Badminton : Développer son sens du jeu

Badminton : Développer son sens du jeu

Badminton : Développer son sens du jeu

 

Nous oublions très souvent l’essence même du badminton lors de nos entraînements.  En effet, le bad est avant tout un sport d’opposition, de confrontation où il n’y a qu’un seul vainqueur (ou une équipe). S’entrainer dans notre sport, c’est être dans le « jeu », c’est chercher à piéger son adversaire, c’est être combatif et c’est surtout, prendre du plaisir dans cela !

Néanmoins, de nombreuses séances sont pratiquées en oubliant ce petit détail ! Lors d’un match, que ce soit en loisir ou en compétition, nous cherchons à marquer l’échange, n’est-ce pas ? Non pas à faire le plus de frappe possible ou bien à réaliser le slice parfait sur la ligne… Alors, pourquoi nous nous obstinons à faire de la technique sans logique derrière ? Pourquoi faire une séance de multi-volants avec des enchainements complètement incohérents ? (Le joueur fait un contre-amorti et se retrouve à défendre un smash derrière ???)

Pourquoi perdons-nous autant de temps à nous éloigner de ce qui se passe réellement en match ? Avons-nous ce luxe-là ?

 

Pourtant, je suis persuadé que chaque entraineur souhaite faire progresser ses joueurs pour qu’ils performent le jour de la compétition. L’entraîneur a certainement ses raisons de faire une séance purement technique sans mouvement… mais ne pouvons-nous pas essayer d’optimiser un peu plus la séance technique traditionnelle ou bien la séance de multi ? j’en suis persuadé et voici mes conseils pour développer votre sens du jeu.

 

  • S’entrainer en respectant les principes du badminton en compétition:

    C’est recherché à marquer l’échange, à leurrer son adversaire… Mais également à commencer son échange par un vrai service, de ne pas prendre les volants faux pour faire durer l’échange.
    Je vous invite à retenir ce point qui me semble primordial. Ne vous focalisez pas sur l’exécution mais sur la finalité. A quoi bon réaliser techniquement le coup parfait s’il ne met pas votre adversaire en difficulté ?

 

  • Éviter au maximum la technique arrêtée :

    Je sais que traditionnellement en France nous aimons travailler au travers de la technique avec de la répétition de coups. Je ne dis pas qu’il faut l’arrêter mais de simplement rajouter de la logique… Vous pouvez par exemple travailler le contre-amorti suivi d’un rush, travailler le slice avec un suivi de volant au filet ; Soit un enchainement de deux frappes
    À quel moment allez-vous vous retrouver à l’arrêt lors d’un match pour réaliser votre coup ? Mis à part au service/retour ?

 

  • Éviter les situations trop fermées :

    La situation fermée à l’avantage de créer de la continuité dans l’échange. Néanmoins, elle est à l’extrême opposé de la réalité du badminton ! Le badminton n’est pas un enchainement de frappes prés établies ! C’est un enchainement de frappe avec un facteur inconnu ! C’est cet inconnu qui rend notre sport si captivant et passionnant…

 

  • Faire un multi-volants en respectant la logique des trajectoires :

    Je l’ai déjà évoqué lors des vices du multi-volants : « lien ».  Mais, un petit rappel ne fait pas de mal ! il est important de faire une séance de multi-volants en s’adaptant à la réponse du joueur pour qu’il y trouve du sens ! Ce n’est pas facile mais avec un peu d’entrainement vous y arriverez sans problème 😉

 

  • Entretenir la confrontation :

    Nous sommes un sport d’opposition et nous devons entretenir cette caractéristique ! Il me paraît inconcevable de réaliser une séance sans un minimum de confrontation… Je vous conseille de réaliser régulièrement des jeux, des matchs à thèmes… N’hésitez pas à créer des challenges / défis pour vous stimuler et stimuler vos joueurs !
    S’il y bien une chose qu’il ne faut jamais perdre c’est ce sens de la confrontation qui doit être très développé chez les badistes (spécialement les compétiteurs) !

 

 

Que vous soyez entraineur ou joueur, le sens du jeu doit être au cœur de votre réflexion de badiste… Plus vous vous entrainerez en vous rapprochant de ce que vous vivez en match, plus votre niveau de jeu s’élèvera et plus la frustration de ne pas réaliser le coup parfait s’estompera petit à petit

 

Enfin, n’oubliez pas que plus vous ferez vivre des situations proches du match à votre corps, plus il sera capable de s’adapter et trouver la solution le jour J.

 

À vous de jouer maintenant !

 

À bientôt

 

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton : optimiser ses temps de pause

Badminton : optimiser ses temps de pause

Badminton : optimiser ses temps de pause

 

Les temps de pause en badminton sont une partie non négligeable d’un match et de ce fait, nous devons les maitriser au mieux pour performer et gagner.

Il y a de mon point de vue, un facteur qui va modifier notre façon d’optimiser nos temps de pause. En effet, la gestion de ce temps va dépendre d’un facteur : le coach. Le fait d’avoir un coach ou non derrière notre terrain va modifier notre gestion ou, toutefois, devrait la modifier.

Ici nous allons voir comment optimiser nos temps de pause avec ou sans un coach.

 

Voici les règles qui sont importantes et en commun avec ou sans coach :

 

  • Prendre son temps entre chaque point : spécialement lorsque vous perdez un point. Généralement à haut niveau le ratio est de 1 pour 3. 1 étant le temps de jeu et 3 le temps de repos.
  • Je change de volant régulièrement : à haut niveau il est certainement fait en excès mais il est tout de même important de le faire pour casser le rythme de l’adversaire. (il est vrai que cela à un certain coût financier mais n’attendez pas qu’il n’y ai plus de plumes pour le faire 😉).
  • Je m’essuie ou demande à boire : que ce soit entre les points ou pendant la pause à 11 ou 21, vous avez tout intérêt à la faire. Même si vous n’avez pas soif, je vous rappelle qu’il ne faut pas attendre d’avoir soif donc d’être déshydraté pour boire !
  • J’essaie d’analyser le point : il est important d’essayer d’analyser rapidement ce qui s’est passé pendant le point afin de reproduire la tactique ou de la modifier directement. Avoir du recul sur le point n’est pas une chose aisée mais plus vous vous entrainerez à la faire plus vous y arriverez.

 

Avec un coach :

Le fait d’avoir un coach est pour la plupart des joueurs un atout à la seule condition que nous sachions l’utiliser comme il se doit.

Avant tout il est important de prendre le coach comme une aide et non pas comme un « messie ». Il peut en effet vous aiguiller sur des tactiques à mettre en place ou bien vous indiquer des orientations d’appuis et placements de l’adversaire mais il ne pourra pas faire le travail à votre place. Vous êtes quoi qu’il arrive libre d’utiliser ou non les conseils avisés de votre coach…

 

Gestion entre les points

La gestion d’entre les points est devenue l’une des clefs pour gagner un match depuis l’autorisation du coaching. En effet avoir l’opportunité d’avoir un conseil extérieur sur une modification tactique de votre adversaire est un plus non négligeable.

Pour utiliser au mieux ces précieux temps de pause, je vous conseille d’utiliser les choses suivantes :

 

  • Je fais un tour de terrain : tous les 2, 3 points vous devez vous orienter vers votre coach afin de lui donner l’opportunité de vous aiguiller sur la tactique à mettre en place.
  • Je communique : il est important d’avoir un dialogue avec son coach tout au long du match et ne pas l’utiliser que sur la pause à 11 et 21.
  • J’oriente mon coach: je demande à mon coach de prêter attention à certains détails concernant mes adversaires. Cela peut être un placement, une orientation d’appui, ou bien un type de réponse en fonction de mon coup.

 

Gestion du temps de coaching (11 et 21)

C’est le moment où vous devez faire le bilan de ce qui s’est passé et trouver la solution pour retourner ou accentuer la situation. Pour cela l’aide de votre coach sera précieuse si toutefois vous prenez le temps de l’écouter. Voici mes conseils pour optimiser ce temps.

 

  • Accueillir son coach : cela peut paraître stupide mais bien souvent nous sommes encore dans le feu de l’action et pas prêt à recevoir des conseils… Il est donc important de se mettre dans une posture et montrer à notre coach que nous sommes prêts à recevoir.
  • Rester avec son coach : de nombreux joueurs font des allers-retours sur le terrain et ne montre aucun intérêt au coach. Comment voulez-vous être attentif au coaching si vous n’êtes pas dans le moment présent ?
  • Je ne débats pas : le temps de coaching n’est pas le lieu pour débattre avec son coach d’une situation durant le match ! Vous aurez tout le temps après le match pour en discuter. Ici vous êtes là pour trouver une solution pour remporter la victoire, alors user votre temps à trouver un plan de jeu à cela.

 

Sans coach :

Être sans coach a aussi des avantages non négligeables. En effet la victoire sera 100% dû à votre compréhension du badminton de votre adversaire. Et pour aller chercher cette victoire, vous avez forcément dû vous remettre en question et trouver des solutions par vous-même et cela ne peut que vous faire grandir à condition d’avoir un minimum de recul sur son match.

 

Gestion entre les points :

Comme évoqué précédemment, la gestion entre les points est primordiale pour le gain du match. Le fait d’être sans coach doit justement vous forcer à davantage vous concentrer sur votre adversaire même si bien évidemment avec votre coach vous aurez tout intérêt à la faire également.

 

  • Je prends mon temps entre les points : l’intérêt ici n’est pas de prendre son temps pour déranger son adversaire mais plutôt de réfléchir sur les ajustements tactiques à mettre en place sur le prochain point.
  • Je fais attention aux différents placements : notamment ceux sur les 4 premiers coups. Ce sont les plus faciles à détecter lorsque nous sommes sans coach.

 

Gestion du temps de coaching (11 et 21)

Malgré le fait que vous n’ayez pas de coach, ce temps-là reste précieux pour aller chercher la victoire. Sans coach, je vous conseille de vous comporter de la sorte.

 

  • Boire un coup et se relaxer : je vous conseille de commencer par boire un bon coup voire de prendre un encas si nécessaire et de vous relaxer. Cela doit vous prendre au maximum 20 à 30 secondes pour avoir un minimum de temps à se consacrer sur l’analyse.
  • J’analyse ce qui à fonctionner : C’est, il est me semble le plus important à faire dans un premier temps. Vous devez savoir ce qui fonctionne le mieux pour marquer un point contre votre adversaire… vous ne pouvez pas seulement compter sur les fautes directes de votre adversaire pour gagner les points…
  • J’analyse là où mon adversaire me fait mal : En effet, vous devez également comprendre là où votre adversaire à décider d’appuyer pour vous mettre en difficulté afin de pouvoir le contrer à son propre jeu.
  • J’ajuste mon plan de jeu : En principe, vous devriez avoir un plan de jeu avant votre match. Néanmoins un plan de jeu ne se passe jamais exactement comme nous le souhaitons. La pause est le moment parfait pour l’ajuster.

 

J’espère que cet article vous aidera à remporter davantage de matchs grâce à la maitrise de vos temps de pause 💪 !

 

A bientôt

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

A quel type d’entraineur ai-je affaire ?

A quel type d’entraineur ai-je affaire ?

A quel type d’entraineur ai-je affaire ?

 

Quoi que l’on dise, l’entraineur y est pour beaucoup dans l’épanouissement et la performance des athlètes.

 

En tant qu’athlète, j’ai eu affaire à de nombreux entraineurs différents aussi bien concernant leur vision du badminton que leur posture. Cela n’étant pas une mauvaise chose en soi car avec un peu de recul, j’ai pu comprendre vers quel « type » d’entraineur je voulais me diriger.

Lors de ma carrière, j’ai eu affaire à quelques entraîneurs que l’on pourrait caractériser de « persécuteurs » (voir ci-dessous). Malheureusement, cela ne m’a pas forcément réussi ! Ma vision et mon caractère n’étant pas en adéquation avec cette pédagogie, j’ai perdu confiance et j’ai commencé à accepter à me persuadé que je n’étais pas fait pour devenir un « champion ».

Je fais le choix fort de vous parler de cette expérience car ma vision de l’entraînement est à l’extrême opposée de celle-ci. Malgré tout, il est important de souligner que pour certains athlètes cela fonctionne. Cependant, j’aime à penser que la relation « entraineur / joueur » peut être plus proactive.

Nous devons apprendre et tirer des leçons de chaque expérience ; Ce que j’ai fait pour ma part et je remercie tous les entraîneurs qui ont croisé mon chemin à un moment car ils ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui…

 

Voici les différents « types » d’entraineurs que nous pouvons retrouver le plus sur la planète badminton et plus généralement dans le monde du sport.

 

1. L’entraîneur « persécuteur »

Sa méthodologie est de pousser l’athlète dans ses retranchements en espérant un sursaut d’orgueil. Bien souvent l’athlète est mis dans une « position de victime ». Il n’est pas libre de développer sa propre vision du badminton et donc met fin à toute créativité, pourtant si importante pour notre discipline.

C’est malgré tout l’un des « types » d’entraineur que l’on retrouve le plus lorsque l’on touche le haut niveau. L’athlète, dans la majeure partie des cas, en est respectueux car dans la représentation du haut niveau, l’entraineur sait et le joueur écoute.

Le mot persécuteur peut sembler dur à entendre mais l’athlète le ressent comme cela.

Il faut néanmoins admettre qu’il y a des résultats avec cette méthode. La seule question qu’il faut se poser est : à quel prix ?

 

2. L’entraîneur « sauveur »

Sa méthodologie consiste dans bien des cas à être contre le système, contre cette méthode et contre l’abus de pouvoir en pointant du doigt les instances. Il est souvent à l’écoute (trop à l’écoute) de chaque athlète trouvant des excuses à chaque situation ou prétextant que c’est la faute des autres… Du coup, il déresponsabilise petit à petit les joueurs et les enferme dans un cercle vicieux.

 

3. L’entraîneur « non-passionné »

Sa méthodologie consiste à en faire le moins possible.

Comme dans tous les domaines de la vie, une majorité n’est pas passionnée par leur travail et malheureusement le métier d’entraineur ne fait pas exception. C’est dommage quant on sait que l’essence même de ce métier est de transmettre sa propre passion.

 

4. L’entraîneur « joueur »

L’entraîneur joueur est complexe. Beaucoup se contentent soit de reproduire le schéma qui a fonctionné pour eux, soit à l’inverse, de produire un schéma à l’extrême opposé car justement cela n’a pas été pertinent pour eux.

La réalité ne peut pas être aussi binaire car il faut savoir composer avec les différences de chaque athlète ; Que se soit pour un accès vers le haut niveau ou juste pour une pratique « plaisir » en loisir.

 

5. L’entraîneur « proactif »

L’entraîneur proactif cherche constamment de nouvelles méthodologies d’entraînement. Il se remet en question et se forme dans tous les aspects de la performance. Il pense qu’il n’existe pas de science exacte en matière d’entraînement. Il est en perpétuelle évolution.

Son objectif est de développer ses compétences pour les mettre au service de l’athlète.

 

 

Chaque entraîneur à sa propre vision du métier et la mienne évolue chaque jour.

Ne nous trompons pas, l’entraineur doit-être au service de l’athlète et non l’inverse. C’est pour cela que je pense que nous devons être d’autant plus proactif.

Enfin, je pense qu’avant tout, notre rôle d’entraîneur est d’apporter de la confiance et de l’estime de soi à l’athlète et ce, peu importe les ambitions de performance ou non.

Si vous êtes ouvert d’esprit sur une vision plus humaine de l’entrainement orientée vers l’estime de soi, je vous conseille cet ouvrage : Franck Bellard (ancien Judoka de Haut niveau et élu meilleur entraineur français de judo en 2016.)

Il vous fera grandir sans aucun doute.

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton : La communication non verbale du badiste. Modifier |

Badminton : La communication non verbale du badiste. Modifier |

Badminton : La communication non verbale du badiste.

 

Un match de badminton ou un entrainement nous apporte un paquet d’émotions et c’est bien pour cela que nous en sommes des mordus ! Or, il n’y a pas que des émotions « cool » au badminton. Malheureusement, beaucoup d’entre nous ressentent de la frustration, de l’agacement à la suite d’une faute voire de l’énervement dû à une bande de l’adversaire ! Je connais parfaitement l’ensemble de ces émotions et spécialement celles qui sont négatives pour avoir été un joueur qui refusait les mauvaises trajectoires, les fautes et les coups de chance de mes adversaires… La frustration faisait donc partie intégrante de mes matchs et dans bien des cas, je le faisais savoir et là était le problème ! Mon langage corporel en disait long sur mon état psychologique et je donnais de la confiance à mon adversaire à mon insu !

Le langage corporel du sportif et spécialement du badiste est l’une des clefs de la performance et voici quelques conseils pour l’utiliser comme il se doit.

 

A ne pas faire :

  • Baisser la tête après un point perdu
  • Ne pas chercher à soutenir le regard de son adversaire (sauf si cela est un jeu pour vous)
  • Faire des gestes d’agacements (mouvements de mains ou autres)
  • Rendre le volant de manière « violente »
  • Regarder les matchs des terrains voisins. (Signe que vous n’êtes pas concentré sur le vôtre)
  • Critiquer la faute de son partenaire en double

 

Ces habitudes ont deux effets : donner de la confiance à votre adversaire mais surtout, vous enlever toute la confiance dont vous avez besoin pour gagner votre match !

A faire :

  • Serrer le poing après chaque point (gagné comme perdu)
  • Avoir la tête droite et montrer à son adversaire que vous êtes sûre de vous.
  • Après un beau point, accentuer votre joie pour voir si votre adversaire émet de la frustration.

 

Il est important de comprendre que le badminton est un sport de « duel » et qu’il n’y a pas que l’aspect badminton qui entre en ligne de compte dans un match. L’aspect émotionnel joue un rôle majeur dans un match ; Si vous arrivez à maitriser le vôtre vous aurez une longueur d’avance sur votre adversaire. Le top serait de trouver la situation qui rend votre adversaire fébrile…

Attention à ne pas abuser de certaines pratiques qui sont à la limite du fair play et qui pourraient se retourner contre vous par moment.

On a tendance à dire que seule la victoire compte mais je pense sincèrement que l’art et la manière de l’obtenir devrait être une priorité…

Peut-on être fier d’obtenir une victoire avec une attitude proche de la limite voir au-delà ?

 

Enfin, voici un conseil simple mais efficace à utiliser lorsque vous sentez votre adversaire frustré(e).

  • Récupérer le volant et débuter l’échange le plus rapidement possible. Cela augmentera significativement votre pourcentage de gain de l’échange.

N’oubliez pas que nous n’avons pas besoin de parler pour montrer ce que nous pensons et encore plus lorsqu’il s’agit de nos émotions.

Un simple geste, un regard est capable de (re)donner de la confiance à votre adversaire…

 

Notre corps est notre « arme » au même titre que notre badminton dans match.

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton : 3 conseils pour décoder son adversaire.

Badminton : 3 conseils pour décoder son adversaire.

Badminton : 3 conseils pour décoder son adversaire.

 

Le badminton est un sport d’opposition, or nous voyons très souvent des joueurs se focaliser sur eux-mêmes. Ce n’est pas parce que vous allez réaliser un coup à la perfection qu’il sera efficace sur votre adversaire du jour.

Je pense que cela est dû à notre apprentissage de plus en plus orienté vers de la technique qui est un paramètre auto-centré.

La technique est fondamentale pour le badminton mais développer le sens du duel est une priorité. Cela peut facilement se développer au travers de différents jeux ludiques à l’entrainement.

 

Il est important de comprendre que de se focaliser sur vous ne vous mènera pas à la victoire et dans bien des cas, à une forte frustration, car malheureusement, la perfection n’existe pas. Je comprends bien évidemment que les fautes sont frustrantes et croyez-moi, j’en ai fait les frais à de trop nombreuses reprises.

Se focaliser sur son adversaire est donc une priorité lors de vos matchs !

 

Voici comment apprendre à décoder votre adversaire et se focaliser sur SES points faibles !

 

1. Regarder sa base

La base est le positionnement de votre adversaire sur le terrain. Elle devrait être l’une de vos priorités à analyser chez votre adversaire. En effet selon sa base (avancée, neutre ou reculée) il faudra ajuster la trajectoire de vos coups.

Ex : pour une base avancée, il y aura tout intérêt à le faire reculer en cherchant de la profondeur dans votre jeu.

2. Regarder ses appuis

Les appuis d’un joueur de badminton en disent longs sur ses préférences de jeu. Vous devez vous concentrer et regarder si sa jambe raquette est neutre, orientée vers l’arrière ou vers l’avant.

Neutre : Vous aurez affaire à un joueur qui ne sera pas très offensif.

Orientée vers l’arrière : vous aurez affaire à un joueur qui sera très offensif sur le fond de court coup droit.

Orientée vers l’avant : vous aurez affaire à un joueur très offensif globalement et spécialement vers la zone avant du court.

Attention, les joueurs les plus aguerris seront à même de faire évoluer leur orientation d’appuis selon vos types de trajectoires.

Si vous n’arrivez pas à analyser cela durant votre match, n’hésitez pas à le demander à votre coach

 

3. Regarder ses prises

Les prises, bien qu’il en existe plusieurs, peuvent laisser apparaitre des lacunes techniques à exploiter chez votre adversaire !

Il existe encore de nombreux joueurs qui ne positionnent pas le pouce correctement en main basse côté revers voire, qui ne le mette tout simplement pas. Un pouce absent ou mal placé, limite à la fois les possibilités de trajectoires de votre adversaire mais aussi la qualité de ses fixations et son « finger power »…

Plus vous analyserez les coups possibles avec les prises de vos adversaires, plus vous serez à même de lire son jeu comme un livre ouvert.

 

Voici trois points clefs qui vous faciliteront la tâche lors vos prochains matchs.

 

N’oubliez pas, l’essentiel dans un match est de se focaliser sur son adversaire !

 

A la semaine prochaine !

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Découvre mes stages de badminton !

Stages jeunes et adultes

Stage Indonésie intensif

Stages flash

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Développer son finger power à la maison ! Bien que le confinement soit une épreuve pour chacun d’entre nous, il est malgré tout un excellent moyen de se focaliser sur le renforcement de notre corps ! Aujourd’hui je vous propose de vous focaliser sur le développement...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques