Badminton : Comment récupérer plus vite ?

Le badminton est un sport qui met notre organisme à rude épreuve tant au niveau cardio vasculaire qu’au niveau articulaire et musculaire (spécialement nos fessiers😉). C’est d’autant plus le cas dans les compétitions françaises où l’on doit enchainer un grand nombre de matchs tout au long du week-end. Néanmoins, plus notre organisme est mis à rude épreuve et plus il se fatigue.

Lors d’un effort physique intensif comme le badminton peut l’être, nous perdons nos réserves de glycogène musculaire, nous accumulons des déchets acides et nous produisons des radicaux libres. Notre corps se retrouve avec un déficit de minéraux qui impacte la contraction musculaire, pouvant créer des crampes et des lésions musculaires plus ou moins graves.

Nous l’oublions très souvent mais la récupération est l’une des clefs de l’entrainement et donc de la progression.

Une bonne récupération s’envisage au travers de plusieurs aspects.

Voici quelques éléments de réponses pour vous aider à améliorer votre récupération.

 

  1. La nutrition / l’hydratation

C’est l’un des deux piliers de la récupération. Si vous souhaitez récupérer correctement vous n’avez pas d’autres choix que de vous alimenter avec de bons aliments.
Une alimentation adaptée après l’effort aura 4 effets :

  • Reconstituer les stocks d’énergies
  • Réduire l’acidité
  • Rééquilibrer la balance électrolytique.
  • Construire du muscle

Il est donc important d’apporter des protéines, glucides et lipides en quantité suffisante mais aussi se réhydrater correctement.

L’idéal est de boire de l’eau de type Saint-Yorre ou vichy célestin pour leurs minéraux.

 

  1. Le sommeil

Une bonne nuit de sommeil est aujourd’hui un luxe tant il est compliqué de respecter les prérequis nécessaires au 21e siècle. Néanmoins, je vous encourage fortement à vous y intéresser car comme vous le savez, le manque de sommeil à un impact direct sur votre humeur et votre santé !

N’oubliez pas que c’est le seul moment où votre corps récupère et que votre cerveau se vide de ses « déchets ».

Voici quelques règles à respecter :

  • Stopper les écrans avant votre coucher pour éviter de bouleverser votre horloge biologique.
  • Conserver une chambre sombre. Moins il y de lumière mieux c’est !
  • Conserver une chambre à une température entre 16° et 18°, cela favorisera votre sommeil.
  • Essayer de manger assez éloigné de votre heure du coucher afin d’éviter d’être réveillé par votre digestion.

 

  1. Les auto-massages et massages

C’est une pratique qui se démocratise de plus en plus dans les gymnases et je vous encourage à la pratiquer pour la santé de vos muscles.

Cette pratique vous permettra :

  • De réduire vos courbatures
  • D’augmenter votre circulation sanguine
  • D’augmenter votre flexibilité articulaire

Attention ! L’automassage est désagréable mais il ne doit pas être douloureux ! Si cela était le cas, vous risquez d’avoir l’effet recherché inverse.

 

  • La cryothérapie

C’est l’utilisation du froid extrême dans le but de combattre l’inflammation et la douleur.

La « cryo » est bien connue des sportifs de haut niveau qui l’utilisent régulièrement pour favoriser leur récupération.

Voici quelques effets notables de cette pratique :

  • Vasoconstriction (resserre les vaisseaux sanguins pour limiter l’inflammation)
  • Limitation des œdèmes
  • Analgésique (contre la douleur)
  • Reconstruction plus rapide des cellules musculaires lésées.

Bien que ce soit une pratique onéreuse, je vous encourage à la tester !

 

Toutes ces techniques vous seront utiles si vous souhaitez récupérer plus efficacement.

Néanmoins si vous voulez booster votre capacité à récupérer entre les points ou entre vos matchs, vous devez travailler les deux points suivants :

 

  • Travailler son physique

Nous entendons souvent au bord des terrains des joueurs prétextant avoir perdu à cause de leur physique… En badminton, le physique est primordial et il existe plusieurs manières de le travailler mais vous devez garder en mémoire les éléments ci-dessous :

  • Capacité aérobie : elle correspond à un effort continu d’au minimum 35min. Pour travailler cette composante, il faut maintenir un rythme avec lequel vous êtes à l’aise sans être essoufflé. Le footing est l’exemple parfait pour la capacité aérobie.

Au badminton cela va vous permettre d’améliorer votre capacité à enchainer les entraînements ou bien les matchs en compétitions.

  • Puissance aérobie : elle correspond à un effort de type intermittent. Vous devez connaitre les exercices type 30sec de travail pour 30sec de repos. L’idée ici est de faire 5 à 7 répétitions de l’exercice sur 2 à 3 blocs avec 3 min de récupération entre les blocs. Il existe de nombreuses façons de faire mais si vous souhaitez rester sur le terrain, vous pouvez opter pour du shadow ou du multi-volant.

Pour le badminton, l’amélioration de la puissance aérobie va vous permettre de pouvoir enchainer les points plus facilement. Ce qui est primordial si vous souhaitez gagner vos matchs.

 

 

N’oubliez pas que toutes ces techniques sont avant tout dans le but de respecter votre intégrité physique.

 

A bientôt

 

Laurent

 

, ,

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !