Badminton : Savoir varier ses smashs !

 

Le smash est considéré comme le coup d’attaque par excellence, c’est tellement vrai que nous sommes souvent impressionnés par les joueurs qui ont une grosse puissance de frappe même s’ils ne gagnent pas leur match !

Smasher demande à la fois une très bonne technique, avec de la fluidité mais aussi des capacités d’accélérations de bras non négligeables. Enfin pour un joueur souhaitant smasher très fort… mais « bourriner » n’est pas forcément le choix le plus judicieux et j’ai mis longtemps avant de m’en apercevoir.

 

J’ai toujours été un gros frappeur mais dans de nombreux cas cela m’a joué défaut. En effet, le fait est qu’en étant sûre de mes capacités d’attaque, je smashais en ayant comme objectif en tête de mettre le volant au sol ! Néanmoins, plus je smashais, plus mon adversaire s’habituait à mes trajectoires et ma puissance de frappe et je me faisais contrer à terme. Et j’oubliais surtout que d’être tout le temps à 100% consommait mon énergie physique à vitesse grand V !

Voilà pourquoi il est très important de savoir varier les différentes vitesses et trajectoires de smash.

 

Plusieurs choix s’offrent à vous selon les capacités techniques et morphologiques de votre adversaire du jour.

 

Petit rappel pour les « smasheur fou », n’oubliez pas d’être dans une position gainée et équilibrée au moment de votre frappe… (notamment pour ceux qui ont tendance à sauter dans tous les sens )

 

 

  1. Smasher long de ligne ou sur son adversaire ?

Lorsque l’on est joueur de simple, on nous enseigne souvent à chercher la ligne en smash. Bien que cela soit pertinent, il faut prendre en considération les habilitées de son adversaire ainsi que sa morphologie. S’il est petit, la ligne sera certainement un bon choix mais s’il est grand, il faudra peut-être chercher à le cibler au corps. (La zone de l’épaule bras raquette est un point faible chez de nombreux badistes…)

 

  1. Smasher piqué ou faire un avion ?

Le smash « avion » s’est aujourd’hui démocratisé en France notamment pour les attaques aux corps. Néanmoins, l’une des attaques les plus complexes selon moi à défendre est le smash avion long de ligne qui était notamment l’une des armes de Lee Chong Wei.

Ici, il est important de varier entre ces deux trajectoires spécialement sur les smashs droits long de ligne, le smash croisé aura plutôt une trajectoire très piquée pour éviter de se faire contrer trop facilement.

Encore une fois, la morphologie de l’adversaire est importante et doit-être prise en compte.

 

  1. Smasher à 100% ou non ?

C’est ici un grand dilemme lorsque l’on est en bonne position pour smasher n’est-ce pas ? La priorité lorsque vous vous apprêtez à smasher est d’avoir une bonne posture (équilibrée et gainée). Si cela est le cas, vous pouvez choisir de smasher à 100% sans trop craindre le contre. Mais, vous pouvez également faire un demi-smash pour perturber la défense de votre adversaire et avoir une erreur de trajectoire à exploiter…

Je vous conseille tout de même d’éviter les smashs à 100% lorsque vous êtes dans le couloir de fond de court.

 

 

Il ne faut donc pas oublier que l’objectif avant tout est de créer un décalage et pourquoi pas de marquer le point. Donc peu importe si l’on smash à 400km/h et que le volant termine sa trajectoire sur la ligne ou non, tant que l’objectif est atteint, c’est amplement suffisant !

 

La variation est la clef d’une attaque performante donc faite en sorte d’user d’un maximum de trajectoires et de vitesses différentes afin que votre adversaire ne puisse pas lire en vous…

 

A la semaine prochaine !

 

Laurent

, , ,

One Response to Badminton : Savoir varier ses smashs !

  1. Bertrand 15/06/2018 at 16:53 #

    Bonjour, qu’est-ce qu’un smash « avion », pour vous, s’il vous plaît ?

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !