4 conseils pour apprendre à se relâcher au badminton

 

Le badminton est un sport qui demande beaucoup de qualités : tactiques, physiques, mentales ou bien techniques. C’est sur cette dernière que nous allons nous pencher aujourd’hui afin d’apprendre à être relâché au moment de la frappe.
Le relâchement est bien souvent la clef de la fameuse alliance entre puissance et précision. Sans cet élément, cela n’est pas possible.
Chez certaines personnes, nous avons l’impression que le relâchement est inné, alors que pour d’autres, nous avons plus l’impression de voir une personne stressée cherchant à taper comme un dingue dans le volant… sauf qu’au final, le volant ne part pas si vite que ça !

Ne vous inquiétez pas, ce problème de relâchement peut être corrigé assez rapidement si vous pratiquez le bon exercice.

 

Voici mes conseils pour commencer à développer votre relâchement.

Attention, être relâché ne signifie pas avoir le tronc « mou », il faut rester gainé, je parle essentiellement d’avoir une technique « fluide » et savoir utiliser les doigts.

La technique

La technique est très subjective à chaque être humain en fonction de ses caractéristiques physiques mais néanmoins, vous devez développer 2 pré-requis :

  • Avoir le coude dégagé du corps :

    le coude dégagé du corps est une base à tous les coups du badminton sans cela vous manquerez d’amplitude de mouvement dans chacune de vos frappes. Cela vous permettra donc de libérer l’ensemble de vos articulations pour pouvoir les utiliser au moment de la frappe.

Astuce : pensez à garder votre raquette devant vous lors de vos shadow et cherchez à aller directement au volant sans repasser par votre corps. Cela fera peut-être un peu robot au début !

 

 

  • Terminer son geste par une accélération :

    c’est souvent le problème de beaucoup de joueurs qui manquent de puissance. En effet, les joueurs manquant de puissance « de relâchement » ont tendance à se servir que d’une seule articulation (l’épaule) au moment de la frappe. Or au badminton nous nous servons bien de l’épaule, du coude, du poignet et des doigts. C’est l’utilisation de cet ensemble qui fait la différence pour une frappe puissante et précise.

Astuce : Pour apprendre à développer cette accélération, je vous conseille d’utiliser les coups comme le stick ou le rush. Ces deux coups utilisent ce qu’on appelle la « frappe rebond » (après l’impact du volant, la raquette repart en sens inverse directement) et utilisent en priorité l’articulation du coude, du poignet et des doigts. Il faut donc chercher à frapper le volant le plus fort possible avec le geste très court.

 

Modifier sa technique prend du temps. Il faudra être patient pour que votre corps l’automatise et oublie votre « ancien » vous.

 

Les doigts 

Apprendre à utiliser ses doigts au badminton est essentiel pour la précision de votre frappe et son accélération. C’est bien eux qui vont donner la touche finale au volant, que ce soit au filet pour un « spin », à mi-court pour du jeu à plat type« drive » ou en fond de court pour un « slice ». L’utilisation des doigts est aussi appelée dans le milieu « le relâcher-serrer ». C’est simplement le fait de relâcher son grip entre les frappes et le serrer fort au moment de l’impact.

Pour pouvoir apprendre le relâcher-serrer il faut développer un minimum de « poigne ». En effet, sans force dans vos doigts, vous allez maitriser le « relaché » mais le « serré » n’aura pas l’impact recherché. Vous devez donc développer votre « Finger power », vous pouvez lire l’article « développer son finger power » qui traite du sujet.

Pour apprendre le relâcher, je vous conseille les exercices suivants :

 

En prise coup droit :

apprendre à tenir sa raquette avec deux ou trois doigts lors de la préparation du geste puis, utiliser l’ensemble des doigts au moment de l’impact.

 

En prise revers :

apprendre à tenir sa raquette qu’avec le pouce, et un ou deux autres doigts puis, fermer l’ensemble des doigts en effectuant un mouvement du poignet vers l’avant. voir photo.

Une astuce toute bête pour apprendre à utiliser vos doigts, est de faire tourner votre raquette dans votre main puis de la saisir avec la bonne prise.

 

Le travail du mur améliore également votre relâchement.

N’oubliez pas, cet été j’organise deux stages de perfectionnement :

🇮🇩 En Indonésie du 2 août au 23 août (plus que 3 places) 👉 Informations

🇫🇷 Bourges pour Adultes et Jeunes du 8 au 13 juillet (plus que 10 places) 👉 Informations

 

Je souhaite également vous faire part du projet de crowdfunding du jeune Rémy Taing. Si vous pouviez le partager autour de vous cela lui serait d’une grande aide.

👉⚠️ Projet 2024 Rémy Taing  ⚠️👈

 

Bon vendredi

 

Laurent

, , ,

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !