Badminton : vaincre sa peur de gagner

 

« Gagner veut dire ne pas avoir peur de perdre »
Fran Tarkenton

Le secret des champions est simple : l’échec inspire la victoire. Ils n’ont, par conséquent, pas peur de perdre.

Pourquoi certains joueurs arrivent à faire des performances alors que d’autres ne cessent de buter à 2 ou 3 points de la « perf » qui leur ferait passer un palier ? Oui 2 ou 3 points les séparent de la victoire mais pourtant, ils ne cessent de rester bloqués si proche de la victoire malgré leur avance. A l’inverse, nous connaissons tous des joueurs « crackers » qui ont l’habitude des contres performances.

Il peut exister plusieurs raisons à cela mais les deux raisons majeures sont :

  • Je me projette : lorsque nous sommes en train de gagner un match important et que nous nous retrouvons à 3-4 points de la victoire (une perf notamment), c’est le moment où la fameuse peur de gagner décide de pointer le bout de son nez. En effet, on commence à croire que c’est possible et on se dit qu’on y est presque et qu’il ne nous reste encore que quelques points… On commence à s’imaginer inconsciemment notre victoire et malheureusement elle risque de ne pas venir… Juste après le match vous vous direz, c’est dommage j’étais à 2 points du match, mais vous ne comprendrez pas pourquoi pas vous êtes resté bloquer à ce score laissant la performance vous échapper.
  • Je joue pour ne pas perdre : Nous avons tous déjà entendus un de nos amis à la vue de son tableau dire « je ne perdrais pas contre lui ». Même si cela peut paraître anodin, cette simple phrase vous fait déjà douter de votre victoire et vous commencez à vous rapprocher mentalement de la « contre perf »

 

J’ai, pour ma part, connu les deux dans ma carrière et ce malgré l’expérience que j’ai acquis tout au long de celle-ci. Encore il y a peu de temps (2 ans) il m’arrivait de jouer pour ne pas perdre. Cela n’a jamais loupé, à chaque fois le résultat fût identique : une défaite…

La solution pour apprendre à gérer cette peur de la victoire ou de la défaite est d’apprendre à renforcer son mental.

Voici quelques clefs que j’utilise aujourd’hui et qui m’aident à rester concentré sur mon objectif et à performer.

Faire un travail de visualisation avant le tournoi et / ou le match :

Un travail de visualisation peut être un formidable outil pour ressentir et jouer votre match en amont. Se focaliser sur l’ensemble de vos coups, les différentes sensations, le son de vos frappes, le placement de vos appuis… (voir article imagerie mentale).

Je ne le fais pas avant chaque tournoi où chaque match, mais essentiellement sur les compétitions qui comptent pour moi et où je souhaite performer.

 

Considérer chaque adversaire avec respect

J’entends par cela les paroles de certains joueurs lorsque qu’ils découvrent leurs tableaux, comme « il est faible, c’est un match facile pour moi » ou bien commencer à regarder les tours d’après. Ce style de comportement entraîne une mauvaise concentration, placée sur le bon match, et qui ne vous permettra pas préparer votre match correctement.

 

Ne pas modifier sa façon de jouer

C’est souvent lorsque nous sommes en fin de match que nous décidons de tout modifier… Pour certains, ils vont décider de tout taper et écourter les échanges alors qu’ils ne l’ont pas fait du match. Et pour d’autres ça va être l’inverse, se mettre à ramer et à renvoyer les volants au centre du terrain laissant leur adversaire prendre l’initiative.

Je vous conseille grandement de rester focaliser sur le jeu qui vous à fait atteindre ce score, il n’y a aucune raison pour que vous ne marquiez pas les derniers points.

 

Rester dans le moment présent (pendant le match)

Comme cité précédemment, pendant le match, certains vont imaginer leur victoire, la réaction de leurs amis après cette victoire, le prochain match… Même si n’est pas facile, il est important de rester focalisé sur son match, sur l’instant T, point par point.

Seul cela vous permettra de vous orienter de façon certaine vers la victoire.

 

La dernière solution et certainement la plus pertinente : Si vous n’arrivez pas à gérer ce genre de fait, il serait intéressant de vous orienter vers un préparateur mental professionnel.

 

 

A la semaine prochaine

 

Laurent

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !