Préparation mentale : La confiance en soi

Préparation mentale : La confiance en soi

Préparation mentale : La confiance en soi

 

Aujourd’hui je vous propose un article d’un amis préparateur mental Raphaël Homat (responsable d’un DU préparation mentale). Je vous laisse le parcourir et j’espère qu’il vous donnera envie de vous y intéresser de plus proche. Si c’est le cas, une surprise vous attend à la fin de cet article.

Je n’ai fait qu’un an de badminton en club… et encore, je n’y allais que pour pratiquer avec 2 amis quand j’étais prof d’EPS en Martinique.

Par contre, j’ai fait une quinzaine d’années du tennis, de 5 à 20 ans, et obtenu un titre de champion du Rhône en équipe (je profite vite de l’article pour le dire car c’est le seul titre que j’ai !!).

Lors de mes premiers « vrais » tournois (vers 10-11 ans) je me suis aperçu que mon jeu n’était pas le même selon l’enjeu. Je me rappelle que l’on évoquait le fait de jouer « petit bras »… et c’était vrai ! Mon bras devenait plus petit et surtout il était plus raide, ma gestuelle moins fluide, mon jeu de jambes moins précis. Tout ça je m’en rendais compte, mon entourage aussi… mais ça « s’arrêtait » là ! (bon j’avoue avoir cassé une ou deux raquettes et marmonné des noms d’oiseaux dans la barbe que je n’avais pas encore.)

Aujourd’hui, préparateur mental de sportifs, formateur en préparation mental, je sais qu’il aurait été possible d’entrainer le jeune joueur que j’étais différemment.

Oui, la pression que l’on se met avant une compétition peut créer des tensions musculaires.

Oui, notre discours interne (vous savez les petites (ou grandes) phrases que l’on se dit mentalement et que l’on croit) influence notre attitude sur le terrain, notre abnégation…

Ce discours influence notre confiance d’ailleurs ! (et réciproquement).

« La confiance en soi correspond à la croyance, à la conviction que l’on est capable d’accomplir une certaine tâche. » nous disent Thill et Fleurance

Pour un badiste, on pourrait donc dire qu’avoir confiance en soi avant un match serait se dire : « J’ai la conviction de pouvoir exprimer mes points forts pendant ce match. » Plusieurs études montrent l’influence de notre discours interne (notre confiance) sur la performance réalisée !

Il est possible, notamment dans les sports d’opposition, d’utiliser les positions de matchs.

Les positions de matchs correspondent au regard que le joueur porte sur lui et sur son adversaire.

Voici les différentes combinaisons :

Perdant-perdant : « je suis nul et mon adversaire aussi, cela va être un match pourri »

Perdant – gagnant : « je suis nul et mon adversaire est fort… je vais perdre ! »

Gagnant – perdant : « Je suis fort et mon adversaire est mauvais… je vais le battre « fingers in the nose »

Gagnant –gagnant : « J’ai des points forts, mon adversaire aussi ! Je sais que ça va être dur… il a ses chances et moi aussi !! Jusqu’au dernier point »

Voila les 4 possibilités de se représenter l’opposition entre soi et son adversaire et leur influence sur la confiance… et la performance !

Petite question, d’après vous… quelle combinaison est la plus propice à la réalisation de votre meilleure performance !? Répondez dans les commentaires de Fuzions… et je vous en dirai plus dans quelques jours !!

Vous voulez en savoir plus sur la préparation mentale ? Vous êtes ok pour vous préparer différemment ?

J’ai eu le privilège il y a quelques temps de former Laurent à la préparation mentale !

Si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir mon programme phare pour les sportifs : Boostez vos perfs en 60 jours.

Avec le code Fuzions vous bénéficiez jusqu’au 14 juillet inclus d’une remise de 50%.

Demandez à Laurent ce qu’il en a pensé !

A très bientôt et au plaisir de vous lire !

Pour profiter de l’offre exceptionnelle que Raphaël vous proposes, cliquez ici

Raphaël est un très bon formateur et je vous conseille ses formations que j’ai eu l’occasion de suivre également 🙂

PS : N’hésitez pas à la suivre sur Facebook si vous souhaitez développer vos connaissances en PM.

PS2 : voici ma vidéo de témoignage de mentale 2 pro.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : vaincre sa peur de gagner

Badminton : vaincre sa peur de gagner

Badminton : vaincre sa peur de gagner

 

« Gagner veut dire ne pas avoir peur de perdre »
Fran Tarkenton

Le secret des champions est simple : l’échec inspire la victoire. Ils n’ont, par conséquent, pas peur de perdre.

Pourquoi certains joueurs arrivent à faire des performances alors que d’autres ne cessent de buter à 2 ou 3 points de la « perf » qui leur ferait passer un palier ? Oui 2 ou 3 points les séparent de la victoire mais pourtant, ils ne cessent de rester bloqués si proche de la victoire malgré leur avance. A l’inverse, nous connaissons tous des joueurs « crackers » qui ont l’habitude des contres performances.

Il peut exister plusieurs raisons à cela mais les deux raisons majeures sont :

  • Je me projette : lorsque nous sommes en train de gagner un match important et que nous nous retrouvons à 3-4 points de la victoire (une perf notamment), c’est le moment où la fameuse peur de gagner décide de pointer le bout de son nez. En effet, on commence à croire que c’est possible et on se dit qu’on y est presque et qu’il ne nous reste encore que quelques points… On commence à s’imaginer inconsciemment notre victoire et malheureusement elle risque de ne pas venir… Juste après le match vous vous direz, c’est dommage j’étais à 2 points du match, mais vous ne comprendrez pas pourquoi pas vous êtes resté bloquer à ce score laissant la performance vous échapper.
  • Je joue pour ne pas perdre : Nous avons tous déjà entendus un de nos amis à la vue de son tableau dire « je ne perdrais pas contre lui ». Même si cela peut paraître anodin, cette simple phrase vous fait déjà douter de votre victoire et vous commencez à vous rapprocher mentalement de la « contre perf »

 

J’ai, pour ma part, connu les deux dans ma carrière et ce malgré l’expérience que j’ai acquis tout au long de celle-ci. Encore il y a peu de temps (2 ans) il m’arrivait de jouer pour ne pas perdre. Cela n’a jamais loupé, à chaque fois le résultat fût identique : une défaite…

La solution pour apprendre à gérer cette peur de la victoire ou de la défaite est d’apprendre à renforcer son mental.

Voici quelques clefs que j’utilise aujourd’hui et qui m’aident à rester concentré sur mon objectif et à performer.

Faire un travail de visualisation avant le tournoi et / ou le match :

Un travail de visualisation peut être un formidable outil pour ressentir et jouer votre match en amont. Se focaliser sur l’ensemble de vos coups, les différentes sensations, le son de vos frappes, le placement de vos appuis… (voir article imagerie mentale).

Je ne le fais pas avant chaque tournoi où chaque match, mais essentiellement sur les compétitions qui comptent pour moi et où je souhaite performer.

 

Considérer chaque adversaire avec respect

J’entends par cela les paroles de certains joueurs lorsque qu’ils découvrent leurs tableaux, comme « il est faible, c’est un match facile pour moi » ou bien commencer à regarder les tours d’après. Ce style de comportement entraîne une mauvaise concentration, placée sur le bon match, et qui ne vous permettra pas préparer votre match correctement.

 

Ne pas modifier sa façon de jouer

C’est souvent lorsque nous sommes en fin de match que nous décidons de tout modifier… Pour certains, ils vont décider de tout taper et écourter les échanges alors qu’ils ne l’ont pas fait du match. Et pour d’autres ça va être l’inverse, se mettre à ramer et à renvoyer les volants au centre du terrain laissant leur adversaire prendre l’initiative.

Je vous conseille grandement de rester focaliser sur le jeu qui vous à fait atteindre ce score, il n’y a aucune raison pour que vous ne marquiez pas les derniers points.

 

Rester dans le moment présent (pendant le match)

Comme cité précédemment, pendant le match, certains vont imaginer leur victoire, la réaction de leurs amis après cette victoire, le prochain match… Même si n’est pas facile, il est important de rester focalisé sur son match, sur l’instant T, point par point.

Seul cela vous permettra de vous orienter de façon certaine vers la victoire.

 

La dernière solution et certainement la plus pertinente : Si vous n’arrivez pas à gérer ce genre de fait, il serait intéressant de vous orienter vers un préparateur mental professionnel.

 

 

A la semaine prochaine

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

La confiance en soi en badminton

La confiance en soi en badminton

La confiance en soi en badminton

 

Croyez-vous-en vos rêves ? Êtes-vous sûre de pouvoir atteindre vos objectifs ? Arrivez-vous sur un tournoi en vous disant « je vais gagner » ? Ou, êtes-vous du genre à vous dires que jamais vous ne pourrez battre ces joueurs ?
Être confiant, avoir de la confiance en soi et en ses capacités est certainement plus important que d’avoir une bonne technique ou un bon physique. Nous ne sommes pas tous égaux devant la confiance en soi ; Certains joueurs sont très hésitants, certains sont persuadés de leurs capacités alors que d’autres sont « trop confiants » et passeront pour des personnes arrogantes. Mais dans une logique de perfectionnement et d’apprentissage, vaut-il mieux être hésitant ou trop confiant ? Certainement la seconde proposition, à condition de savoir se remettre en question et analyser ses erreurs.
Durant ma carrière, j’ai connu toutes ces phases mais je n’ai commencé à n’y prêter attention que lorsque je suis devenu entraineur. Malheureusement, en tant que joueur, nous nous n’en rendons pas forcément compte et passons donc à coté de beaucoup de choses…

La confiance en soi est une compétence, non pas innée, mais acquise ; Qui se travaille et se cultive grâce à des exercices quotidiens que je vous détaillerai ci-dessous.
Néanmoins, comme vous devez vous en douter, la confiance est une chose fragile qui peut basculer très rapidement dans un sens comme dans l’autre.
En voici les grands thèmes :

  • Entourage :

En effet, l’entourage est l’aspect extérieur qui influence le plus notre confiance en nous au travers de la famille, du coach et de nos amis. Entendre au quotidien, que nos objectifs ne sont pas réalisables, vous fera perdre toute confiance en vous à terme ! En revanche, être entouré de personnes qui ont une croyance « aveugle » en vous et vos compétences, boostera votre confiance et votre progression !
Votre entourage peut avoir certaines idées reçues ou certaines expériences négatives qui engendreront une barrière limitante pour vous. Faites table rase du passé et ne vous fixez pas de limite !

  • Évènements :

L’évènement peut être scindé en deux sous catégories : l’atmosphère d’une compétition (l’importance de la compétition, le public…) ou bien un fait de jeu interne au match (un coup de chance, une bande, un problème avec l’arbitre…). Ce n’est pas une mince affaire de savoir gérer l’aspect « évènement ». Ceci est tellement vrai, que certains des meilleurs joueurs n’y arrivent pas. A l’image d’un Lee Chong Wei qui aura dominé toute la saison mais qui sera passé à côté des plus grandes compétitions (Jeux Olympiques, Championnats du monde).

  • Soi-même :

Pourquoi ? Parce que nous sommes les premiers à nous auto-dénigrer au quotidien. Peu importe la compétition à laquelle vous participerez, vous verrez toujours des joueurs s’énerver et perdre leurs moyens.

 

Ces 3 catégories font parties de ce que nous appelons les distractions. Plus vous apprendrez à les gérer plus vos performances progresseront.
Pour apprendre à les gérer, il est essentiel de parvenir à placer votre concentration à 100 % sur le bon aspect ! Car s’il y a bien une chose que nous pouvons contrôler à 100 %, c’est notre concentration !

Voici quelques exemples (côté orange) sur lesquels vous pouvez placer votre concentration afin d’éviter la zone de frustration qui aboutit à des émotions négatives :

Plus vous vous concentrerez sur ce que vous contrôlez, plus votre confiance restera optimale. En revanche, si vous commencez à prêter attention à ce que vous ne pouvez pas contrôler, alors vous risquez de perdre en confiance et faire surgir des émotions négatives.

La concentration contrôle nos pensées, nos pensées engendrent nos émotions, nos émotions influencent notre confiance !

 

Booster sa confiance en soi avec la re-programmation de votre cerveau.

Il existe plusieurs façons très efficaces de reprogrammer son cerveau pour booster sa confiance en soi. L’une des plus pertinentes est l’utilisation des affirmations positives. En effet, l’utilisation d’affirmations positives lors de vos entraînements, de vos tournois mais également dans votre quotidien boostera très rapidement votre confiance.
Pour cela rien de plus « simple », il vous suffit de réfléchir, penser et parler de façon positive en utilisant la règle des trois « P » : Personnel, au Présent, Positif.
« Je gagne 5 tournois cette année » ; « Je suis patient et positif » plutôt que « je ne m’énerve plus » …
Nous utilisons les trois P car notre inconscient ne peut recevoir d’ordre que s’ils sont positifs et donnés au présent ! Grâce à ces paramètres, votre cerveau va travailler dessus sans que vous vous n’en rendiez compte.
Plus vous vous efforcerez à avoir cette habitude en l’utilisant quotidiennement, plus vite votre cerveau se reprogrammera et votre confiance prendra la bonne courbe !
Rappelez-vous que pour maintenir sa confiance en soi lors d’un apprentissage continu, il faut vous focaliser sur les bonnes choses dans vos performances, ce que vous faites de bien et comprendre comment vous pouvez encore vous améliorer d’une manière positive et constructive.

Vous savez que votre confiance est inébranlable lorsque votre voix intérieure est plus forte que toutes les voix extérieures.

Croyez en vous et ne doutez pas de vos compétences 💪

À la semaine prochaine

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques