Badminton : Talent VS Travail

 

 

« La pratique, ce n’est pas ce que vous faites une fois que vous êtes bon, mais ce que vous faites pour devenir bon. » Malcom Gladwell

 

Le talent compte-t-il plus que le travail ?

Dans le monde du badminton nous avons tous déjà entendu dire des phrases du type : « ce joueur est talentueux » ; « c’est facile pour lui, il a du talent ».

Tout au long de ma jeunesse, on m’a caractérisé de joueur talentueux et très sincèrement, je pense que cela m’a plus desservi qu’autre chose.  A force de me le répéter, j’ai commencé à croire que mon talent me ferait gravir des montagnes sans effort mais finalement non !

Croire en son talent est primordiale pour réussir mais penser que cela suffit, c’est foncer droit dans le mur.

Nous avons la chance d’avoir aujourd’hui une génération de jeunes que nous caractérisons de « talentueuse » ; néanmoins nous ne mettons en avant que cela ; or ce n’est pas uniquement le talent qui fait que ces joueurs sont devenus champion d’Europe juniors ! Nos meilleurs joueurs ont, certes, un minimum de talent mais travaillent avec plus d’envie et plus d’abnégation que les autres !

 

Le travail acharné :

Il est vrai de dire que tout le monde ne part pas sur un pied d’égalitê. Certains ont des capacités innées qui leur donnent une longueur d’avance. Néanmoins, vous comme moi connaissons tous des personnes que l’on caractériseraient de « talent brut » mais qui ont tendance à se reposer sur leurs acquis.

Plusieurs études et « succes story » nous montrent que le travail acharné dans un domaine permet de s’opposer aux personnes « talentueuses ».

Malcom Gladwell propose la théorie des 10 000 heures de travail pour atteindre l’excellence.

Son analyse montre que les personnes totalisant plus d’heures de travail sont celles qui excellent dans leur domaine. Et comme disait Mozart « j’ai dû me donner bien du mal pour n’avoir plus, maintenant à m’en donner »

 

Ne classifions pas trop vite nos joueurs.

Je pense que nous avons tous tendance à classifier des profils types de joueurs qui ont ou non les qualités pour atteindre le haut niveau : petit, grand, explosif, coordonné, qualité de raquette, « bonne technique »… C’est une erreur de le faire. De nombreux sports ont des exemples de joueurs sur lesquels on ne croyait pas ! Pour ne citer que quelques noms :

 

  • Michaël Jordan (considéré comme trop petit à ses débuts)
  • Antoine Griezmann (trop petit pour les centres de formation français)
  • Michel Platini (insuffisance respiratoire)

 

Heureusement que ces grands sportifs n’ont pas abandonné trop vite…

 

Au badminton, nous nous arrêtons également trop sur les caractéristiques physiques du joueur : « il est trop petit » ou bien sur ces qualités de raquette, qualité de frappe, explosivité…

Néanmoins, je pense que la caractéristique que nous devons rechercher avant tout est cette envie de dépassement de soi.

 

Le talent comme on l’entend très (trop souvent) au bord des terrains de badminton ne dure qu’un temps … le seul et unique talent qui compte au final, est cette capacité à travailler encore et encore dans l’optique de progresser.

 

Se réfugier derrière le talent est, je pense, l’excuse la plus facile pour ne pas travailler et s’empêcher de briller.

 

« Le talent permet de remporter des matchs mais le travail d’équipe et l’intelligence permettent de remporter des championnats »  Michael Jordan

Autrement dit, si vous souhaitez gagner des tournois, travailler encore et encore doit être votre priorité !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !