Le rôle du relanceur au badminton

 

Il n’existe pas de bons joueurs sans de bons partenaires d’entraînement.

 

Il est vrai que le badminton, est un sport individuel mais contrairement à d’autres nous avons un besoin « vital » de partenaires d’entrainement. Sans cela, aucune chance d’avoir une progression constante.
Il ne suffit pas juste d’avoir des partenaires mais plutôt des bons partenaires d’entrainement. Je n’entends pas par là le fait d’être entouré de joueurs forts ou plus forts que soi, mais plutôt avec des joueurs qui se donnent à 100% dans leur relance. Il n’existe, à mes yeux, rien de plus frustrant et énervant qu’un relanceur ne faisant pas son rôle correctement (fautes directes, aucune fixation, pas d’intention corporelle …). A contrario, et je ne sais pas pour vous, mais le simple fait de m’entrainer avec des joueurs se donnant à fond me pousse à faire de même !

Je ne connais pas un seul entraîneur n’ayant jamais fait de remarque sur la qualité de relance d’un de ses joueurs ni de joueurs n’ayant pas reçu de remarque y compris moi-même. Nous ne pouvons pas nier le fait que notre qualité de relance est primordiale pour le travail de notre partenaire et pourtant, combien d’entre nous n’appliquons pas ce que nous voulons recevoir des autres ?

Le rôle du relanceur est extrêmement important et déterminant pour la progression des DEUX joueurs !

Voici mes conseils pour être un bon relanceur.

 

  1. L’attitude :

    Avoir une attitude positive et volontaire en permanence est essentielle pour la simple raison que de cela donne envie aux autres joueurs de s’entrainer avec vous.

  2. Être en mouvement :

    C’est certainement le plus important de tous. Il ne faut pas prétexter d’être en poste fixe pour arrêter d’être en mouvement… N’oubliez pas, nous avons déjà vu qu’une grande partie de la fixation est réalisée par notre attitude corporelle. Et entre nous, c’est assez désagréable de s’entrainer avec une personne qui ne bouge pas …

  3. Ne pas « tuer » son adversaire :

    Il faut savoir juger la capacité de votre partenaire d’entrainement à renvoyer le volant. L’objectif d’un bon relanceur n’est pas de « tuer » son partenaire en deux coups mais de le faire travailler correctement. Pour cela, il est important d’être ni trop méchant ni trop gentil et de lui laisser une chance de continuer l’échange. Evidement, si la consigne est de punir les erreurs de trajectoires alors faites-vous plaisir !

  4. La régularité :

    Il y a une chose que chaque entraineur interdit, c’est les fautes non provoquées lors de la relance. Concentrez-vous suffisamment pour ne pas en faire. Si vous êtes capable d’appliquer mes 3 conseils précédents, alors nuls doutes qu’une grande partie de vos fautes disparaîtront de votre relance.

 

Si la relance de votre partenaire ne vous convient pas, il ne faut pas hésiter à le lui dire et à lui donner des directives. Cela vous évitera beaucoup de frustration et une perte du temps. Chaque entrainement est précieux et ne peut être rattrapé…

 

N’oubliez surtout pas, faire votre relance sérieusement est un excellent moyen de travailler vos propres coups ! Et donc un moyen de « hacker » votre progression en gagnant du temps. 🙂

 

Il existe une règle universelle qui prend tout son sens dans ce genre de situation, c’est la règle de la « réciprocité ». Les joueurs se donnant à fond dans leur relance ont généralement le droit au même type de traitement. Alors n’oubliez pas de l’appliquer. 🙂

 

A la semaine prochaine les badistes !

 

Laurent

, , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !