Badminton : les placements en double

 

Comme dans beaucoup de disciplines de raquettes, le simple est un peu la discipline reine et ce, malgré le fait que les doubles soient pratiqués par une plus grande majorité de joueurs.

Cela se perçoit spécialement au travers de l’enseignement du badminton dans les clubs où seul, une poignée de coachs ont des connaissances approfondies de la pratique des doubles. Il y a donc malheureusement de nombreux clubs et badistes qui sont « laissés à l’abandon » dans ce domaine.

La fédération a fait le pari du simple il y’a quelques années (car le simple était une discipline où les résultats n’étaient pas au niveau escompté) dans son système de tournois (Exemple des doubles absents du circuit élite) ainsi que dans son système de détection et de sélection de nos futurs champions. On ne peut pas dire que ce pari ne soit pas payant ; En effet, aujourd’hui, les résultats chez les simples dans les catégories jeunes parlent d’eux-mêmes… Néanmoins, cela aura eu l’effet de délaisser l’entraînement des doubles chez les jeunes en vue du système de sélection et donc prendre du retard sur ces disciplines à moyen termes.

Nous oublions donc d’enseigner les bases des doubles, à commencer par les placements sur le terrain qui ne doivent pas se résumer à « un devant / un derrière en attaques et côte à côte en défense »… le placement doit être une priorité et est, bien plus subtile que cela.

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble deux types de placements : en attaque et à mi-court.

 

Avant de commencer, j’insiste sur le fait qu’il n’y a pas qu’un seul type de placement et que selon vos qualités et compétences mais aussi celles de votre partenaire, il vous faudra vous adapter et compléter votre partenaire.

 

En attaque :

 

En attaque, le placement va dépendre de deux paramètres : la trajectoire du lob et sa distance par rapport au filet.

Si le lob est dans le couloir du fond alors, il faudra se retrouver un devant/ un derrière ; Mais attention, le joueur au filet ne doit pas rester collé à celui-ci n’y rester au centre terrain (au niveau du T) mais sortir du filet (au minimum un mètre après la ligne de service) et se décaler dans la même ligne que son partenaire afin d’accentuer la pression sur les adversaires et ainsi les forcer à prendre des risques en défense croisée. Pour que ce placement soit efficace, il faut que le joueur du fond de court fasse une frappe droite (sur le joueur dans le couloir). Une frappe croisée sur l’adversaire qui se trouve dans la diagonale risque de vous exposer à un contre potentiellement fatal.

En revanche, si le lob est assez court dans le terrain, le joueur au filet devra se décaler de l’axe de son partenaire pour couvrir la réponse croisée. L’objectif ici, est de laisser la possibilité à votre partenaire de pouvoir avancer dans le terrain et ainsi, vous retrouver à mettre la pression à deux dans la zone avant.

Ces deux schémas sont les bases en position d’attaque mais il est important de savoir se les approprier en fonction de ses forces. Exemple : Personnellement, je préfère prendre les volants au filet autour de ma tête et de ce fait, je me positionne de façon à anticiper ce type de trajectoires précisément. Je délaisse donc plus souvent mon côté coup droit.

Pour une paire gaucher/droitier, il faudra également l’adapter afin de vous retrouver en position « coup droit /coup droit » le plus souvent possible.

 

 

A mi-court (jeu à plat) :

Il y a ici deux types de placements qui prédominent selon la tournure du point avec une dominante défensive pour l’un et offensive pour l’autre.

Côte à côte (dominante offensive) : Il faut vous imaginez que l’objectif de cette position est d’imposer une forte pression à vos adversaires pour venir terminer l’échange au filet (à deux, côte à côte). L’erreur la plus commune est de regarder son partenaire jouer en avançant et de se reculer pour permuter. Ce qui revient à être passif.

Un devant/un derrière (dominante défensive) : Cette position est un peu particulière. En effet, le joueur de devant sera quasi effacé du jeu et devra avoir son centre de gravité très bas. Son focus sera essentiellement sur le filet (les blocs et contre amorti).

Le joueur derrière doit quant à lui, avoir une position très défensive en recherchant, dans la mesure du possible, le contrôle du volant dans l’espace avant (idéalement au niveau de la ligne de service court). La priorité doit être de produire une bonne trajectoire par rapport à la bande du filet. Si le contrôle n’est pas envisageable, alors une défense longue devra être envisagée.

 

 

J’insiste une nouvelle fois sur le fait qu’il existe des principes de placement et que ces principes doivent être adaptés à chaque paire selon un ensemble de paramètres. (Nos qualités, nos habitudes de frappes, les frappes de l’adversaires, gaucher-droitier…)

Votre priorité en double doit être de rester actif spécialement lorsque vous êtes le joueur « sans volant ». C’est dans bien des cas ce manque de mouvement qui créer les décalages et les trous dans votre paire de double…

 

, ,

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !