Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Beaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement …

Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ?
Par exemple celles où votre corps et votre esprit sont totalement imprégnés par votre activité préférée. Vous y avez déjà pensé ?

Quand j’observe nos pratiquants en club, je me rends compte que leur progression est inégale.

La pratique “jeu libre” est très largement répandue dans nos associations. Certains de nos meilleurs joueurs en sont même férus, les privilégiant à des séances encadrées par des entraîneurs diplômés.

Pourquoi ces derniers semblent-ils progresser davantage que des joueurs « s’entrainant » régulièrement ?

La plupart des joueurs sont dans l’attente de ce fameux conseil de leur coach qui  leur permettront de franchir un palier dans leur jeu.

Chacun d’entre nous à un moment, a besoin de se sentir considéré pour se surpasser. Avoir à ses côtés un entraîneur qui le regarde, lui parle, le comprend. Une personne passionnée et investie qui aura le recul suffisant pour proposer des feedback et déceler en nous, ce que nous n’aurions pas réussi à percevoir.

Nous en rêvons tous !

Notre sport fonctionne majoritairement sur des séances collectives avec des joueurs d’un niveau différents et des attentes et objectifs différents et pour la plupart d’entre-nous, trop peu de terrains pour une pratique optimale. Cerise sur le gateau un seul coach pour aider les joueurs à performer. Avec un public ayant des multitudes de niveaux, d’attentes et surtout d’objectifs différents.

Sous l’effet de groupe, beaucoup de gens se laissent guider par la succession des situations pédagogiques et trop peu cherchent à créer du lien avec leur style de pratique et les matchs auxquels ils prennent part.

Devenez votre propre coach…

Et cherchez à élaborer une méthode pour progresser efficacement et durablement.

Vous devez impérativement vous poser certaines questions :

 

  • Que voulez-vous vraiment ?

    Gagner ! Mais quand ? Aujourd’hui, Demain, Plus tard…

    Jouer ! Mais comment ? Mieux, Bien, Beau, Seul, à plusieurs…

    Transpirer ? Plus, Moins, Toujours, Jamais…

  •  Quelles situations mettre en place ? 

    Musculation, Parcours, Course, Shadow, Routines, Poste fixe, Multi-volants, 2 contre 1, Jeu à thème, Matchs, Vidéos…

    Rassurez-vous, il est possible de tirer profit de toutes les situations que vous allez entreprendre. La seule priorité, est de rester en relation avec le secteur que vous souhaitez améliorer.

    Jongler avec des situations simples, que vous pourrez répéter fréquemment et des situations plus inconfortables, vous obligeant à sortir de votre zone de confort et ainsi maintenir un niveau d’implication accrue malgré la frustration et les échecs.

 

  • Comment faire ?

    Nous focalisons notre esprit sur les situations à mettre en place pour nous amener à modifier, un geste, un enchaînement, une posture, une attitude… Mais on s’aperçoit souvent avec frustration, que notre capacité à transférer nos nouvelles habiletés entrevues lors d’entraînement n’est pas toujours synonyme de réussite dans la durée. 

    Et si à la place, vous focalisiez vos ressentis et votre attention sur le sens que vous voulez donner à vos actions. 

    Pourquoi ai-je fait cela ? A quoi cela sert-il?

Optimiser vos matchs d’entraînement

Tous les “exercices” plus ou moins contextualisés ne sont que des versions allégées de la situation que nous voulons tous gagner : le match .

Mon premier conseil pratique que vous devez par-dessus tout mettre en place est le sens du DUEL. Le badminton est un sport d’opposition ! De ce fait, vous devez toujours vous mettre dans un état d’esprit de duel… que ce soit à l’entrainement ou en compétition. Ainsi la question qui doit vous obstiner est : Comment utiliser mes qualités pour mettre en difficultés mon/mes adversaire(s).
Garder cela en tête vous rapprochera de l’essentiel, c’est-à-dire remporter chaque point mis en jeu.

 

L’essentiel est d’être dans une pratique délibérée ! La volonté est bien souvent perçue comme de l’abnégation et la combativité ne suffit pas ! Œuvrez plutôt à être volontaire et engagez-vous physiquement et mentalement. 

Auto-évaluez vous, soyez force de propositions et mettez-vous en mouvement pour être au cœur de l’action !  Enfin, le dernier temps, sera la remise en question afin de repartir de l’avant.

Prenons un exemple pour illustrer l’idée que si la technique et la tactique sont indissociables l’une de l’autre, vos intentions en situation de match sont à mettre sur le sens du jeu. 

 

Au badminton, on insiste régulièrement sur la notion de geste court. 

 Si vous êtes centré sur le « comment faire ».

Vous observerez les fondamentaux techniques du badminton :

  • L’armé se caractérisant par un coude libre et dégagé du corps dès votre mise en action pour aller au volant.
  • Une prise de raquette adaptée en fonction de votre placement sur le terrain.
  • Une fluidité dans l’utilisation de l’ensemble du bras dominant activant successivement l’épaule, le bras, le coude, l’avant-bras, le poignet et finissant par un relâché-serré des doigts sur le grip.
  • Un timing liant le déplacement et la frappe.
  • Une gestion de l’équilibre dans du déséquilibre via une fente ou un saut.

 

Toutes ses images sont des outils pour créer de la vitesse avec un minimum d’amplitude. 

L’approche technique peut être intéressante pour certains joueurs ayant une démarche de developpement de frappes multiples. Elle a le mérite de détailler un enchaînement d’actions permettant au joueur de visualiser ce qu’il doit produire. Et surtout, si le joueur est en réussite cela lui permettra de créer une incertitude différente chez l’adversaire.

 

Si vous êtes centré sur « l’utilité du geste court », et pourquoi vous devez le mettre en place ? 

Vous identifierez que le badminton est un sport où :

– la prise d’information est capitale pour avoir un temps d’avance. (Moins il y aura de gestes plus l’adversaire aura du mal à anticiper vos trajectoires).

– La gestion du retard et la capacité à contrôler les trajectoires dans des situations d’équilibre extrême s’effectue plus difficilement avec des mouvements amples qui prennent davantage de temps pour être effectués. 

– Les enchaînements de frappes dans la vitesse sont facilités car notre organisation se fait plus rapidement, ainsi le coût énergétique s’en voit réduit.

– Enfin les caractéristiques du matériel que nous utilisons (volant et raquette) nous permettent de développer suffisamment de puissance avec des gestes courts.

 

C’est en réfléchissant aux caractéristiques de notre activité et à ses logiques de zones, de trajectoires, et de rythmes que vous serez à même de faire les choix les plus judicieux. Avec comme objectif durable, une compréhension du jeu plus aiguisée afin de savoir sur chaque volant frappé ce que vous souhaitez produire chez l’adversaire.

 

A vous de jouer, et surtout amusez-vous.

A bientôt 

Valentin Garié

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?  « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance »George Bernard Shaw   « En l’état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des laitages »Pr Walter Willett   Je...

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratiqueBeaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement … Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ? Par exemple celles où...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

  Maintenir son entrainement malgré la Covid ...Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori. Nous savons que nous serons...

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Le physique au service de la tactique

Le physique au service de la tactique

Image article physique et tactique badminton

Le physique au service de la tactique

Dans le monde du badminton, il y a toujours eu deux écoles, l’une plutôt orientée sur la technique et tactique et l’autre, plutôt sur le « physique ». Mais peut-on réellement scinder ces deux écoles ? Peut-on dire que le badminton n’est pas un sport à la fois technique, physique et tactique ? Évidemment que OUI, toute personne ayant pratiqué le badminton dans un gymnase peut en attester…

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous donner mon point de vue sur le badminton moderne.

Quand j’ai commencé le badminton, ce n’était clairement pas le même sport qu’aujourd’hui !  Il y avait peu de concurrence, que ce soit en France ou à l’international, les technologies n’étaient pas les mêmes, il n’y avait aucune analyse scientifique sur notre discipline…

Nous ne pouvons pas le nier, notre sport devient de plus en plus professionnel ! Comme toute discipline qui se professionnalise, les athlètes sont poussés à se perfectionner dans toutes les composantes de la performance (technique, tactique, physique, mentale, hygiène de vie…)

Je vois encore aujourd’hui des entraineurs ne prônant qu’une partie de ces composantes or toutes les composantes s’emboitent les unes dans les autres et ont des répercussions les unes sur les autres…

Toutefois, il me semble important de définir ce qu’est réellement le physique car pour la majorité des joueurs lorsque nous disons physique nous pensons « endurance »… Ce n’est évidemment pas la réalité et cela est bien plus complexe que ce simple raccourci !

 

  • Qu’est-ce que le physique ?

Le physique regroupe un grand nombre de qualités à développer pour à la fois être performant sur le terrain mais également pour éviter les blessures.

Il y a évidemment l’endurance de base liée aux filières énergétiques de type « Aérobie » (qui est celle qui domine dans le badminton), mais également la filière « Anaérobie » qui est celle que l’on retrouve chez un sprinteur (effort court et intense avec une récupération maximale).
Le physique est également rattaché aux qualités musculaires. Pour un badiste, les qualités d’endurance de force, de Force, de vitesse et de puissance sont essentielles pour se déplacer rapidement, frapper fort et le tout pendant un match ou une compétition…

Enfin les qualités de mobilité articulaire et de souplesse sont également des qualités physiques à développer pour un badiste performant soucieux de son intégrité physique !

Vous devez également prendre conscience que par définition, lorsque vous jouez au badminton vous faites du physique !

 

  •  L’influence du couple physique/tactique

Le couple physique/tactique ne peut être dissocié tellement l’un implique l’autre ! Nous savons que pour enchainer les points, il est important d’avoir la capacité de récupérer rapidement aussi bien mentalement que physiquement. Or, si vous n’êtes pas prêt physiquement à enchainer, vous avez dû le constater, vous avez automatiquement une baisse de lucidité qui impacte votre plan de jeu !

Si vos muscles sont saturés (jambes lourdes qui ne poussent plus) alors vous n’allez plus pouvoir mettre en place la tactique souhaitée !

Enfin, il arrive parfois que lors d’un match vous faites un point dépassant les 45sec et ainsi vous allez rentrer en « lactique » (goût de sang dans la bouche). Le problème est que si vous n’avez pas l’habitude de ce genre d’effort, vous pouvez à cause d’un simple point, perdre votre match… Alors n’hésitez pas à vous tester à l’entrainement !

 

  • Le physique n’est-il pas une tactique ?

Ne peut-on pas considérer que le physique est une tactique de jeu ?

  • Garder l’attaque : Conserver l’attaque ou attaquer plus, demande au joueur d’aller plus vite pour conserver le filet donc une dépense énergétique plus intense au niveau musculaire et cardiaque.
  • Tenir l’échange : être un rameur ne demande pas une dépense énergétique intense mais longue. Comme vous pouvez vous en douter, ici, il faut être armé pour faire un « marathon »
  • Allez plus vite que son adversaire : Je pense que chaque joueur s’est dit à un moment « il faut que j’aille plus vite que lui ». Cela implique donc au même titre que l’attaque, une plus grosse poussée sur les jambes, plus d’explosivité, plus d’endurance de Force pour tenir cela dans la durée…
  • Fatiguer son adversaire : Nous connaissons tous des joueurs réputés pour n’avoir aucun « physique ». La tactique qui semble la plus efficace contre ce joueur est donc de tout tenter pour le fatiguer afin qu’il explose en route !

 

Vous voyez donc qu’il existe des stratégies de jeu qui sont basées sur les qualités physiques. Il est donc essentiel si vous avez cette tendance à privilégier une certaine « école », de regarder le badminton dans sa forme la plus complexe et ainsi faire grandir votre pratique !

 N’oubliez pas, nous nous ventons d’être l’un des sports les plus complets… Si c’est le cas, ce n’est pas pour oublier une composante de notre discipline !

Travailler son physique sous toutes ces formes c’est faire le choix d’être plus performant à court, moyen et long terme tout en éloignant les pépins physiques !

Enfin, je terminerai par vous donner un petit conseil qui pourra vous sembler stupide mais garder à l’esprit que le travail physique sous forme ludique passe tout seul.

Le badminton est un travail physique sous forme ludique mais il ne se suffit pas à lui-même comme l’ensemble des sports.

 

Bon courage à tous !

 

Prenez soin de vous

 

A bientôt

 

Laurent !

 

 

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?  « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance »George Bernard Shaw   « En l’état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des laitages »Pr Walter Willett   Je...

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratiqueBeaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement … Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ? Par exemple celles où...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

  Maintenir son entrainement malgré la Covid ...Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori. Nous savons que nous serons...

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

Image article maintenir son entrainement

 

Maintenir son entrainement malgré la Covid …

Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori.

Nous savons que nous serons éloignés des terrains pendant encore quelque temps ; Si tout se passe bien jusqu’à mi-janvier (d’après les dernières annonces) …

Néanmoins, comme dans chaque crise, il y a des opportunités !  

Aujourd’hui, l’opportunité qui s’offre à vous est de gagner du temps sur le développement de vos compétences physiques et mentales ! C’est le parfait moment pour préparer votre retour sur les terrains, réhabituer votre corps à l’effort, vos articulations à encaisser les chocs… Cela aura pour but de revenir en forme mais surtout d’éviter les blessures dès la reprise ! Maintenir son entrainement est primordiale. 

Je sais que certains n’entrevoient pas les compétences physiques comme une réelle plus-value pour leur pratique du badminton… Malheureusement, je ne peux que contredire ce genre de propos ! Le badminton est l’un des sports les plus complets que ce soit techniquement, tactiquement, physiquement ou bien mentalement. Oublier l’une de ces composantes c’est vous tirer une balle dans le pied !

En tant qu’ancien sportif de haut niveau, je suis très attaché à l’aspect performance mais, ce qui m’obstine le plus aujourd’hui, c’est la pratique du badminton sans douleur. Pour ceux qui ne connaissent pas mon parcours de joueur, sachez qu’il n’y a pas beaucoup de blessures que je n’ai pas eu l’occasion de tester. L’expérience m’a appris qu’il faut respecter notre corps pour s’épanouir dans notre pratique.

Dans cet objectif, il y a des principes de base à respecter, en dehors de l’hygiène de vie, qui représentent le socle de la pyramide.

Voici quelques compétences indispensables pour avoir un corps sans douleur au service de son badminton.

 

  • Développer votre Force !

Développer sa Force ne va pas vous servir qu’à smasher fort ! Cela va vous servir avant tout à avoir un tronc solide qui vous permettra d’avoir un meilleur transfert de force entre membres inférieurs et membres supérieurs. Aujourd’hui, nous savons que de nombreuses blessures sont dues au manque de force de notre tronc. Il est donc essentiel pour nous, badistes, au regard des contraintes qui lui sont demandées d’en avoir un fort !

Deux exercices sont rois pour développer votre tronc : Le squat et le soulevé de terre. Pour cela, il vous faut avoir accès à du matériel de musculation. Si ce n’est le cas, vous devez trouver des variantes vous permettant de faire peu de répétitions (moins de 10). « pistol squat, squat bulgare…

Vous pouvez également réaliser des exercices de types planches statiques ou dynamiques, il en existe une multitude mais quoi qu’il arrive, garder en mémoire qu’une planche correctement réalisée avec l’intensité attendue dure 20-30’’…

Petite astuce pour un tronc fort, mettez votre focus sur la contraction volontaire de vos abdos !

Travail de gainage :
Le travail de gainage est essentiel pour les badistes et malheureusement trop peu de personnes l’exécute correctement Il n’est pas rare de voir des dos creusés, des fesses trop hautes, des bras mal positionnés…
Pour un travail de qualité, vous devez avoir les focus suivants :
– Le bassin en rétroversion (pour cela contractez les fesses et essayez de rapprocher votre bassin de votre sternum).
– Contractez les abdominaux en les rentrants
– Contractez son périnée (on le contracte en se retenant d’uriner)
Exercice n°1 : Planche bras tendu : Tabata = 20’’ de travail 10’’ de repos 8 fois
Exercice n°2 : Hollow statique : Tabata

 

  • Développer sa mobilité ou stabilité articulaire !

La mobilité et la stabilité articulaire sont des points clés si vous souhaitez avoir un corps capable de se mouvoir sans douleur.

La majorité des personnes ont une mobilité articulaire peu développée en raison de leurs différentes expériences de vie. Vous devez garder en tête que nos articulations sont faites pour être utilisées dans leur amplitude maximale, or, sans exercice spécifique la majorité des sports vont les raidirent (et particulièrement le badminton) !

Entretenez vos articulations à hauteur de 2 séances par semaines en spécifique vous seront d’une aide précieuse pour la santé de celles-ci.

La stabilité articulaire quant à elle intervient chez les personnes qui ont, soit subi une blessure, soit ont un côté « hyperlaxe ». Avoir une instabilité dans l’une de ces articulations est synonyme de douleur.

Pour éviter cela, un programme spécifique doit être effectué et accompagné d’un professionnel en réathlétisation sportive.

 Gardez en mémoire que notre mobilité et stabilité articulaire sont propres à chaque articulation. Vous devez donc adopter autant de stratégies différentes que vous avez d’articulations.

Voici quelques exercices de mobilité à effectuer régulièrement :

  • Développer son endurance !

Le badminton est un sport qui demande une dépense physique importante ; De ce fait, vous devez développer votre endurance de base.

Lorsque l’on parle endurance, nous pensons footing. Le footing va développer chez vous, votre capacité aérobie. Cela vous permettra de récupérer plus rapidement entre les jours de compétitions ou les entrainements.

Néanmoins, le badminton n’est pas un sport en continu, il est intermittent. Vous devez donc essayer de vous rapprocher de l’effort du badminton pour développer votre endurance !

Une stratégie d’entrainement de type PMA est plus que pertinente pour le badminton ! (Travail intermittent sur environ 8 min X 3 blocs)  

 

Aujourd’hui, je vois beaucoup de clubs, de comités ou bien de ligues proposer des programmes de renforcement musculaire, ce qui est très bien ! Néanmoins, et j’aimerai attirer votre attention sur ce point de détail, il faut faire attention aux principes d’exécution des différents mouvements … (squat, pompe, gainage abdominal ou dorsal…). Réaliser correctement ces mouvements, c’est respecter vos articulations et ainsi éloigner les blessures…

 Pour cela, je vous invite à télécharger ce petit guide gratuit dans lequel vous trouverez toutes les informations nécessaires pour réaliser les mouvements les plus importants. Vous y trouverez également plusieurs séances de mobilité articulaire, de renforcement musculaire ou d’endurance.

 

J’espère qu’on se retrouvera très prochainement dans les gymnases en attendant maintenir son entrainement doit être votre priorité!

Courage à tous et prenez soin de vous

 

Laurent

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?  « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance »George Bernard Shaw   « En l’état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des laitages »Pr Walter Willett   Je...

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratiqueBeaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement … Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ? Par exemple celles où...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

  Maintenir son entrainement malgré la Covid ...Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori. Nous savons que nous serons...

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?

image article gérer sa reprise

 

Comment gérer sa reprise ?

Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton !

Après près de 3 mois de non pratique, nous allons pouvoir retoucher les raquettes ! Lors de l’annonce de notre Premier ministre j’ai cru retomber en enfance le 25 décembre les yeux pleins d’émerveillement lors de la découverte des cadeaux au pied du sapin ! Enfin bref, revenons à notre préoccupation !

Comment gérer la reprise et optimiser au mieux son entrainement pour les prochaines semaines ?

Je sais que vous êtes excités à l’idée de reprendre le chemin de terrain mais vous devez rester absolument prudent car même si votre tête n’a rien oublié du badminton, ce n’est pas le cas de votre corps ! Notre corps perd l’habitude de l’effort entre 7 à 15 jours selon les personnes. Autant vous dire qu’au bout de 3 mois, il n’a pas seulement perdu l’habitude mais a complètement oublié ! Vous avez d’ailleurs très certainement perdu en masse musculaire, en explosivité et certaines qualités physiques essentielles au bad ! Vous allez me dire, oui mais j’ai suivi un programme d’entrainement peut-être même mon programme donc pas de souci je suis prêt pour reprendre à 100% !

Oui mais, car il y a toujours un mais ; Vous avez certes optimisés votre temps du mieux possible et vous avez clairement, soit, limitée la casse soit, gagné en compétences physiques ! Mais la dure réalité, c’est que la pratique du badminton est tellement contraignante pour notre corps que rien ni personne ne pourra vous éviter les prochaines courbatures d’après reprise !

 

Maintenant que vous savez que votre corps à tout oublié, il serait intéressant de comprendre deux principes fondamentaux de l’entrainement pour une réathlétisation en bonne et due forme et ainsi d’éviter la blessure et la frustration d’un nouveau « confinement » du badminton !

 

1.La Réversibilité

Ce principe est tout simplement le principe de continuité de l’entrainement pour permettre au joueur de continuer de progresser grâce à « l’effet cumulé ». Ce principe est très important notamment en matière de blessure. Un joueur qui a l’habitude de s’entrainer régulièrement réduit considérablement ses possibilités de blessures lors de sa pratique. À contrario, un joueur s’entrainant 1 fois par mois, infligera des dégâts plus importants à son corps qui pourront causer des blessures !

 

2.La Progressivité

Ce principe que beaucoup d’entraineurs oublie en revenant des vacances en proposant du physique type PMA dès la reprise… La progressivité dans l’entrainement est le principe qu’il faut respecter avant tout si vous êtes soucieux de votre intégrité physique !

La progressivité, n’est pas seulement liée au respect de son intégrité physique, cela nous permet de créer de nouvelles contraintes pour que notre corps créé des adaptations et donc progresse !

Pour respecter ce principe, il faut jouer sur l’intensité de l’effort et son volume.

 

Si vous avez bien compris ces deux principes, vous savez maintenant comment reprendre le après une longue pause de sport !

Néanmoins, je préfère vous orienter sur quelques focus à avoir pour les prochaines semaines.

 

  • Favoriser un échauffement long et complet : l’échauffement est essentiel si vous souhaitez pouvoir reprendre le badminton en toute sécurité ! n’oubliez aucun élément ! Article échauffement

 

  • Reprendre avec un peu de shadow : je sais que la plupart des badistes ne portent pas dans leur cœur le « shadow » ! Néanmoins, vous devez commencer par retrouver vos repères dans l’espace ! Il est plus prudent de commencer par du shadow que par un match direct !

 

  • Favoriser un travail en volant continu sans incertitude : Il est intéressant de reprendre par un travail sans incertitude pour retrouver vos sensations de frappe et de déplacement !

 

  • Favoriser un travail sur terrain réduit : lorsque vous avez repris vos sensations, vous pouvez commencer par reprendre le jeu avec incertitude mais en terrain réduit ! votre corps n’est pas encore prêt à gérer les grands déplacements avec incertitude !

 

  • Favoriser les sticks et demi-smash : Il faut oublier les smashs à 100% pour le moment ! même si vous avez renforcé votre épaule comme un dingue pendant cette pause, votre épaule n’est pas prête à encaisser la vitesse de rotation qu’on lui inflige en badminton…

 

 

Si vous respectez ces quelques conseils, vous allez pouvoir reprendre le badminton en toute sécurité et ainsi en profiter comme il se doit…

 

Pour finir, n’oubliez pas de rester alerte et gérer l’intensité de votre effort car dans l’excitation de la reprise on a tendance à vouloir trop en faire !

 

Bonne reprise à tous !

 

A +

 

Laurent

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?  « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance »George Bernard Shaw   « En l’état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des laitages »Pr Walter Willett   Je...

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratiqueBeaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement … Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ? Par exemple celles où...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

  Maintenir son entrainement malgré la Covid ...Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori. Nous savons que nous serons...

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison

Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le piège de notre canapé et de Netflix ! Oui, je sais, il est difficile de s’autodiscipliner pour faire du sport à la maison d’autant plus pour faire des exercices qui ne ressemblent pas vraiment à du badminton ! C’est vrai que c’est quand même plus cool de jouer au badminton que de faire des squats ou des fentes dans son appartement… Néanmoins nous sommes parties pour encore quelques semaines de confinement et est-il mieux d’attendre la réouverture des gymnases ou, est-il mieux de trouver des solutions pour continuer sa progression pour être au top à la réouverture ? Je pense que la deuxième solution est la mieux ? !

De mon côté, depuis le début du confinement, il n’y a pas un seul jour où je ne me suis pas entrainé… alors oui j’ai la chance d’avoir beaucoup de matériel (je me suis construit une petite salle de musculation?) néanmoins, je ne fais pas que ça ! C’est surtout l’occasion pour moi de travailler mes points faibles, la souplesse et la mobilité articulaire, corriger mes problèmes de postures et pour cela rien de mieux qu’une petite séance de Yoga ou de mobilité !
Dans cet article, je vous donne plusieurs exercices pour continuer votre progression au niveau physique, technique ou mental tout au long du confinement !

 

Travailler son physique :

S’il y a bien une chose que nous pouvons faire sans gymnase, c’est de travailler son physique. Le badminton n’est pas que technique ou tactique … Sans physique, votre technique va perdre en efficience et votre lucidité va grandement chuter…
Pour se renforcer physiquement pour le badminton, plusieurs choix s’offrent à vous.

• Travailler sa capacité aérobie : c’est ce qui va vous permettre de récupérer au mieux et d’enchainer vos matchs et les jours de compétition. Pour cela, il suffit juste d’aller faire un footing d’au minimum 30 min à une vitesse où vous n’êtes pas essoufflé.
Mais restez proche de chez vous.

• Travailler sa puissance maximale aérobie (PMA) : c’est ce qui va vous permettre de récupérer entre les points et de pouvoir les enchainer facilement. Pour cela, un travail de type intermittent est nécessaire. 30sec / 30sec ; 20sec /20sec …
Il est important de faire plusieurs blocs de travail avec 2 à 3min de repos entre chaque bloc. La phase de travail doit se faire à une vitesse très soutenue. L’objectif est d’aller chercher la fatigue
Ex : Bloc 1 : 30’’ de travail 30’’ de repos X8 ; Bloc 2 : 20’’ de travail 20’’ de repos X12 ; Bloc 3 : 10’’ de travail 10’’ de repos X16

• Se renforcer musculairement : Si vous développez votre cardio sans développer vos muscles, il y a de fortes chances que vos jambes lâchent avant le reste…
Vous pouvez opter pour de la musculation avec notamment des exercices de squats, de soulevés de terre et de fentes.
Vous pouvez également opter pour du HIIT qui va vous permettre de travailler à la fois votre cardio et vous renforcer musculairement.
ex : : alterner toutes les 20’’ : Squats, fentes, squats sautés, fentes sautées puis 20’’ de repos. À faire 4 à 6 fois selon votre résistance

• Travailler son équilibre : L’une des principales qualités d’un badiste est qu’il doit frapper le volant en étant bien équilibré et gainé pour avoir un transfert de force optimal. Vous pouvez opter pour un travail régulier de proprioception et de gainage.

Travail de proprioception :
Avant la réalisation des exercices, pensez à bien stabiliser la position. Il est important de ne pas chercher à aller trop vite.

Exercices n°1 : 4 fois 30’’ de travail en alternant chaque jambe
Exercices n°2 : 4 fois 5 réceptions sur chaque jambe avec 30’’ de repos entre les séries.

Travail de gainage :
Le travail de gainage est essentiel pour les badistes et malheureusement trop peu de personnes l’exécute correctement Il n’est pas rare de voir des dos creusés, des fesses trop hautes, des bras mal positionnés…
Pour un travail de qualité, vous devez avoir les focus suivants :
– Le bassin en rétroversion (pour cela contractez les fesses et essayez de rapprocher votre bassin de votre sternum).
– Contractez les abdominaux en les rentrants
– Contractez son périnée (on le contracte en se retenant d’uriner)
Exercice n°1 : Planche bras tendu : Tabata = 20’’ de travail 10’’ de repos 8 fois
Exercice n°2 : Hollow statique : Tabata

Travailler sa souplesse et sa mobilité articulaire :

Travailler sa qualité de souplesse et sa mobilité articulaire est primordiale au badminton pour au moins 2 raisons.
• Avoir la possibilité de jouer le volant dans des positions extrêmes
• Éviter un certain nombre de blessures.
Les articulations à cibler en priorité au badminton sont les chevilles, la hanche et les épaules. Bien évidemment si vous avez le temps de travailler l’ensemble de votre corps n’hésitez pas à le faire.
Pour travailler votre mobilité vous avez deux choix, soit avant la séance de manière plus dynamique, soit en tant que séance où vous prendrez plus votre temps et où vous rajouterez des assouplissements.

Voici quelques exercices de mobilité à effectuer régulièrement :

Travailler sa technique :

Oui vous pouvez travailler votre technique sans être sur un terrain. Je pense qu’il est important de le faire. Cela vous fera gagner un temps précieux !

• Travailler devant un miroir : ce n’est pas pour rien qu’il y des miroirs en salle de danse ou de musculation. Même si la dérive de certaines personnes en musculation est assez drôle, au départ, c’est pour regarder ses postures et respecter sa biomécanique.
Vous pouvez pratiquer vos gestes de badminton devant un miroir également ! cela vous permettra d’avoir un regard objectif et de ne pas vous fier qu’à vos sensations. Qui sont d’ailleurs, bien souvent éloignées de la réalité.

• Travailler en imagerie mentale : Notre cerveau est très puissant et l’avantage c’est qu’il n’arrive pas à dissocier la réalité de l’imaginaire. Pour lui, il considère cela comme une expérience dans les deux cas. Je vous invite donc à vous imaginer dans une séance de badminton en train de travailler votre technique !
L’imagerie mentale peut-être un formidable accélérateur de votre progression. Il a été prouvé lors d’une étude de basket-ball que les joueurs s’étant entrainés réellement et ceux qui n’avaient que fait de l’imagerie mentale avaient progressé tous autant les uns que les autres !
Néanmoins, pour que l’imagerie mentale fonctionne, vous devez essayer d’avoir une image la plus précise possible, vous ne devez pas juste exécuter votre geste, mais également ressentir les sensations, la frappe du volant, le son … plus votre image sera précise sur tous vos sens, plus votre cerveau la considérera comme réelle !

Plus de détails dans cet article sur l’imagerie mentale. https://www.fuzions-sport.com/articles/booster-son-badminton-avec-limagerie-mentale/

 

Travailler son analyse vidéo :

Si vous avez le choix entre une série et un match de badminton lequel choisissez-vous ? J’espère que c’est le match de badminton ! Si ce n’est pas le cas, essayez tout de même d’en regarder quelques un sur YouTube ! Cela ne pourra que vous faire progresser ! Attention néanmoins, vous devez le regarder en vous focalisant sur les points suivants :
– Où la personne sert, et où elle oriente ses appuis
– Où la personne retourne et où elle oriente ses appuis
– Les trajectoires, plutôt droites ou plutôt croisées ?
– La position du joueur en défense (orientation des appuis)

Si vous n’êtes pas encore familié avec le fait de regarder un match pour apprendre et non pas pour le plaisir, cela risque de vous demander beaucoup d’effort… Je vous conseille de prendre un petit cahier et de noter les différents éléments !
Bien évidement vous regardez qu’un seul joueur ou qu’une seule paire !
Plus de détails sur l’analyse vidéo sur ce lien : https://www.fuzions-sport.com/articles/3-bonnes-raisons-dutiliser-lanalyse-video/
 

Travailler ses croyances :

Il existe plusieurs types de croyances, les positives (celles qui nous font avancer), les négatives (celles qui nous ralentissent voir nous font reculer…)
Nos choix de vie sont dictés en fonction de nos croyances.
Le problème des croyances c’est que notre cerveau ne va pas pouvoir s’empêcher de nous prouver que nous avons raison de croire cela. Il va donc chercher des exemples autour de nous pour justifier nos échecs ou nos réussites.
Dans un monde idéal, il ne faudrait avoir que des croyances positives mais malheureusement, notre société nous à forger avec des croyances négatives… Cependant, heureusement pour nous, il est possible de les modifier !
Nos croyances négatives sont plus ou moins ancrées en nous et il est important de travailler dessus afin qu’elles soient remises en cause et remplacer par des croyances positives qui nous font avancer !
Si vous souhaitez modifier l’une de vos croyances vous devez associer de la douleur à celle-ci mais aussi la remplacer par un substitut, généralement son antithèse.
Ex : Mon adversaire mène 20 – 15 au troisième set. « C’est terminé j’ai perdu, je ne peux pas remonter ». Avec une croyance comme celle-ci, il y a de forte chance qu’effectivement vous allez perdre. Son antithèse serait « j’ai les qualités et compétences pour remonter cet écart de points, je vais y arriver et gagner ! »
Je suis persuadé que beaucoup d’entre nous pensent avoir perdu à 20 – 15 or, de nombreux exemples dans les gymnases nous prouvent l’inverse…
N’oubliez pas que par définition une croyance ne peut pas être vraie ou fausse.
Pour en savoir un peu plus sur nos croyances limitantes, vous pouvez consulter ce lien : https://www.fuzions-sport.com/articles-badminton/nos-pensees-limitantes-comment-stopper-sa-progression/

J’ai créé un programme spéciale confinement il y a quelques jours, et aujourd’hui tu peux y accéder gratuitement en remplissant le formulaire suivant :
J’ai également décidé de baisser le prix de mon guide du badminton le temps du confinement pour qu’il aide un maximum de badistes à progresser !

A vous de jouer maintenant !

A bientôt

Laurent

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?  « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance »George Bernard Shaw   « En l’état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des laitages »Pr Walter Willett   Je...

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratiqueBeaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement … Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ? Par exemple celles où...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

  Maintenir son entrainement malgré la Covid ...Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori. Nous savons que nous serons...

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

 

Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par moment. La vraie question est de savoir pourquoi vous n’y arrivez pas systématiquement ? La réponse est assez simple : vous ne maitrisez plus le secteur qui vous permet d’imposer votre style ! 

Il existe deux types de profils de joueurs, soit le profil attaquant, soit le défenseur.

Il y a évidemment des nuances au sein de ces profils mais il est rare d’entendre au bord des terrains ; « lui a un profil moitié attaquant moitié défenseur »… Nous entendons plutôt des termes comme « lui c’est un rameur (défenseur) » ou « lui c’est un bourrin (attaquant).

Être attaquant ne veut pas forcément dire prendre le jeu à son compte. Je connais de nombreux attaquants qui n’arrivent pas à mettre en place leur jeu, qui se font contrer régulièrement et perdent leur match au bout du compte ! A contrario être défenseur ne veut pas non plus dire subir et attendre que l’adversaire fasse une faute « bête » !

Tout bon défenseur qui se respecte doit savoir prendre le jeu à son compte et ainsi amener son adversaire dans le registre qu’il préfère…

Pour ma part, tout au long de ma carrière j’ai fait évoluer mon style de jeu d’un tableau à l’autre. Pendant de longue année, mon profil a toujours été d’être un attaquant que ce soit en simple ou dans les doubles. Aujourd’hui, avec les années, j’arrive à passer d’un profil attaquant à défenseur selon l’adversaire que j’ai en face de moi afin de prendre le jeu à mon compte dans le registre qu’il apprécie le moins. Je ne vous cache pas que par moment et notamment dans les money time, mon côté attaquant reprend le dessus et certains matchs tournent en ma défaveur… (oui, cela n’arrive pas qu’aux autres ?).

Selon votre profil, vous avez plusieurs possibilités pour prendre le jeu à votre compte. Néanmoins, que vous soyez attaquant ou défenseur, joueurs de double ou de simple, il y deux compartiments que vous devez maitriser plus que votre adversaire ! C’est le moyen le plus efficace de prendre le jeu à son compte et être maitre de son match.

Profil Attaquant

  • Le filet : Si vous avez un profil attaquant, vous connaissez l’importance de dominer le filet pour continuer d’attaquer… Le filet est primordial pour maitriser l’adversaire. Maitriser le filet ne veut pas dire être celui qui amène l’adversaire à jouer au filet en premier mais plutôt celui qui prend le volant le plus tôt tout en fixant son adversaire. Il est important de comprendre qu’il faut être très agressif dans cette zone.
    Attention, être agressif n’insinue pas frapper le volant fort systématiquement !
  • Le mi-court (le between) : Le mi-court est une zone de plus en plus importante dans le badminton aujourd’hui. (Cette zone commence au niveau de la ligne de service court jusqu’à 1 à 2 mètres après cette même ligne). De la même manière que le filet, il est important de venir prendre le volant le plus tôt possible mais également de fixer son adversaire. La fixation doit être l’une de vos priorités dans cet espace ! Attention, l’idéal est de varier entre fixation et première intention pour créer des changements de rythmes. (si vous ne savez pas comment fixer cliquer sur ce lien https://www.fuzions-sport.com/articles/fixer-son-adversaire-oui-mais-comment/ )

Vous devez vous fixer comme objectif de prendre le volant à plus ou moins 30 cm en dessous ou au-dessus de la bande du filet. Si vous le prenez en dessous de cette limite, il y a de grande chance que ce soit votre adversaire qui domine le secteur…


La clef de cette zone se passe au niveau de votre frappe. Nous parlons souvent de mettre du poids dans le volant, mettre du poids dans le volant passera par respecter le pied frappe mais la vraie clef que vous devez toujours avoir en tête et ce peu importe le secteur de jeu, c’est de faire en sorte que votre volant sorte vite de votre raquette ! VITE ≠ FORT

Profil Défenseur

Qui dit profil défenseur dit défense, or, je considère qu’au badminton nous ne cherchons pas à défendre pour défendre, mais plutôt à défendre pour contrer. Les défenseurs sont pour moi essentiellement des contreurs !

Contrairement à l’attaquant, vous devez axer votre attention sur seulement un secteur de jeu… qui est commun au profil attaquant et c’est le mi-court.

Le mi-court a une réelle importance chez le défenseur qui souhaite prendre le jeu à son compte car en effet, il va vous permettre de maitriser plusieurs points fondamentaux :

  • Maitriser le tempo de l’échange (le rythme)
  • Agrandir le terrain à votre guise en recherchant les trajectoires qui dérangent le plus
  • Accentuer la pression sur votre adversaire

Ces trois éléments font partie des clefs pour gagner un match et ne sont pas à négliger. Vous avez donc tout intérêt à travailler ce fameux between ?.

Attaquant ou défenseur, la problématique d’imposer le jeu à son adversaire réside dans ce fameux secteur du mi-court filet. La seule différence se fera dans l’utilisation de celui-ci. L’attaquant aura plus tendance à vouloir prendre le filet (jouer proche), le défenseur quant à lui aura plus d’intérêt à vouloir distribuer rapidement le volant sans jouer proche du filet.

Enfin, vous devez avoir une chose en tête ! Celui qui domine le secteur mi-court-filet, est celui qui a le plus de chance de prendre le jeu à son compte et ainsi augmente significativement ses chances de gagner le match.

A bientôt !

Laurent

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?

Laitages, amis ou faux amis ?  « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance »George Bernard Shaw   « En l’état actuel des connaissances, il est irresponsable de faire la promotion des laitages »Pr Walter Willett   Je...

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratique

Donner du sens à sa pratiqueBeaucoup de personnes estiment que la progression n’est envisageable qu’avec un volume d’entraînement … Si au lieu de passer des heures à suer sur le terrain, il y en avait certaines qui comptaient plus que d’autres ? Par exemple celles où...

maintenir son entrainement

maintenir son entrainement

  Maintenir son entrainement malgré la Covid ...Depuis maintenant quelques mois, nous vivons à nouveau un cauchemar en matière de pratique sportive associative ! La COVID est toujours là, nous empêchant de pratiquer notre sport favori. Nous savons que nous serons...

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...