Comment développer son jeu au filet : acte 2

Comment développer son jeu au filet : acte 2

Comment développer son jeu au filet : acte 2

 

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent sur le filet « Comment développer son jeu au filet ? », la zone avant et, plus spécifiquement, le filet, conditionne la prise d’attaque dans les 5 disciplines. Cette dernière conditionnant dans une majorité des cas la victoire même si des exceptions existent.

En haut niveau, il est rare de voir des joueurs se contenter de relancer par le fond de court et ne jamais reprendre l’attaque. Quelques exemples existent, notamment chez les doubles dames où la prise d’attaque n’est pas forcément pertinente compte tenu du ratio attaque / qualité des défenses penchant nettement en faveur de ces dernières.

 

Dans cet acte 2, j’entre un peu plus dans les détails du jeu au filet concernant l’aspect technique et l’orientation d’appuis.

Pour rappel, nous avions abordé précédemment les points suivants :

  • Avoir une raquette bien tendue
  • Avoir du doigté
  • Avoir le coude libéré
  • Avoir une fente solide

 Si vous souhaitez relire l’article « Comment développer son jeu au filet » cliquez ici

Maintenant que vous vous êtes un peu plus familiarisés avec ces termes, je peux vous parler des aspects suivant ;

 
1. Technique

  • Mettre du poids / de la consistance dans le volant :

    Cette notion est très souvent négligée dans la majorité du temps chez les joueurs français. Il faut comprendre par « poids », le fait que le volant arrive dans le camp adverse avec une trajectoire qui ne flotte pas. Pour cela il faut respecter un certain timing entre la pose du pied et le moment de la frappe. Il faut ainsi taper le volant et poser son pied (jambe raquette) quasiment en même temps.
    Si vous posez votre pied trop tôt ou si vous tapez le volant en étant en l’air, votre volant n’aura pas de « poids » et sera facilement exploitable pour votre adversaire.
    Je vous rappelle que ce timing induit directement la qualité de votre fixation. (Fixation par le corps / intention de jeu).

  • Faire tourner le volant :

    Faire tourner le volant ou faire un spin n’est pas donné à tout le monde. Il demande de la patience et un certain ressenti du volant.
    Il vous faudra en priorité favoriser un geste court mais pas « sec » avec une légère utilisation du poignet et de vos doigts.
    Je vous conseille également d’apprendre à utiliser votre coude dans votre gestuelle. Il faut tenter d’effectuer un mouvement allant de l’extérieur vers l’intérieur (ou l’inverse pour un spin IN) avec sa tête de raquette tout en tendant votre coude au moment de la frappe. N’oubliez pas la notion précédente de simultanéité entre la pose du pied et la frappe afin d’effectuer un transfert d’énergie partant du déplacement vers le geste puis le volant.

 

2. Orientation des appuis

Marquer  l’orientation de ses appuis a tout son intérêt dans un badminton moderne porté vers l’attaque et l’anticipation. Il n’existe pas de joueurs à haut niveau qui n’orientent pas ses appuis selon les possibilités de coups de son adversaire.

J’ai pu remarquer sur les tournois français que de nombreux joueurs ont tendance à se replacer au centre du terrain avec les pieds parallèles au filet après à très bon contre amorti. Or, cela donne l’occasion à votre adversaire de reprendre le filet sans difficulté mais également de relancer par le fond sans que vous puissiez être dans une position optimale pour attaquer.

Je vous conseille donc d’effectuer un replacement au niveau de la ligne de service avec votre jambe raquette orientée vers l’avant du court pour conserver l’attaque et pourquoi pas, venir terminer par un rush.

L’orientation d’appuis mériterait un article à lui tout seul tant cet aspect est important dans tous les compartiments du jeu ! Il viendra par la suite ne vous inquiétez pas. 🙂

 

Pour maitriser et développer un « spin » performant, il vous faudra de la patience et de la répétition. (5 à 10 min en fin de chaque séance).

 

A bientôt sur les terrains

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

STOP aux SODAS et aux JUS de FRUITS

STOP aux SODAS et aux JUS de FRUITS

STOP aux SODAS et aux JUS de FRUITS

 

Aujourd’hui je m’attaque à nos chères boissons sucrées, celle que nous avons pris l’HABITUDE de consommer en guise de petit déjeuner ou après le sport pour se « désaltérer ».

Nous avons l’habitude de dire et d’entendre que les SODAS ne sont pas bons pour la santé mais combien d’entre nous en tiennent compte ? Oui les SODAS sont extrêmement sucrés, oui le sucre est nocif et oui le sucre est une drogue très puissante (faite le teste d’arrêter toutes sources de sucre (glucide) durant 1 semaine et vous vous rendrez compte que votre cerveau ne l’entend pas de cette oreille.

En revanche nous ne nous intéressons pas aux JUS de FRUITS qui, sur le fond, contiennent tout autant de sucre que les SODAS. Que vous commenciez votre journée par un verre de jus de fruits ou un verre de coca, cela est quasi identique pour votre corps ! Vous me direz sans doute, oui mais ils contiennent des vitamines et des antioxydants… la réalité est bien différente que ce que les mœurs nous ont inculqués. Il faut savoir que les éléments que nous appelons « vitamines » et « antioxydants » sont extrêmement fragiles. En effet, ils ne supportent pas le fait d’être stockés et transportés (plusieurs mois avant d’arriver dans nos verres) et pour l’infime quantité qui survient à tout cela, ils disparaissent lors de l’ouverture de votre bouteille.

 

Voici quelques notions que vous devez retenir :

 

1. Un litre de soda ou un litre de jus de fruits contiennent environ 19 morceaux de sucre.

 

2. Un jus de fruits n’est pas égal à un VRAI fruit !

Malgré ce que les gens pensent la majorité des nutriments et fibres sont essentiellement présentes dans la peau du fruit et non pas dans sa chair et son jus.

 
3. Le fructose n’est pas aussi bon que nous le pensions.

La principale raison est qu’il n’est pas traité de la même manière que le glucose. Le glucose est traité par l’insuline (pour réduire la quantité du sucre dans notre sang) alors que le fructose (sucre du fruit) lui, est traité que par le foie et donc ne régule pas notre sucre sanguin. C’est cette spécificité qui rend la consommation en grande quantité de fructose dangereuse pour notre santé.

 
4. Le fructose dérègle également trois de nos hormones.

Celle de la satiété, la « leptine », celle de la régulation du sucre sanguin, « l’insuline », et celle qui stimule l’appétit, la « ghréline ». Un parfait mélange pour développer à terme un diabète de type II ou de l’obésité.

 

Enfin vous devez savoir que ces deux boissons sont l’un des ingrédients principaux de la maladie du « foie gras » appelé également maladie de NASH et qui n’a pour le moment aucun traitement (phase de test). Cette maladie amène à terme, une cirrhose (dysfonctionnement du foie. La cause n’est pas obligatoirement l’alcool) et un possible cancer du foie.

Malheureusement il n’y a pas vraiment de symptômes facilement détectables et seul un bilan hépatique est à même de vous en informer.

Les experts estiment qu’en France 25 à 30% de la population seraient concernées.

Malheureusement que vous fassiez du sport ou non, nos chers JUS de FRUITS matinaux et nos chers SODAS nous font plus de mal que de bien !

Hydratez-vous avec de l’eau avant tout 🙂 #WaterIsLife

J’espère sincèrement vous avoir sensibilisé sur les côtés délétères de nos boissons préférées… et pourquoi pas les voir disparaître de nos buvettes ! Je rêve un peu mais bon, sait-on jamais. Comme le dit le dicton, qui ne tente rien, n’a rien.

 

A bientôt ! Et n’oubliez pas de manger vos 5 fruits et légumes par jour. Enfin, plutôt des légumes que des fruits si vous souhaitez garder la ligne.

 

Le sucre appelle le sucre !

Je vous souhaite un joyeux 14 juillet 🙂

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

L’utilité de la pensée positive dans le badminton

L’utilité de la pensée positive dans le badminton

L’utilité de la pensée positive dans le badminton

 

Salut les badistes ! Aujourd’hui je vous propose cet article sur la pensée positive, écrit par nos amis Alizée et Loïc du  blog Passion-Badminton.

Bon lecture et à vendredi

Laurent

 

Qu’en pensez-vous ? Qu’est-ce qui distingue un sportif gagnant d’un perdant ? Nous ne parlons pas d’un seul et unique match mais d’un sportif gagnant sur sa carrière sportive de façon plus générale. Pourquoi pensez-vous que deux personnes ayant les mêmes capacités et mettant les mêmes efforts vers un objectif précis se retrouvent à différents niveaux ?

La réponse réside dans un mot magique : la positivité ! Vous avez peut-être entendu d’innombrables fois ce mot « positivité ». Il existe des centaines de livres qui prêchent la loi de l’attraction, la spiritualité et la positivité. Pourtant, en quelque sorte, nous nous efforçons le plus souvent de ne pas nous focaliser sur ces choses-là. Le monde compétitif, que ça soit dans le sport ou le badminton plus spécifiquement, remplit notre esprit de doutes et de peurs qui nous accablent. Mais pour réussir à maîtriser ses peurs, ses doutes et toute cette négativité qui nous envahit lors de compétition, il y a cette fameuse attitude positive ou pensée positive.

En regardant votre joueur de badminton préféré, vous vous demandez peut-être s’il est né pour faire ce sport ou s’il existe un talent inné qui permet de gagner tous ces matchs ? Eh bien, oui il peut y avoir un talent naturel cela est vrai, mais pour gagner et réussir dans un sport, il y a une nécessité d’avoir une approche et une motivation positive qui permettent d’exceller dans son sport.

Voyons en quoi la pensée positive et l’attitude positive entrent en jeu dans le badminton.

Les avantages de la pensée positive

  • Se donner les moyens d’atteindre ses objectifs

Avoir une attitude positive et donner le meilleur fait partie intégrante des ingrédients permettant de faire un long voyage dans sa carrière sportive. La positivité entraîne ainsi les mots gagner et réussir. La pensée positive ne doit pas être confondue avec des rêveries ou des rêves de jour. La positivité découle de la croyance. Si vous croyez en vous-même, vous pouvez réaliser les objectifs que vous vous fixez.

  • Traverser les périodes plus difficiles

C’est aussi la même mentalité qui vous aide à survivre à travers le temps et les périodes difficiles. Il est irréaliste pour un badiste de s’attendre à faire une performance de classe mondiale à chaque fois qu’il se laisse envahir par la crainte d’une rivalité plus élevée. Une perspective positive, une pensée positive permet de persévérer et de traverser les mauvaises périodes ou les moments où l’on est moins en forme qu’habituellement.

  • Le positif attire le positif et tout ce qui l’accompagne

Des termes tels que la confiance, la persévérance, la motivation, l’inspiration, la loi d’attraction, magique, héroïque, sont tous des dérivés de la racine de la pensée positive. Ainsi, il est très important d’avoir une vision optimiste si vous souhaitez être associé à tous les adjectifs mentionnés ci-dessus.

  • Les échecs ne sont plus des échecs

Ces jours-ci, de nombreux athlètes embauchent également des entraîneurs de vie et des coachs mentaux qui les aident à s’entraîner au badminton. L’un des moyens utilisés pour renforcer la confiance et maintenir un équilibre dans le jeu est la pensée positive. La pensée positive permet de se focaliser à nouveau sur son jeu, ses objectifs, retrouver confiance en soi, même après des erreurs importantes. Ainsi avec la pensée positive, les échecs ne sont plus des échecs. Vous apprenez à grandir, à vous améliorer, à progresser grâce à des prétendus échecs qui ne sont que des passerelles vers un plus grand succès grâce à la pensée positive.

La positivité motive plus que la négativité

Nous voyons souvent beaucoup d’entraîneurs reprochaient à leurs élèves des mauvais services, ou même lorsqu’ils font une mauvaise anticipation, leur faire remarquer cette erreur de façon négative. Il est important de trouver les bons mots, voici quelques exemples de phrases pour coacher un joueur de badminton et réussir à rester positif, quelle que soit la situation dans laquelle se trouve un joueur lorsqu’on est entraîneur.

  • Le filtre positif plutôt que négatif

Bien sûr il est très compliqué d’avoir des lunettes colorées de positivité tout le temps, que l’on soit joueur ou entraîneur d’ailleurs. De plus, être positif ne signifie pas que devez ignorer les faiblesses du jeu et les défauts qui existent, loin de là. Aborder et traiter les lacunes d’un joueur de badminton est tout aussi important que la positivité pour remporter un match. Toutefois, il y a une façon de procéder pour traiter les sujets plus négatifs en restant positif.

En effet, même lorsque vous découvrez des faiblesses dans le jeu, vous devez réussir à rester positif. Être négatif sur vos défauts ne vous apportera que de la peur et il s’agit là d’un frein incroyable dans le badminton (et dans n’importe quel autre sport d’ailleurs). La plupart du temps, lorsque vous perdez un match à niveau égal, c’est que vous avez laissé à votre adversaire l’opportunité de vous faire vous retrancher dans votre peur. Il a réussi à vous renverser dans une approche négative et néfaste pour votre jeu et votre gain potentiel.

  • Attention, le négatif entraîne du négatif

Si le positif entraîne du positif, il faut savoir que le négatif entraîne aussi du négatif. Ainsi, la motivation est un point important pour lutter contre les peurs et les faiblesses. Réussir à adopter une attitude positive et motivée réside dans le fait d’adopter un processus affirmatif. Rappelez-vous, si vous doutez, vous échouerez ; à l’inverse plus vous pensez au succès et à vos forces, plus vous aurez tendance à aller vers le gain du match.

Mais alors comment utiliser la pensée positive ?

Pratiquer la pensée positive est aussi important pour l’esprit et le mental d’un badiste que pour son entraînement physique et sa forme physique. Il existe des centaines d’auteurs de best-seller qui vous guident pour utiliser la positivité dans la vie quotidienne. Vous avez aussi la possibilité de retrouver nos 11 clés qui vous permettent d’améliorer votre mental grâce à la positivité. Et enfin, voici quelques conseils que vous pouvez appliquer au badminton, issus de la pensée positive.

  • Écoutez votre conversation personnelle : Qu’est-ce que vous vous dites à vous-même ? Essayez de répondre positivement à chacun de vos doutes. Exemple : « bien qu’il ait un meilleur smash que moi, j’ai une bonne défense pour lutter »
  • Regardez l’une des personnes que vous admirez au badminton et qui gagnent des matchs: Apprenez de son approche mentale dans le jeu. Découvrez comment il utilise la pensée positive sur son mental et son jeu.
  • Ne vous rendez pas sur un terrain sans avoir une stratégie ou un plan d’action : Cela peut être de mettre en œuvre un coup spécial, de cibler une zone précise ou, plus ambitieux encore, d’avoir un plan de jeu complet pour battre votre adversaire. En double, assurez-vous que votre partenaire soit en accord avec ce plan afin d’être coordonné dans vos actions.
  • Pratiquez l’auto motivation : Si le discours de votre entraîneur n’est pas assez motivant avant un match, ou si vous êtes seul face à une situation, essayez l’auto-motivation. Lisez votre citation préférée, regardez une vidéo très inspirante avant un match et pensez positif !
  • Respecter l’autre c’est se respecter soi-même : Si votre adversaire est plus faible que vous, ne baissez pas votre garde, vous risqueriez de perdre un match en lui manquant de respect. Traitez-le avec respect que ce soit avant, pendant ou après le match, c’est aussi la force d’un sportif positif.

Être positif s’apprend, c’est un entraînement comme vous pourriez le faire pour vous entraîner physiquement. Entraîner son esprit, entraîner son mental à être plus positif vous aidera dans bien des situations.

Alors gardez la positive attitude, et commencez l’entraînement en laissant un petit commentaire positif juste en dessous Et dites-nous si vous aussi vous avez bien envie d’essayer la pensée positive dans le badminton, ou si vous la pratiquez déjà ?

Alizée et Loïc du blog Passion-Badminton

Préparation mentale : La confiance en soi

Préparation mentale : La confiance en soi

Préparation mentale : La confiance en soi  Aujourd’hui je vous propose un article d’un amis préparateur mental Raphaël Homat (responsable d’un DU préparation mentale). Je vous laisse le parcourir et j’espère qu’il vous donnera envie de vous y intéresser de plus...

Optimiser son été

Optimiser son été

Optimiser son été

 

Les beaux jours arrivent et l’envie de vacance se fait ressentir. Arriver dans cette période nous avons tous pris pour habitude d’oublier le badminton et profiter de la plage. Or, est-ce le choix le plus judicieux d’un point de vue sportif ?

A haut niveau les joueurs n’ont quasi jamais de grandes vacances car leur saison ne s’arrête jamais vraiment. Les compétitions s’étalent sur les 12 mois de l’année et ce n’est pas les membres de l’INSEP qui me contre diront.

Durant ma carrière j’ai toujours su profiter de la période estivale pour justement mettre les bouchées doubles tant sur le plan physique que technique. C’était l’occasion pour moi d’aller faire des stages en France ou en immersion à l’étranger afin d’acquérir plus de vitesse de jeu avec des joueurs plus forts que moi.

Aujourd’hui, en tant qu’entraîneur je me bats pour que les phases de vacances soient optimisées pour permettre un travail plus en profondeur sur les joueurs en intégrant plus de séances physiques et plus de séances individuelles.

Continuer son entraînement durant l’été à plusieurs intérêts.

  • Perfectionner et/ou modifier sa technique :

    La technique en badminton est l’un des fondamentaux les plus importants au badminton, il faut donc tenter de la faire évoluer vers une optimisation maximale. L’été est donc parfait pour la modifier en évitant la frustration due au changement en tournoi.

 

  • Développer son physique :

    Beaucoup de sportifs se servent de cette période pour faire un gros travail de fond sur leur capacité physique. Le badminton ne doit pas être le vilain petit canard mais doit également se servir de l’été. Les températures estivales sont d’autant plus agréables pour travailler son physique en extérieur.

 

  • Être en forme pour le début de saison

    Pour être en forme en début de saison, pas de mystère, il ne faut pas se dorer la pilule au soleil tout l’été ! Bien que je ne serais pas contre cela sur le fond :). Le début de saison se prépare dès la fin de la saison passée. Rester en contact avec la raquette durant l’été est primordiale pour un début de saison du tonnerre !

 

  • Avoir son entraîneur pour vous tout seul

    Les vacances sont l’occasion d’avoir son entraîneur en séance individuelle et non plus en séance collective comme tout au long de l’année. La séance individuelle est un gain de temps considérable dans votre progression.

 

  • Avoir des créneaux moins chargés

    Les créneaux étant beaucoup moins chargés de monde que dans l’année, c’est l’occasion d’augmenter son volume de jeu. La pratique reste le meilleur moyen de progresser rapidement.

  • Ces 5 premiers points n’étant pas exhaustifs, la préparation physique estivale a de multiples avantages.

 

Il y a très souvent des joueurs qui ne touchent pas la raquette de l’été et malheureusement pour eux, à leur retour, ils leur faudra 2 à 3 mois pour retrouver leur niveau précédant l’été.

Si vous souhaitez maintenir une progression constante dans votre badminton, vous ne pouvez pas vous permettre de ne rien faire de votre été…

Attention !  je ne dis pas qu’il ne faut plus prendre de vacance et rentrer dans une dictature du sport. Cela risque vite de vous amener à un ras-le-bol ou à une blessure. Je vous conseille plutôt de prendre régulièrement tout au long de l’année 3, 4 ou 5 jours off. Cela est beaucoup plus pertinent pour votre progression que de vous stopper 2, 3 semaines, voir 1 mois sans badminton.

Comme toujours, maitriser sa charge d’entraînement est l’aspect le plus important pour une progression constante en conservant son intégrité physique  d’où l’intérêt de prendre des mini-breaks !

 

Pour vous remercier de me lire depuis maintenant 6 mois, je vous ai confectionnés une préparation physique pour cet été.

Pour l’obtenir il faut vous inscrire sur le lien en bas de page « 4 fondamentaux pour progresser rapidement au badminton ».

Vous recevrez alors le guide et la préparation physique.

 

Bon été à tous et bonne préparation physique pour les plus courageux !

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Découvre mes stages de badminton !

Stages jeunes et adultes

Stage Indonésie intensif

Stages flash

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Développer son finger power à la maison ! Bien que le confinement soit une épreuve pour chacun d’entre nous, il est malgré tout un excellent moyen de se focaliser sur le renforcement de notre corps ! Aujourd’hui je vous propose de vous focaliser sur le développement...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques