Badminton : 4 conseils pour progresser à l’extérieur du gymnase

 

 

Badminton rime en général avec gymnase même si depuis peu le AirShuttle vient de faire son apparition et que notre pratique va se développer dorénavant également en extérieur.

Aujourd’hui, pour le badminton que nous connaissons, le gymnase n’est pas le seul lieu de progression du badiste ! En effet, il existe un nombre incalculable de façon de progresser en badminton en extérieur et dans sa vie de tous les jours. Vous pouvez très facilement travailler au quotidien votre physique, votre souplesse, votre technique ou bien même votre mental. Je pense très sincèrement qu’il est même primordial d’opter pour ce genre de pratique si vous souhaitez booster votre progression !

Voici mes conseils pour vous permettre de progresser hors gymnase.

 

 

Travailler son physique :

S’il y a bien une chose que nous pouvons faire sans gymnase, c’est de travailler son physique. Le badminton n’est pas que technique ou tactique … Sans physique, votre technique va perdre en efficience et votre lucidité va grandement chuter…

Pour se renforcer physiquement pour le badminton, plusieurs choix s’offre à vous.

  • Travailler sa capacité aérobie : c’est ce qui va vous permettre de récupérer au mieux et d’enchainer vos matchs et les jours de compétition. Pour cela, il suffit juste d’aller faire un footing d’au minimum 30 min à une vitesse où vous n’êtes pas essoufflé.
  • Travailler sa puissance maximale aérobie (PMA) : c’est ce qui va vous permettre de récupérer entre les points et de pouvoir les enchainer facilement. Pour cela, un travail de type intermittent est nécessaire. 30sec / 30sec ; 20sec /20sec …
    Il est important de faire plusieurs blocs de travail avec 2 à 3min de repos entre chaque bloc.
  • Se renforcer musculairement : Si vous développez votre cardio sans développer vos muscles, il y a de fortes chances que vos jambes lâchent avant le reste…
    Vous pouvez opter pour de la musculation avec notamment des exercices de squats, de soulevés de terre et de fentes.
    Vous pouvez également opter pour du HIIT qui va vous permettre de travailler à la fois votre cardio et vous renforcer musculairement.

 

Travailler sa souplesse et sa mobilité articulaire :

Travailler sa qualité de souplesse et sa mobilité articulaire est primordiale au badminton pour au moins 2 raisons.

  • Avoir la possibilité de jouer le volant dans des positions extrêmes
  • Éviter un certains nombres de blessures.

Les articulations à cibler en priorité au badminton sont les chevilles, la hanche et les épaules. Bien évidemment si vous avez le temps de travailler l’ensemble de votre corps n’hésitez pas à le faire. Voici un article qui traite de la mobilité articulaire de l’épaule : https://www.fuzions-sport.com/articles/mettre-fin-aux-douleurs-depaules-au-badminton/

 

Travailler sa technique :

Oui vous pouvez travailler votre technique sans être sur un terrain. Je pense qu’il est important de le faire.  Cela vous fera gagner un temps précieux !

 

  • Travailler devant un miroir : ce n’est pas pour rien qu’il y des miroirs en salle de danse ou de musculation. Même si la dérive de certaines personnes en musculation est assez drôle, au départ, c’est pour regarder ses postures et respecter sa biomécanique.
    Vous pouvez pratiquer vos gestes de badminton devant un miroir également ! cela vous permettra d’avoir un regard objectif et de ne pas vous fier qu’à vos sensations. Qui sont d’ailleurs, bien souvent éloignées de la réalité.
  • Travailler en imagerie mentale : Notre cerveau est très puissant et l’avantage c’est qu’il n’arrive pas à dissocier la réalité de l’imaginaire. Pour lui, il considère cela comme une expérience dans les deux cas. Je vous invite donc à vous imaginer dans une séance de badminton en train de travailler votre technique !
    Plus de détail dans cet article sur l’imagerie mentale. https://www.fuzions-sport.com/articles/booster-badminton-limagerie-mentale/

Travailler ses croyances :

Il existe plusieurs types de croyances, les positives (celles qui nous font avancer), les négatives (celles qui nous ralentissent voir nous font reculer…)
Nos choix de vie sont dictés en fonction de nos croyances.
Le problème des croyances c’est que notre cerveau ne va pas pouvoir s’empêcher de nous prouver que nous avons raison de croire cela. Il va donc chercher des exemples autour de nous pour justifier nos échecs ou nos réussites.
Dans un monde idéal, il ne faudrait avoir que des croyances positives mais malheureusement, notre société nous à forger avec des croyances négatives… cependant, heureusement pour nous, il est possible de les modifier !
Nos croyances négatives sont plus ou moins ancrées en nous et il est important de travailler dessus afin qu’elles soient remises en cause et remplacer par des croyances positives qui nous font avancer !
Si vous souhaitez modifier l’une de vos croyances vous devez associer de la douleur à celle-ci mais aussi la remplacer par un substitut, généralement son antithèse.
Ex : Mon adversaire mène 20 – 15 au troisième set. « C’est terminé j’ai perdu, je ne peux pas remonter ». Avec une croyance comme celle-ci, il y a de forte chance qu’effectivement vous allez perdre. Son antithèse serait « j’ai les qualités et compétences pour remonter cet écart de points, je vais y arriver et gagner ! »

Je suis persuadé que beaucoup d’entre nous pensent avoir perdu à 20 – 15 or, de nombreux exemples dans les gymnases nous prouvent l’inverse…

N’oubliez pas que par définition une croyance ne peut pas être vraie ou fausse.

A vous de jouer maintenant !

 

A bientôt

 

Laurent

, ,

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !