Dossier Bad N° 21

Quelques questions autour de la planification en badminton
Créer du lien entre les dimensions de la performance

 

Planifier est un acte complexe. Planifier, est sans doute la première étape pour concevoir des entraînements intelligents. Cela traduit à la fois la capacité à anticiper mais aussi à élaborer une stratégie basée sur des connaissances dans le domaine de la planification. Les connaissances en matière de planification de la dimension physique avancent à grands pas. Néanmoins, l’un des paramètres complexes réside dans la cohérence et la synergie de la planification des différentes dimensions de la performance. Faut-il concevoir la planification en blocs où l’on dissocie le travail physique du travail tactique, technique et mental ? Est-il possible de construire une planification cohérente en abordant chacune des dimensions de manière synergique ? Nous allons voir dans ce Dossier BAD qu’accepter la complexité de l’acte de planification c’est aborder avec lucidité les problèmes qui y sont liés pour humblement entrevoir des solutions chemin faisant. Bien sûr, ce Dossier BAD ne peut traiter l’ensemble des problématiques liées à la planification. Deux précédents Dossiers BAD ont traité de la planification et de la programmation (Dossier BAD n°10 Programmer une séance de badminton ; Dossier BAD n°11 Planifier pour le badminton : construire le chemin de la performance)

Est-il viable de « planifier » de manière dissociée le travail des différentes dimensions de la performance ?

Pour que tout le monde s’imprègne de notre démarche, il s’agit ici de se demander s’il est pertinent de planifier par exemple un premier cycle de développement des qualités tactico-techniques puis un deuxième cycle de développement des qualités physiques. Cet exemple ne relève pas du hasard ou de l’imagination mais a bien été formulé et mis en pratique. Le premier cycle devait durer 2 à 3 ans environ selon l’atteinte de critères de réussite puis seulement ensuite, la dimension physique aurait été abordée de manière à être développée. Cette méthode n’a pas pu être menée à son terme ce qui nous aurait permis d’en évaluer son efficacité. Bien que selon nous, même si elle peut donner certains résultats (de la même manière que sans planifier, il est possible de progresser), celle-ci comporte plusieurs incohérences. Tout d’abord, lors du premier cycle consacré au développement des qualités tactico-techniques, il est impossible de ne pas aussi aborder la dimension physique. Qu’on le veuille ou non, le joueur va mobiliser sa coordination motrice, sa statique, son gainage et ses filières énergétiques même lors des situations les plus passives. Ne mobilise-t-on pas nos muscles posturaux lorsque nous regardons avec passion un match de badminton ? Ensuite, il nous semble logique qu’opérer une telle rupture entre le travail physique et le travail tactico-technique ou même mental ne correspond pas à la complexité de la tâche que représentent un match, un tournoi, une saison et une carrière de joueur de badminton. L’intention large en badminton est de remporter deux sets de 21 points pour gagner un match. Cette simple intention oblige le joueur à mobiliser les différentes dimensions de la performance de manière synergique et cela doit être pris en compte aussi bien dans l’entraînement que dans la planification.

Comment associer les différentes dimensions de la performance dans la planification en badminton ?

Les connaissances physiologiques et biomécaniques sont des atouts indispensables pour entrevoir des réponses logiques et cohérentes à cette question qui est selon nous, LA question à se poser pour concevoir des entraînements non seulement intelligents mais surtout efficaces. Gardons en tête que l’entraînement intelligent est la seule solution viable et légale pour rivaliser avec les asiatiques. Afin de pouvoir associer le travail des différentes dimensions de la performance dans la planification, il faut tenter de regrouper les axes de travail compatible entres eux. Par exemple, dans une même séance, vous ne pouvez pas décemment tenter de développer la capacité aérobie et la fixation en attaque de fond de court. En effet, le travail de fixation en attaque de fond de court nécessite des changements de rythme au niveau des déplacements pour être le mieux placé possible ce qui aura un coût énergétique important et ne pourra être maintenu sur un effort continu de longue durée comme le nécessite un travail de capacité aérobie. Par ce simple exemple, nous entrevoyons la complexité de l’acte de planification qui nécessite de prendre en compte nombre de paramètres. De plus, il nous faut garder à l’esprit que l’intention large dont nous parlions plus haut doit être la plus présente possible lors des séances. Mais comment imbriquer un développement de la capacité aérobie, de la capacité à s’adapter à des problèmes tactico-techniques et mentaux ?

Voici un exemple de solution :

La logique veut qu’un travail de capacité aérobie s’accorde avec des efforts relativement continus et longs. Sur le terrain de badminton, cela se traduit donc par peu d’incertitude pour éviter les changements de rythme, un terrain réduit pour éviter les grands déplacements et la suppression/limitation des frappes coûteuses en énergie. Imaginons que nous sommes en début de saison avec un groupe de joueur ayant des difficultés à gérer leurs émotions face à l’adversité et avec un profil d’attaquant « fou ». Il est alors possible de se fixer les objectifs suivants pendant le premier cycle de saison :

Bien sûr, il s’agit là d’un exemple parmi tant d’autres. Le choix des dimensions, de leurs appellations et de leurs imbrications peut évidemment varier selon les approches, conceptions et opinions de chacun. Néanmoins, ce genre de réflexion doit être opéré pour chaque séquence, de chaque séance de chaque cycle, de chaque planification afin de garantir cohérence et synergie dans l’entraînement et la recherche de performance dans le respect de l’intégrité physique. Rappelons également que ce Dossier BAD ne traite qu’une problématique parmi tant d’autres concernant la planification en badminton. Deux Dossiers Bad cités ci-dessus ont déjà traité d’autres aspects et de prochains articles viendront étoffer ce travail.

Bon entraînement intelligent !

carte de visiteMICHEL Philipe carte visite

 

 

 

 

 

 

, , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !