeu au filet concernant l’aspect technique et l’orientation d’appuis.

Pour rappel, nous avions abordé précédemment les points suivants :

  • Avoir une raquette bien tendue
  • Avoir du doigté
  • Avoir le coude libéré
  • Avoir une fente solide

 Si vous souhaitez relire l’article « Comment développer son jeu au filet » cliquez ici

Maintenant que vous vous êtes un peu plus familiarisés avec ces termes, je peux vous parler des aspects suivant ;

 

  1. Technique

  • Mettre du poids / de la consistance dans le volant :

    Cette notion est très souvent négligée dans la majorité du temps chez les joueurs français. Il faut comprendre par « poids », le fait que le volant arrive dans le camp adverse avec une trajectoire qui ne flotte pas. Pour cela il faut respecter un certain timing entre la pose du pied et le moment de la frappe. Il faut ainsi taper le volant et poser son pied (jambe raquette) quasiment en même temps.
    Si vous posez votre pied trop tôt ou si vous tapez le volant en étant en l’air, votre volant n’aura pas de « poids » et sera facilement exploitable pour votre adversaire.
    Je vous rappelle que ce timing induit directement la qualité de votre fixation. (Fixation par le corps / intention de jeu).

  • Faire tourner le volant :

    Faire tourner le volant ou faire un spin n’est pas donné à tout le monde. Il demande de la patience et un certain ressenti du volant.
    Il vous faudra en priorité favoriser un geste court mais pas « sec » avec une légère utilisation du poignet et de vos doigts.
    Je vous conseille également d’apprendre à utiliser votre coude dans votre gestuelle. Il faut tenter d’effectuer un mouvement allant de l’extérieur vers l’intérieur (ou l’inverse pour un spin IN) avec sa tête de raquette tout en tendant votre coude au moment de la frappe. N’oubliez pas la notion précédente de simultanéité entre la pose du pied et la frappe afin d’effectuer un transfert d’énergie partant du déplacement vers le geste puis le volant.

 

  1. Orientation des appuis

    Marquer  l’orientation de ses appuis a tout son intérêt dans un badminton moderne porté vers l’attaque et l’anticipation. Il n’existe pas de joueurs à haut niveau qui n’orientent pas ses appuis selon les possibilités de coups de son adversaire.
    J’ai pu remarquer sur les tournois français que de nombreux joueurs ont tendance à se replacer au centre du terrain avec les pieds parallèles au filet après à très bon contre amorti. Or, cela donne l’occasion à votre adversaire de reprendre le filet sans difficulté mais également de relancer par le fond sans que vous puissiez être dans une position optimale pour attaquer.
    Je vous conseille donc d’effectuer un replacement au niveau de la ligne de service avec votre jambe raquette orientée vers l’avant du court pour conserver l’attaque et pourquoi pas, venir terminer par un rush.
    L’orientation d’appuis mériterait un article à lui tout seul tant cet aspect est important dans tous les compartiments du jeu ! Il viendra par la suite ne vous inquiétez pas. 🙂

 

Pour maitriser et développer un « spin » performant, il vous faudra de la patience et de la répétition. (5 à 10 min en fin de chaque séance).

 

A bientôt sur les terrains

 

Laurent

, , ,

2 Responses to Comment développer son jeu au filet : acte 2

  1. Eric Loiget 28/07/2017 at 09:17 #

    Bonjour et merci pour ces articles.
    Tu dis tourner une vidéo avec des joueurs de l’équipe de France.
    Je trouverais encore plus intéressant et pertinent de tourner les mémes exercices / vidéos avec des gens « normaux ».
    Je ne me reconnais pas du tout dans des sportifs de haut niveau qui sont à des années lumière de ma pratique.

    Tout paraît facile, parce qu’ils maîtrisent. Ce n’est pas du tout mon quotidien.Mettre en image des joueurs moyens voire débutants t’obligera à partir de la base. Et ce sera bien.

    • Laurent 28/07/2017 at 10:10 #

      Bonjour Eric,

      Merci pour ton commentaire.
      L’objectif des vidéos sera justement de partir de la base technique et des déplacements.
      Mon idée est de vous proposer des vidéos de l’ensemble des gestes techniques (mouvement) et déplacements au ralentis avec des explications orales.

      Je trouve qu’avoir une idée visuelle de la technique et du déplacement à adopter est plus efficace pour une progression.

      Néanmoins, dans une logique de mise en place d’exercices plus global, il serait intéressant de partir du joueur débutant.

      Bonne journée
      Laurent

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement notre guide pour progresser rapidement au badminton

x