Dossier Bad N°20

La reprise d’appuis en badminton : analyse et périmètre de travail

 

L’analyse épistémologique des pratiques sportives compétitives est essentielle pour appréhender dans leur ensemble les évolutions des différentes dimensions de la performance. Si l’on observe un geste technique particulier et l’évolution que cette technique a subi au cours du temps, alors il devient possible d’en saisir l’essence et de tenter de se placer en projection. Dans l’analyse d’un geste technique, il peut aussi être intéressant de faire des rapprochements avec les techniques utilisées dans d’autres disciplines. Des connaissances au niveau biomécanique et anatomique permettent d’être précis et facilitent une réflexion basée sur le bon sens et la logique. La reprise d’appuis en badminton peut paraitre simple dans sa réalisation, mais elle est soumise comme tout geste technique à des « lois d’efficacité ». Ce n’est qu’à l’intérieur de ces lois que chacun peut avoir son degré de liberté, son optimisation particulière. La connaissance de ces principes de fonctionnement communs est donc essentielle pour ne pas nuire à court et long termes à la performance et/ou à l’intégrité physique. Cela vaut aussi bien pour la pratique compétitive que pour le choix des méthodes d’entraînement. Nous allons donc nous attacher dans ce Dossier BAD à décrire ce qu’est une reprise d’appuis en badminton au travers d’aspects biomécaniques et anatomiques fondamentaux, et à poser le cadre méthodologique dans lequel le travail de la reprise d’appuis devrait se placer.

Qu’est-ce qu’une reprise d’appuis en badminton ?

Mettons de côté certains aspects multifactoriels complexes concernant la reprise d’appuis comme la prise d’information-décision en situation dynamique ou encore l’accélération multidirectionnelle. Concentrons-nous sur les aspects biomécaniques et anatomiques de base. Fondamentalement, la reprise d’appuis en badminton, c’est de la pliométrie.Mais qu’est-ce que la pliométrie ? Il s’agit de la capacité à rebondir en percutant (le sol par exemple) ou non (un contre-mouvement, le plus connu étant le CMJ ou Contre-Mouvement Jump). Lors d’un rebond comme une reprise d’appuis, le joueur met en jeu des structures actives (ses muscles se contractent) et des structures passives qui renvoient simplement l’énergie à la manière d’une balle rebondissante. La capacité à renvoyer de manière efficace l’énergie de ces structures passives est importante car il s’agit d’une énergie « gratuite » puisqu’elle ne demande aucune dépense énergétique. Gardons également en tête qu’une contraction pliométrique n’est autre que la succession d’une contraction excentrique et d’une contraction concentrique. Cela étant dit, il nous faut maintenant considérer que chacun a un degré de liberté quant à la part d’utilisation optimale des structures actives et passives tout en sachant que plus la part des structures actives est conséquente, plus la dépense énergétique sera grande. De même, le degré de percussion du sol lors de la reprise d’appuis (la hauteur du saut d’allègement) est à optimiser de manière individuelle car tous non pas la même rentabilité selon la hauteur de la « chute » et le rebond à produire (hauteur, direction, délais, précision…). Enfin, il faut aussi prendre en compte les particularités individuelles quant aux zones de travail prédominantes lors d’un rebond. Si les tendons d’Achille constituent le principal ressort lors d’un rebond comme une reprise d’appuis, la part d’utilisation des différents chefs du quadriceps, des gastrocnémiens, des soléaires et des extenseurs de la hanche peut varier de manière considérable d’un joueur à l’autre.

Maintenant que les bases sont posées, posons-nous certaines questions d’actualité : faut-il s’entraîner à frapper le sol le plus fort possible lors de la reprise d’appuis ? Est-ce qu’être capable de faire beaucoup de bruit en frappant le sol est un marqueur pertinent de la puissance de démarrage lors de la reprise d’appuis ?

Pour répondre à ces questions, il nous faut nous demander si le critère de réussite (faire le plus de bruit possible en frappant le sol) est bien pertinent au regard de la spécificité de la reprise d’appuis du joueur de badminton. Nous devons également répondre à une interrogation forte à ce sujet, à savoir : la recherche de « bruit » lors du travail de la reprise d’appuis est-elle traumatisante ? Tout d’abord, la reprise d’appuis en badminton se fait sur l’avant du pied puisqu’il s’agit de pliométrie et que l’utilisation du tendon d’Achille y est grandement soumise. Or, si l’on tente de faire du bruit en frappant le sol sur l’avant pied, le résultat sera bien décevant comparé à un choc « plein pied ». Le critère de réussite choisi peut donc être facilement biaisé par un joueur malin. D’ailleurs, soulignons qu’une attaque plein pied du sol se fait en haltérophilie de manière extrêmement violente mais pour des raisons différentes, par exemple un renvoi de force verticale du sol, un gainage en réaction au choc, une recherche de stabilité et de puissance sur l’extension de la jambe et de la hanche. Une attaque violente sur l’avant du pied lors d’un travail de la reprise d’appuis pourra avoir comme conséquence de placer le genou en avant de la pointe des pieds ce qui peut être traumatisant lors de chocs pliométriques répétés. Le tendon d’Achille sera également mis à rude épreuve puisqu’il sera le principal frein aux chocs puissants engendrés par la chute, le poids de corps et les puissants muscles quadriceps principalement. En revanche, la recherche de non bruit lors du rebond sera intéressante pour travailler la capacité de freinage, c’est-à-dire la phase excentrique de la contraction pliométrique, ce qui permettra d’augmenter la qualité de rebond, et donc la puissance de démarrage. De plus, cela préparera à un travail plus quantitatif et encore plus exigeant.

Pour rappel, voici un exemple méthodologique de travail de force explosive pliométrique : de 4 à 8 séries de 6 à 12 répétitions avec une hauteur de chute inférieure à 60cm et un temps de récupération inter-séries de 2min au minimum.

Bon entraînement intelligent à tous !

carte de visiteMICHEL Philipe carte visite

 

 

 

 

 

 

, , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !