Dossier bad n°11

Dossier bad n°11

Dossier bad n11

Planifier pour le badminton : construire le chemin de la performance

La planification, un gros mot parfois, une utopie juvénile souvent. Les problématiques particulières et complexes liées à l’acte de planification pour le badminton ne doivent pas entamer notre détermination à construire la progression de nos joueurs. Au contraire, elles devraient nous pousser à questionner les manières de planifier dans les autres sports, à nous remettre en question et à innover pour répondre aux besoins particuliers des joueurs de badminton. Comment s’adapter aux calendriers surchargés des joueurs de badminton tout en les faisant progresser ? Comment adapter la planification aux imprévus ? Et tout simplement, comment organiser dans le temps à court et moyen terme les contenus d’entraînement pour faire progresser les joueurs ? Autant de questions qui méritent mieux que de botter en touche… Malheureusement, l’acte de planification se résume encore trop souvent à poser les compétitions sur un calendrier. S’il s’agit de la première étape de planification et qu’elle est parfois plus complexe qu’il n’y parait, elle est très loin d’être suffisante.

 

Programmer/planifier un cycle pour un joueur badminton :

 

Micro-cycle, macro-cycle, méso-cycle…Autant de mots qui complexifient une planification et font de celle-ci une véritable « bouillabaisse intellectuelle » (F. Aubert). Le terme de cycle et sa modestie nous suffit amplement. Il définit une période que l’on se donne pour se concentrer sur quelques objectifs. Il est donc indispensable de définir conjointement avec le joueur des objectifs à atteindre sur les plans :
Lorsque l’analyse ci-dessus a été faite, il vous faut déterminer des objectifs pour votre séance. Ceux-ci se basent sur :

 

  • Energétiques.
  • Structurels.
  • Posturaux.
  • Emotionnels.
  • Attentionnels.
  • Tactico-techniques : décisionnels, informationnels, motricité.
  • Hygiène de vie…

 

Sans oublier bien sûr les objectifs de résultat. Pour autant, se fixer des objectifs de résultat sans aborder les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre risque, au final, d’être une expérience bien décevante et frustrante…

Cette liste ci-dessus est exhaustive. A chacun ses besoins et tous ne peuvent être menés de front sur une même séance ou un même cycle ! Une fois les objectifs fixés, il vous faut tracer le chemin pour les atteindre. Chacune de vos séances et de vos cycles seront un pavé de plus placé sur la route qui conduit à l’atteinte de vos objectifs. Chaque cycle ne doit pas avoir plus de 3 objectifs dominants afin d’avoir un réel impact sur ceux-ci. Contrairement aux objectifs de séance, ceux-ci peuvent être en opposition car lors d’un cycle, il sera possible de programmer des intervalles de temps suffisant pour les développer simultanément.

 

Exemple : Il est possible dans un même cycle de combiner un développement de la souplesse (élasticité) avec un travail traumatisant (qui engendre des courbatures) comme le travail excentrique. Ce qui est déconseillé dans la plupart des cas dans une même séance.

 

La durée de vos cycles dépend :

  • De la nature des objectifs fixés.
  • De l’écart entre les capacités du joueur au début du cycle et les capacités à atteindre en fin de cycle.
  • De l’expertise du joueur dans les contenus que vous allez lui proposer (plus l’expertise est importante, plus la marge de progression est faible).
  • Des échéances à court, moyen et long terme.

 

Planifier une saison pour un joueur de badminton

Vous l’avez compris, le cycle se situe entre la programmation et la planification. A cette échelle, il est encore possible de programmer avec une certaine précision, d’anticiper les adaptations que vont provoquer vos sollicitations, de prévoir une petite marge de manœuvre pour s’adapter à l’imprévisible et rester cohérent avec vos objectifs. A l’échelle de la saison, il faut bien l’avouer, notre pouvoir de prédictibilité est très réduit. L’omniscience nous faisant défaut, il va nous falloir tabler pour un principe indispensable en planification : la construction sur le long terme. Hors, celle-ci n’a d’intérêt que si l’on met en place des moyens pour se remettre en question de manière permanente et avec objectivité.

 

La mise en place d’une quantification d’autocorrection nous semble être une manière redoutable de remise en question synonyme d’une progression perpétuelle et d’une précision sans cesse accrue dans la planification. Il ne s’agit ni plus ni moins que de savoir ce que l’on a fait et d’en évaluer l’impact sur la forme, la santé et la performance des joueurs afin d’y apporter des ajustements intelligents.

 

Conclusion

L’entraînement n’est-il pas le temps où l’on propose des contenus visant à provoquer des adaptations chez les joueurs afin de les rendre meilleurs ? Si tel est le cas, n’est-il pas indispensable de connaitre les effets attendus de ces contenus d’entraînements et d’évaluer leurs effets réels sur les joueurs ? C’est cela même l’individualisation. Dans ce postulat, la planification en badminton se pose comme une activité ondulatoire face aux problématiques conjointes de progression et de performance sur les compétitions, et comme une activité adaptative de par la perpétuelle remise en question des connaissances face aux expériences analysées. Rappelons néanmoins que les connaissances sont indispensables pour assurer la cohérence, de la mise en œuvre à l’interprétation. Enfin, se pose la question de planifier la carrière d’un joueur… Est-ce possible ? Est-ce pertinent ? Si le terme de planification est un peu prétentieux à ce niveau d’action, celui de chemins à emprunter est plus adapté. Les chemins de développement des différentes qualités se construisent et n’ont de sens que s’ils ont des objectifs comme points de mire. Chaque qualité, selon les objectifs et les individus doit emprunter un chemin particulier et adapté avec un point de départ cohérent vis-à-vis de la direction que l’on veut donner à notre travail.

Bon entraînement intelligent à tous !

 

Maxime Michel
DESJEPS Badminton
Préparateur physique

Philippe Michel
Professeur Agrégé EPS

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES ET ADULTES LA TOUSSAINT

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES D’ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE BAD & VAC MARTINIQUE

 

Stage badminton martinique

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo

Dossier bad n 10

Dossier bad n 10

Dossier bad n10

Programmer une séance de badminton

La planification, dans le monde du badminton, est largement débattue, critiquée voir reniée. Pourtant, les sports à dominante énergétique et structurelle ne font surtout pas l’impasse sur la planification. Nous nous passerons de démontrer que ces disciplines obligent à optimiser au maximum cet aspect. Mais pourquoi le badminton fait-il le choix de s’en passer ? Certes, le badminton n’est pas un sport à dominante énergétique et structurelle. Si les dimensions techniques, tactiques et psychologiques/mentales ont des parts très importantes dans la performance en badminton, faut-il pour autant négliger les dimensions énergétique et structurelle. Alors, n’est-il pas dommage de se passer de cette optimisation qu’apporterait un effort de planification ?

 

Savoir où l’on va

 

La programmation d’une séance fait partie intégrante de la planification. Elle est un pavé savamment placé sur le chemin qui mène à la finalité déterminée conjointement avec le joueur. Autrement dit, il n’est pas possible de programmer une séance intelligemment si l’on n’a pas déterminé au préalable où l’on va. Qui entreprend et part en voyage sans connaitre sa destination ? Qui commence à construire sa maison sans avoir une idée de son état final ?

 

Savoir ce que l’on fait

 

C’est, il me semble, l’exigence préalable incontournable à la programmation d’un entraînement. Pour cela, il faut être à même d’identifier les charges physiques d’un entraînement. Les charges mentales et émotionnelles sont également à prendre en compte mais nous n’en parlerons pas ici. Les charges physiques regroupent :

 

    • Les charges énergétiques : elles sont liées aux filières énergétiques.
    • Les charges structurelles : elles sont liées aux différentes structures de l’organisme (muscles, tendons, fascias…)

 

L’enjeu est donc d’être capable d’analyser les charges physiques d’un entraînement, d’un match et d’une compétition. L’exercice n’est pas si simple et demande un certain nombre de connaissances et beaucoup de pratique.

 

Déterminer des objectifs pour sa séance

 

Lorsque l’analyse ci-dessus a été faite, il vous faut déterminer des objectifs pour votre séance. Ceux-ci se basent sur :

 

  • Les charges des séances précédentes.
  • Les réponses des joueurs face aux séances précédentes (fatigue, courbatures, succès/échec…)
  • Les charges des séances suivantes pour être dans une logique construite.
  • Les objectifs du cycle.
  • Les échéances à court terme.
  • Les objectifs de la saison et de la carrière, c’est-à-dire les objectifs à long et très long terme.

 

Les objectifs de votre séance ne doivent pas être trop nombreux. Nous vous en conseillons trois au grand maximum. Avec 3 objectifs, il est déjà difficile que ceux-ci ne s’opposent pas malgré une organisation intelligente. Au-delà, vous aurez dans la quasi-totalité des cas des objectifs en opposition physiologique ce qui les « annulera » en quelque sorte.

 

Un exemple : le travail de Force maximale (indispensable au joueur de badminton, et tout à fait réalisable sans avoir une salle de musculation à disposition) couplé avec un travail à dominante aérobie au cours d’une même séance verra ces deux qualités limitées dans leur développement.

 

En revanche, certaines formes de travail concernant différentes qualités, lorsqu’on les couple dans une même séance et parfois dans un même exercice se sublimeront les unes les autres. On entrevoit alors un entraînement de très haute qualité, intelligent et bienveillant.

 

Un exemple : la proprioception couplée directement avec un travail de vivacité et/ou de pliométrie permet un pré-recrutement des unités motrices.

 

Conclusion

 

L’intérêt de planifier en badminton n’est pas à débattre ; s’il y a débat, il réside dans la manière de planifier. Comme il ne serait pas pertinent de faire une planification type pour le badminton, il devient fondamental de construire des planifications adaptées aux contextes particuliers de chaque structure d’entraînement et aux problématiques individuelles pour assurer cohérence et efficacité. La programmation qui se situe, vous l’avez compris, à une plus petite échelle, ne peut se passer d’une planification. Programmer sa séance ou sa semaine sans planifier la suite n’a aucun sens. Pourtant, la programmation de séance est bien moins sujette à la critique. Cela étant dit, nous pensons avoir montré ici les différences fondamentales entre programmer sa séance et préparer sa séance…

 

Bon entraînement intelligent à tous !

 

Maxime Michel
DESJEPS Badminton
Préparateur physique

Philippe Michel
Professeur Agrégé EPS

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES ET ADULTES LA TOUSSAINT

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES D’ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE BAD & VAC MARTINIQUE

 

Stage badminton martinique

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo

Comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise

 

Comment gérer sa reprise ?

Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton !

Après près de 3 mois de non pratique, nous allons pouvoir retoucher les raquettes ! Lors de l’annonce de notre Premier ministre j’ai cru retomber en enfance le 25 décembre les yeux pleins d’émerveillement lors de la découverte des cadeaux au pied du sapin ! Enfin bref, revenons à notre préoccupation !

Comment gérer la reprise et optimiser au mieux son entrainement pour les prochaines semaines ?

Je sais que vous êtes excités à l’idée de reprendre le chemin de terrain mais vous devez rester absolument prudent car même si votre tête n’a rien oublié du badminton, ce n’est pas le cas de votre corps ! Notre corps perd l’habitude de l’effort entre 7 à 15 jours selon les personnes. Autant vous dire qu’au bout de 3 mois, il n’a pas seulement perdu l’habitude mais a complètement oublié ! Vous avez d’ailleurs très certainement perdu en masse musculaire, en explosivité et certaines qualités physiques essentielles au bad ! Vous allez me dire, oui mais j’ai suivi un programme d’entrainement peut-être même mon programme donc pas de souci je suis prêt pour reprendre à 100% !

Oui mais, car il y a toujours un mais ; Vous avez certes optimisés votre temps du mieux possible et vous avez clairement, soit, limitée la casse soit, gagné en compétences physiques ! Mais la dure réalité, c’est que la pratique du badminton est tellement contraignante pour notre corps que rien ni personne ne pourra vous éviter les prochaines courbatures d’après reprise !

 

Maintenant que vous savez que votre corps à tout oublié, il serait intéressant de comprendre deux principes fondamentaux de l’entrainement pour une réathlétisation en bonne et due forme et ainsi d’éviter la blessure et la frustration d’un nouveau « confinement » du badminton !

 

1.La Réversibilité

Ce principe est tout simplement le principe de continuité de l’entrainement pour permettre au joueur de continuer de progresser grâce à « l’effet cumulé ». Ce principe est très important notamment en matière de blessure. Un joueur qui a l’habitude de s’entrainer régulièrement réduit considérablement ses possibilités de blessures lors de sa pratique. À contrario, un joueur s’entrainant 1 fois par mois, infligera des dégâts plus importants à son corps qui pourront causer des blessures !

 

2.La Progressivité

Ce principe que beaucoup d’entraineurs oublie en revenant des vacances en proposant du physique type PMA dès la reprise… La progressivité dans l’entrainement est le principe qu’il faut respecter avant tout si vous êtes soucieux de votre intégrité physique !

La progressivité, n’est pas seulement liée au respect de son intégrité physique, cela nous permet de créer de nouvelles contraintes pour que notre corps créé des adaptations et donc progresse !

Pour respecter ce principe, il faut jouer sur l’intensité de l’effort et son volume.

 

Si vous avez bien compris ces deux principes, vous savez maintenant comment reprendre le après une longue pause de sport !

Néanmoins, je préfère vous orienter sur quelques focus à avoir pour les prochaines semaines.

 

  • Favoriser un échauffement long et complet : l’échauffement est essentiel si vous souhaitez pouvoir reprendre le badminton en toute sécurité ! n’oubliez aucun élément ! Article échauffement

 

  • Reprendre avec un peu de shadow : je sais que la plupart des badistes ne portent pas dans leur cœur le « shadow » ! Néanmoins, vous devez commencer par retrouver vos repères dans l’espace ! Il est plus prudent de commencer par du shadow que par un match direct !

 

  • Favoriser un travail en volant continu sans incertitude : Il est intéressant de reprendre par un travail sans incertitude pour retrouver vos sensations de frappe et de déplacement !

 

  • Favoriser un travail sur terrain réduit : lorsque vous avez repris vos sensations, vous pouvez commencer par reprendre le jeu avec incertitude mais en terrain réduit ! votre corps n’est pas encore prêt à gérer les grands déplacements avec incertitude !

 

  • Favoriser les sticks et demi-smash : Il faut oublier les smashs à 100% pour le moment ! même si vous avez renforcé votre épaule comme un dingue pendant cette pause, votre épaule n’est pas prête à encaisser la vitesse de rotation qu’on lui inflige en badminton…

 

 

Si vous respectez ces quelques conseils, vous allez pouvoir reprendre le badminton en toute sécurité et ainsi en profiter comme il se doit…

 

Pour finir, n’oubliez pas de rester alerte et gérer l’intensité de votre effort car dans l’excitation de la reprise on a tendance à vouloir trop en faire !

 

Bonne reprise à tous !

 

A +

 

Laurent

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES ET ADULTES

Stage jeunes et adultes

STAGE BAD & VAC MARTINIQUE

Stage badminton martinique

STAGE INDONESIE INTENSIF

stage indo
Dossier bad n°16

Dossier bad n°16

 L’alimentation du joueur de badminton Santé et performance  La recherche de performance est une démarche toujours plus précise et pointue. La performance en badminton ne fait pas exception. On voit les trajectoires des volants évoluer ainsi que les choix des méthodes...

Dossier Bad n°13

Dossier Bad n°13

 La Force pour le joueur de badminton Pourquoi est-elle essentielle ? La force n’est pas à proprement parler LA qualité qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de badminton. D’ailleurs, si l’on plaçait Monsieur et Madame tout le monde devant un match de badminton...

4 exercices pour travailler sa défense double

4 exercices pour travailler sa défense double

4 exercices pour travailler sa défense de double Les disciplines de double sont très spectaculaires. On les assimile très rapidement à la puissance de smash, à l’explosivité ou bien à la vitesse. En revanche, nous parlons très peu de la qualité des défenses des...

Le carnet d’entraînement

Le carnet d’entraînement

Le carnet d'entrainement de badminton

Badminton : Le carnet d’entraînement

 

Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de l’entraînement. Ce carnet ressemblait plus à un mini journal intime qu’à un carnet d’entrainement… Néanmoins, c’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à avoir une réflexion autour du carnet et surtout de ma pratique.

Avec les années, j’ai fait évoluer ma prise de note, j’ai remplacé les éléments qui ne me semblaient pas pertinents pour y laisser seulement les aspects qui avaient un intérêt pour ma progression.

Aujourd’hui, mon carnet d’entrainement en tant que joueur n’existe plus mais il a été remplacé par celui de coach dans lequel je me questionne sur les éléments les plus importants à notifier…

Je sais que peu de joueurs l’utilisent et c’est bien pour cette raison que j’écris sur ce sujet aujourd’hui…

Je sais que c’est un exercice fastidieux… je sais que cela peut paraître scolaire… Mais pourtant, c’est un outil extrêmement puissant qui vous fera gagner un temps précieux sur votre progression.

Il y a de nombreux avantages à utiliser un carnet mais si je devais n’en choisir que 3, ce serait :

  • Historique des exercices : En effet, cela vous permettra de garder une trace de tous les exercices que vous avez réalisé lors de votre carrière de joueur. Cela vous sera peut-être utile si vous aspirez à devenir entraineur ou tout simplement pour aider votre club sur un créneau…
  • Suivre son évolution : pouvoir regarder en arrière et voir d’où l’on vient, est excellent moyen pour maintenir sa motivation intact ! Il y aura toujours un moment où votre progression ne sera pas celle que vous aimeriez. C’est à ce moment-là qu’il faudra relire les pages de votre carnet…
  • Prendre du recul : C’est l’une des choses les plus complexes que ce soit dans le badminton ou dans la vie. Prendre du recul sur son entrainement et sur sa pratique est essentiel pour évoluer et progresser. L’entraîneur est là pour vous aider dans cette démarche mais vous ne devriez pas compter que sur lui. Comptez avant tout sur vous pour progresser !

Que vous soyez joueur ou entraineur, je vous invite à commencer votre carnet dès maintenant et y noter les éléments suivants :

Que faut-il noter ?

Tout d’abord vous allez noter sur la première page vos objectifs. Cela peut être une amélioration technique, mentale ou physique. Cela peut-être un objectif de classement, d’une victoire en compétition ou bien d’une sélection… A vous de réfléchir à vos objectifs mais n’oubliez pas de respecter le schéma SMART. Si vous n’avez pas lu l’article sur les objectifs, cliquez sur ce lien : article Objectif

Puis, vos séances :

  • La date de la séance
  • Votre objectif de séance : vous devez sur chacune de vos séances vous mettre un objectif, un focus.
  • Vos sensations : cela correspond à ce que vous avez ressenti durant la séance (négatif ou positif)
  • Ce que vous avez correctement réalisé 
  • Ce que vous pouvez améliorer dans votre séance : (cela peut-être sur le plan mental, technique, comportement etc)

Le carnet d’entrainement peut-être un outil puissant si vous prenez le temps de le remplir régulièrement après chacune de vos séances.

Plus vous serez assidu à cette pratique, plus les résultats viendront naturellement avec. Attention, ne vous attendez pas à obtenir des résultats du jour au lendemain ; Progresser demande du temps et de la rigueur… si vous n’êtes pas prêt à l’accepter, tous les outils du monde ne vous seront pas d’une grande aide !

Maintenant, pour les plus motivés, vous pouvez également tenir un carnet de match !

À l’intérieur, vous allez y mettre les éléments suivants :

  • le nom de votre adversaire,
  • ces points fort,
  • la ou les tactiques qui ont fonctionnés
  • Et ce que vous auriez dû faire pour gagner ou vous rendre la tâche plus facile.

Et évidement, le carnet doit vous accompagner sur chacune de vos compétitions… Si toute fois il n’est pas là, pas d’excuse, votre téléphone peut également être utilisé ?

Écrire tout cela est un excellent exercice de réflexion sur votre pratique du badminton. Plus vous le ferez et plus vous développerez vos compétences de badiste rapidement. 

Je sais que c’est un exercice fastidieux mais il vous orientera petit à petit vers un pratique délibérée du badminton…

À vos stylos

Laurent

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES ET ADULTES

Stage jeunes et adultes

STAGE BAD & VAC MARTINIQUE

Stage badminton martinique

STAGE INDONESIE INTENSIF

stage indo
Dossier bad n°16

Dossier bad n°16

 L’alimentation du joueur de badminton Santé et performance  La recherche de performance est une démarche toujours plus précise et pointue. La performance en badminton ne fait pas exception. On voit les trajectoires des volants évoluer ainsi que les choix des méthodes...

Dossier Bad n°13

Dossier Bad n°13

 La Force pour le joueur de badminton Pourquoi est-elle essentielle ? La force n’est pas à proprement parler LA qualité qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de badminton. D’ailleurs, si l’on plaçait Monsieur et Madame tout le monde devant un match de badminton...

4 exercices pour travailler sa défense double

4 exercices pour travailler sa défense double

4 exercices pour travailler sa défense de double Les disciplines de double sont très spectaculaires. On les assimile très rapidement à la puissance de smash, à l’explosivité ou bien à la vitesse. En revanche, nous parlons très peu de la qualité des défenses des...

L’individualisation en badminton

L’individualisation en badminton

L'individualisation en badminton

L’individualisation en badminton

 

Pourquoi le badminton à la particularité de se pratiquer à l’entrainement comme un sport collectif ? Sauf erreur de ma part, il s’agit bien d’un sport individuel, rassurez-moi ? Nous sommes tous d’accord sur ce point, mais malgré tout, la séance collective reste maîtresse sur notre territoire. Chose qui peut être compréhensible au niveau des clubs pour des raisons de moyens structurels, économiques et humains.
Mais n’est-il pas possible de faire mieux qu’aujourd’hui ?
La séance collective est-elle le moyen le plus pertinent pour une progression optimisée pour chacun ? Vers l’accès aux pleins potentiels de chacun ? Vers l’accès au haut niveau ?
Dans un cadre d’accès au haut niveau, la séance individuelle et l’individualisation peinent à exister et ce, dès le plus jeune âge. A l’image du cahier des charges « club avenir » qui n’impose qu’une séance individuelle / semaine. Ce dispositif s’oriente plus vers un entrainement quantitatif (de volume horaire) plutôt qu’un entrainement qualitatif vers une individualisation. Cela reste toute fois une avancée en demandant au club de proposer un certain volume horaire pour nos futurs champions.
Mais n’oublions pas que volume n’est pas forcément synonyme de qualité ?

Durant toute ma carrière, le nombre de séances individuelles que j’ai pu avoir a été de loin inférieurs aux collectives (Club, CREPS, INSEP). Cela doit être de l’ordre de 5%, peut-être moins. Ce qui signifie que j’ai passé 95 % de mes entrainements à faire la même chose que tout le monde, à ne pas travailler mes points forts et à ne pas combler mes points faibles ! Est-ce la meilleure manière d’accéder au très haut niveau ? Ou, tout simplement de progresser ? J’en doute légèrement.
Il serait tout à fait logique et pragmatique que ce ratio soit, dans une recherche de progression individuelle, au minimum, de l’ordre de 50 %. L’idéal serait une individualisation complète.

Prenons quelques exemples de sport individuel comme le Tennis et l’Athlétisme.

  • Le joueur de tennis a généralement un coach particulier et, est dans une individualisation à 100 %. Tout le staff travaille main dans la main pour la performance de l’athlète.
  • L’athlète quant à lui, est dans un groupe d’entrainement avec une individualisation à 100 %. Ne serait-il pas étrange qu’un entraineur demande à l’ensemble de ses athlètes de courir de la même manière avec la même foulée, connaissant les différences physiques de chacun ? Ou bien, de réaliser le même objectif sur une PMA alors que leurs capacités sont différentes ? Objectivement, je pense que l’entraineur n’aurait pas beaucoup de résultats.

Nous voyons donc qu’une individualisation est possible dans un groupe d’entrainement. Alors pourquoi pas nous aussi ? Cela demanderait certainement un investissement humain et financier plus important mais le jeu en vaut la chandelle.

L’individualisation des entrainements et plus particulièrement les séances individuelles sont un moyen de gagner un temps phénoménal. D’hacker votre entrainement ! Le badminton a la particularité d’être un sport où la maturité du joueur de haut niveau arrive vers 25 ans sauf de rares exceptions. Une fin de carrière arrive très vite et une fois arrivée, il ne sera plus possible de revenir en arrière !
Alors que vous souhaitiez devenir joueur de haut niveau, N1 ou juste progresser pour votre plaisir, sachez juste que l’accès le plus qualitatif et rapide est la séance individuelle.

Votre temps est trop précieux pour continuer de le perdre.

A méditer…

Si tu penses le contraire n’hésite surtout pas à partager ton point de vue et tes arguments.

Bon vendredi et bon week-end

Laurent

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES ET ADULTES

Stage jeunes et adultes

STAGE BAD & VAC MARTINIQUE

Stage badminton martinique

STAGE INDONESIE INTENSIF

stage indo
Dossier bad n°16

Dossier bad n°16

 L’alimentation du joueur de badminton Santé et performance  La recherche de performance est une démarche toujours plus précise et pointue. La performance en badminton ne fait pas exception. On voit les trajectoires des volants évoluer ainsi que les choix des méthodes...

Dossier Bad n°13

Dossier Bad n°13

 La Force pour le joueur de badminton Pourquoi est-elle essentielle ? La force n’est pas à proprement parler LA qualité qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de badminton. D’ailleurs, si l’on plaçait Monsieur et Madame tout le monde devant un match de badminton...

4 exercices pour travailler sa défense double

4 exercices pour travailler sa défense double

4 exercices pour travailler sa défense de double Les disciplines de double sont très spectaculaires. On les assimile très rapidement à la puissance de smash, à l’explosivité ou bien à la vitesse. En revanche, nous parlons très peu de la qualité des défenses des...