Comment développer une feinte ou « trick shot » en 3 points clefs !

Qui n’a jamais rêvé de faire les mêmes feintes que les légendes mondiales Peter Gade, Taufik Hidayat ou encore Lin Dan ? Ces champions ont marqué le badminton mondial de par leur niveau mais surtout grâce à leur créativité hors norme ! Ils ont su casser les codes et réinventer un jeu efficace et très spectaculaire.
Sans créativité, le badminton perd son effet « whaou ». Attention, il n’est pas forcément plus efficace qu’un badminton classique tel que celui de Chen Long (champion olympique 2016) mais assurément moins spectaculaire !

Le badminton d’aujourd’hui manque de « show-man » ; il s’oriente de plus en plus vers des jeux très efficaces, moins portés vers la prise de risques et le spectaculaire. On dit souvent que « la chance sourit aux audacieux » n’est ce pas ?
Pour ma part, j’en suis intimement persuadé.

Vous souhaitez apprendre à développer votre propre feinte ou bien même copier celle des « légendes » ? Mettre le volant à « 3 mètres » de son adversaire ? Pour cela vous devez respecter 3 principes fondamentaux :

  1.  La préparation

    Tout commence par la préparation. Cela peut paraître évident, mais la préparation fait 50 % de la feinte ! Avoir le même geste systématiquement apporte une incertitude constante chez l’adversaire. Nous appelons cela, la fixation. Sans fixation, votre feinte, aussi belle soit-elle, n’aura que peu d’effet, voire aucun.
    Vous l’avez donc compris, s’entrainer pour avoir une même préparation est essentiel.

  2. L’engagement

    Nous avons tous tendance à ne pas nous engager suffisamment vers l’avant du court. Pourtant, c’est un prérequis, à la fois pour prendre son adversaire de vitesse mais surtout pour la fixer. 50% de la fixation est effectuée par l’engagement de notre corps.
    Attention à ne pas tomber dans l’excès, autrement dit, à ne pas vouloir accélérer le volant en permanence ! L’engagement du corps doit être total au même titre que le contrôle du volant. Donc attention, il faut vous engager avec votre corps tout en maîtrisant votre gestuelle et le volant !

  3. Le timing

    Le timing est le dernier point pour compléter votre feinte ; il doit être parfait !
    Pour que votre feinte fonctionne, vous devez comprendre la notion de « pied-frappe ». L’idée est de frapper le volant simultanément à la pose du pied. Cela va vous permettre de rester dans le tempo de l’échange et mettre du « poids » dans le volant.
    Pour un timing parfait, il faut réussir à enclencher votre feinte soit dans le replacement de votre adversaire, soit, s’il a tendance à anticiper vos frappes, après sa reprise d’appuis.

 

Maintenant que ces notions ont été abordées, place à votre créativité et votre imagination !

N’oubliez pas, une feinte efficace se commence au niveau du filet et non pas à 20 cm du sol

Dernier point, amis badistes, seule la répétition vous apportera LA FEINTE digne d’un grand ! Patience, rigueur et créativité sont les maîtres mots !

N’hésitez pas à nous faire partager vos feintes préférées !

Bon entrainement !

Laurent

, , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !