5 superaliments pour stimuler votre performance et votre santé !

5 superaliments pour stimuler votre performance et votre santé !

5 superaliments pour stimuler votre performance et votre santé !

 

« Dis-moi comment tu manges et je te dirai qui tu es »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Nous parlons très souvent de performance sportive, de progression technique, de tactique ou bien de préparation physique mais nous oublions notre alimentation. Bien qu’elle soit de plus en plus au cœur des débats, certaines idées reçues persistent encore et toujours, et pour n’en citer qu’une, « les pâtes sont des sucres lents, il faut donc en manger la veille d’une compétition » .  Bien que cela soit faux, ce n’est pas l’objet de cet article.
Notre alimentation, comme j’ai pu vous le dire à quelques reprises, est un élément indispensable pour une bonne performance ! Il est vrai que ce n’est pas cela qui vous fera progresser techniquement, bien qu’en donnant les bonnes sources d’aliments à votre organisme, votre système nerveux en serait plus performant.😉

N’oubliez pas que l’alimentation donne l’énergie à notre corps pour effectuer chacune de nos taches mais également lui permettre de se reconstruire et de se renforcer ! Donc de progresser

Il existe des aliments dit « superaliments » qui ont la particularité de cumuler un grand nombres de nutriments bons pour notre santé et performance !

 1. L’Avocat

Bien qu’il soit assimilé à un légume, cet aliment est bien un fruit et l’un des meilleurs « superaliments » qu’il soit ! En effet, il contient des vitamines A et K qui favorisent notre santé cardiaque et osseuse, de nombreux antioxydants pour prévenir vos courbatures et des fibres pour un fonctionnement intestinal optimal ; Mais pas que ! L’avocat est avant tout extrêmement riche en gras mono-insaturé (le bon gras comme on dit).  Cette présence permet notamment de stabiliser la glycémie et ainsi éviter de stocker en gras.

 

2. Les graines de Chia

Ces fameuses petites graines qui nous viennent tout droit des Aztèques sont un formidable « superaliment » ! En effet, elles contiennent de forte dose d’Oméga 3 qui est rappelons le, essentiel pour notre équilibre avec l’Oméga 6 et éviter tout type d’état inflammatoire. (voir article rétablir l’équilibre Oméga 3 / Oméga 6).
Elles sont également une bonne source de protéines végétales pour votre construction musculaire et enfin, si vous êtes dans un objectif de perte de poids, ces fibres vous permettrons de rester rassasié plus longtemps.
Il ne faut pas non plus oublier la présence de calcium, potassium et d’antioxydants qui sont nécessaires pour votre équilibre.

 

 3. Quinoa

C’est pour ma part, l’un des aliments que je préfère en compétition. Ces petites graines contiennent à la fois des protéines, des glucides « complexes » ainsi qu’un certains nombres d’acides aminés essentiels qui sont à la base notamment de nos cellules.
Elles contiennent également magnésium, fer, zinc, potassium, calcium… un déficit dans certaines de ces composantes est généralement à la source des problèmes de crampes !

 4. Eau de Coco

L’eau de coco est une formidable boisson après l’effort !  Elle va vous aider à restituer les électrolytes que vous aurez utilisé lors de votre effort mais aussi vous permettra de reconstituer votre stock de glycogène qui est la source d’énergie que vos muscles utilisent pour fonctionner. Reconstituer son stock de glycogène favorisera grandement votre récupération et le développement musculaire !

 

5. La baie d’Açaï

Cette petite baie contient un véritable cocktail d’antioxydants qui vous donnera un surplus d’énergie mais aussi qui vous aidera à éliminer les toxines.
C’est une grande source d’oméga 3 et d’acides aminés qui sont de formidables alliés pour votre santé et performance !
Pour les trouver, vous devez vous orienter vers des magasins Bio

 

L’alimentation est la base de notre état de forme ! elle est à l’origine de notre santé, de notre qualité de sommeil, de notre récupération… la négliger engendre des conséquences à court, moyen ou long termes sur notre intégrité physique.

 

Pour aller plus loin et comprendre les « superaliements »

Bon appétit à tous

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

CDF : Vers un tirage au sort plus transparent ?

CDF : Vers un tirage au sort plus transparent ?

CDF : Vers un tirage au sort plus transparent ?

 

Tout comme moi, des centaines de joueurs attendent avec impatience la sortie des tableaux des championnats de France. Mais, chaque année, nous entendons les mêmes répliques : « encore ce joueur ! », « ils favorisent les joueurs des structures »  ou bien pire, « les tableaux sont trafiqués ! »etc. Toutes ces répliques sont-elles fondées ? Je pars du principe que l’honnêteté de la FFBAD n’est pas à remettre en cause mais, force est de constater que chaque année, il existe un doute sur le côté aléatoire des tableaux. La méthode actuelle manque cruellement de transparence et, c’est bien ça, qui lui est reprochée.

A titre d’exemple, je joue le même joueur depuis 6 ans au premier ou deuxième tour des championnats de France. Simple hasard ? Ou peut-être est-ce un problème d’algorithmes du logiciel ?

Autre anecdote, cette année aux Championnats de France Jeunes, les tableaux ont changé la veille à 23h de l’entrer en lice dans le tableau principal pour cause d’un bug sur le logiciel Badnet !

La raison de cet article n’est surtout pas de jeter la pierre sur la FFBAD ou de créer une polémique mais plutôt de proposer une solution qui lèverait le doute une bonne fois pour toutes.

A l’heure où les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans nos vies, où les outils du direct sont accessibles à tous via un simple Smartphone ; Pourquoi ne pas faire un tirage au sort public à l’aide de simples boules à l’image du football avec une retransmission en direct sur les réseaux sociaux FFBAD ?

 

En plus de lever le doute voici ce que cela pourrait apporter :

 

  1. Créer un événement convivial et récurrent pour la communauté du badminton

  2. Apporter une transparence totale.

  3. Apporter de la reconnaissance aux anciens joueurs en les impliquant dans ce tirage au sort.

  4. Le moyen d’impliquer les différents partenaires de la FFBAD

  5. Le moyen d’attirer de nouveaux partenaires

  6. Créer une conférence de presse pour les réactions des joueurs tête de séries

 

 

Créer ce style d’évènement serait un plus considérable pour la FFBAD et ses partenaires, car via la puissance des réseaux sociaux, le tirage au sort serait suivi par des milliers de personnes ! Parents, joueurs, simples licenciés ou Fans ! Tout le monde pourrait participer à cette « grande fête » !

Il me semble plus « sympa » de participer à cet événement que d’attendre sagement la sortie du PDF sur le site de la FFBAD. Vous ne pensez pas ?

J’espère qu’avec un peu de chance nos hauts dirigeants tomberont sur cet article et que cette idée verra le jour.😃

En attendant, je continuerai d’attendre la sortie du fameux PDF qui ne devrait plus trop tarder.

Si vous avez d’autres idées pour faire avancer le débat dans un sens comme dans l’autre, je suis à l’écoute.

Si vous êtes de mon avis, partagez cet article sur vos réseaux sociaux.

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur le lien suivant et à le partager autour de vous également 😃

 

👉 Projet Remy Taing 2024 👈

 

 

Merci d’avance pour lui !

Bon vendredi

A+

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

4 conseils pour apprendre à se relâcher au badminton

4 conseils pour apprendre à se relâcher au badminton

4 conseils pour apprendre à se relâcher au badminton

 

Le badminton est un sport qui demande beaucoup de qualités : tactiques, physiques, mentales ou bien techniques. C’est sur cette dernière que nous allons nous pencher aujourd’hui afin d’apprendre à être relâché au moment de la frappe.
Le relâchement est bien souvent la clef de la fameuse alliance entre puissance et précision. Sans cet élément, cela n’est pas possible.
Chez certaines personnes, nous avons l’impression que le relâchement est inné, alors que pour d’autres, nous avons plus l’impression de voir une personne stressée cherchant à taper comme un dingue dans le volant… sauf qu’au final, le volant ne part pas si vite que ça !

Ne vous inquiétez pas, ce problème de relâchement peut être corrigé assez rapidement si vous pratiquez le bon exercice.

 

Voici mes conseils pour commencer à développer votre relâchement.

Attention, être relâché ne signifie pas avoir le tronc « mou », il faut rester gainé, je parle essentiellement d’avoir une technique « fluide » et savoir utiliser les doigts.

La technique

La technique est très subjective à chaque être humain en fonction de ses caractéristiques physiques mais néanmoins, vous devez développer 2 pré-requis :

  • Avoir le coude dégagé du corps :

    le coude dégagé du corps est une base à tous les coups du badminton sans cela vous manquerez d’amplitude de mouvement dans chacune de vos frappes. Cela vous permettra donc de libérer l’ensemble de vos articulations pour pouvoir les utiliser au moment de la frappe.

Astuce : pensez à garder votre raquette devant vous lors de vos shadow et cherchez à aller directement au volant sans repasser par votre corps. Cela fera peut-être un peu robot au début !

 

 

  • Terminer son geste par une accélération :

    c’est souvent le problème de beaucoup de joueurs qui manquent de puissance. En effet, les joueurs manquant de puissance « de relâchement » ont tendance à se servir que d’une seule articulation (l’épaule) au moment de la frappe. Or au badminton nous nous servons bien de l’épaule, du coude, du poignet et des doigts. C’est l’utilisation de cet ensemble qui fait la différence pour une frappe puissante et précise.

Astuce : Pour apprendre à développer cette accélération, je vous conseille d’utiliser les coups comme le stick ou le rush. Ces deux coups utilisent ce qu’on appelle la « frappe rebond » (après l’impact du volant, la raquette repart en sens inverse directement) et utilisent en priorité l’articulation du coude, du poignet et des doigts. Il faut donc chercher à frapper le volant le plus fort possible avec le geste très court.

 

Modifier sa technique prend du temps. Il faudra être patient pour que votre corps l’automatise et oublie votre « ancien » vous.

 

Les doigts 

Apprendre à utiliser ses doigts au badminton est essentiel pour la précision de votre frappe et son accélération. C’est bien eux qui vont donner la touche finale au volant, que ce soit au filet pour un « spin », à mi-court pour du jeu à plat type« drive » ou en fond de court pour un « slice ». L’utilisation des doigts est aussi appelée dans le milieu « le relâcher-serrer ». C’est simplement le fait de relâcher son grip entre les frappes et le serrer fort au moment de l’impact.

Pour pouvoir apprendre le relâcher-serrer il faut développer un minimum de « poigne ». En effet, sans force dans vos doigts, vous allez maitriser le « relaché » mais le « serré » n’aura pas l’impact recherché. Vous devez donc développer votre « Finger power », vous pouvez lire l’article « développer son finger power » qui traite du sujet.

Pour apprendre le relâcher, je vous conseille les exercices suivants :

 

En prise coup droit :

apprendre à tenir sa raquette avec deux ou trois doigts lors de la préparation du geste puis, utiliser l’ensemble des doigts au moment de l’impact.

En prise revers :

apprendre à tenir sa raquette qu’avec le pouce, et un ou deux autres doigts puis, fermer l’ensemble des doigts en effectuant un mouvement du poignet vers l’avant. voir photo.

Une astuce toute bête pour apprendre à utiliser vos doigts, est de faire tourner votre raquette dans votre main puis de la saisir avec la bonne prise.

 

Le travail du mur améliore également votre relâchement.

N’oubliez pas, cet été j’organise deux stages de perfectionnement :

🇮🇩 En Indonésie du 2 août au 23 août (plus que 3 places) 👉 Informations

🇫🇷 Bourges pour Adultes et Jeunes du 8 au 13 juillet (plus que 10 places) 👉 Informations

 

Je souhaite également vous faire part du projet de crowdfunding du jeune Rémy Taing. Si vous pouviez le partager autour de vous cela lui serait d’une grande aide.

👉⚠️ Projet 2024 Rémy Taing  ⚠️👈

 

Bon vendredi

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Booster son badminton avec l’imagerie mentale

Booster son badminton avec l’imagerie mentale

Booster son badminton avec l’imagerie mentale

 

L’imagerie mentale est un domaine bien peu connu et quasi inutilisé dans le monde du badminton français. Pourtant, elle peut tout changer ! Tous les plus grands athlètes l’utilisent quotidiennement et leur témoignage démontre que c’est l’un des aspects qui leur a permis d’avoir ce déclic ; Ce fameux déclic que tant d’athlètes cherchent tout au long de leur carrière sans jamais le trouver.

Pourquoi nous ne l’utilisons pas dans notre sport ? Alors que dans d’autres disciplines comme la gymnastique, le patinage artistique, la danse, le plongeon etc. l’utilisent dès le plus jeune âge.

Enfaite, c’est faux, tout le monde l’utilise naturellement sans s’en rendre compte mais, pour la plupart, de manière négative ! En effet, combien d’entre nous « revivons » nos défaites ? Ou nos blessures ? Sans oublier évidemment, l’auto-dénigration… L’utiliser de cette façon ne vous fera jamais grandir, ni dans votre vie ni dans votre sport. La seule et unique façon de l’utiliser pour progresser est d’utiliser une imagerie mentale positive.

Vous devez préférer vous concentrer sur ce que vous devez accomplir plutôt que ce que vous ne devez pas faire ; Créer et mener votre point plutôt que de se focaliser sur les fautes à ne pas commettre, réaliser ce geste technique correctement au lieu de penser aux défauts de votre geste … Pensez-vous que le gymnaste s’imagine réaliser des mouvements avec une mauvaise réception et/ou des erreurs ou plutôt des mouvements réalisés à la perfection ?

Peu importe votre niveau et vos objectifs, c’est un exercice à la portée de tous et surtout, qui est transposable à toutes les situations que vous pouvez vivre dans votre quotidien (entretien d’embauche, examen, compétition…)

L’imagerie mentale nous permet avant tout de nous créer une meilleure réalité et de traiter les matchs, les tournois, les entraînements dans notre esprit avant de les réaliser réellement. L’idée derrière tout ça est simple : si vous avez déjà traité le problème dans votre tête, nul doute que si l’évènement se passe dans la vie réelle, vous allez pouvoir le gérer avec plus de calme et de efficacité.

 

Pourquoi est-ce efficace ?

 

La raison qui rend l’imagerie mentale si performante est simplement que notre cerveau n’est pas capable de distinguer une situation imaginée d’une situation réelle. Nous activons les mêmes zones dans les deux situations !

Da la même manière que si vous répétez la même tâche tous les jours vous allez l’automatiser. Répéter le même mouvement dans sa tête en ressentant les sensations et émotions que cela pourrait vous procurer sera tout aussi efficace, et votre corps l’automatisera également !

 

Il existe une règle fondamentale des neurosciences d’écrite par Arntz, Chasse & Vicente, 2005 :
« les cellules nerveuses qui sont activées ensembles sont également câblées ensembles. Si vous faites quelque chose une fois, un ensemble de neurones formatera un réseau. Mais si vous ne répétez pas le comportement, cela ne permet pas de « graver » ce réseau dans le cerveau. Quand quelque chose est répété maintes et maintes fois, les cellules nerveuses développent une connexion de plus en plus forte et il devient de plus en plus facile d’activer ce réseau. »

 

Voici en quoi cela peut vous être utile :

 

  • Améliorer votre technique

  • Imaginer vos réussites, vos victoires.

  • Créer un avantage en anticipant les situations et vos réponses et donc développer sa capacité d’adaptation

  • Et la plus importante de toutes, Développer sa concentration

 

 

Comment développer ses compétences en imagerie mentale ?

 

  1. 👉 Relâchez-vous, fermez les yeux et imaginez-vous votre lieu d’entraînement
  2. 👉 Imaginez-vous vos sensations, vos émotions quand vous vous retrouvez à l’intérieur
  3. 👉 Imaginez vos routines, là où vous posez vos affaires, votre échauffement
  4. 👉 La sensation lorsque vous prenez votre raquette, les premières frappes dans le volant
  5. 👉 Imaginez vos déplacements sur le terrain en commençant par les plus simples

 

Augmenter la complexité en rajoutant la frappe, la trajectoire du volant, la réponse de votre adversaire au fur et à mesure que votre image deviendra précise.
Il est important d’essayer de ressentir l’ensemble des sens utilisé dans la réalité.

 

Commencez par des séances de 3,4,5 minutes avant l’entrainement ou à un moment au calme sans distraction possible puis, augmenter progressivement pour atteindre des séances de 15 min quotidiennes.

Vous pouvez utiliser l’imagerie mentale aussi bien pour préparer un entrainement en vous focalisant sur le travail que vous souhaitez réaliser ou bien pour préparer une compétition, un match particulier etc. Tout est envisageable.

 

Pour ma part, je n’ai malheureusement jamais utilisé l’imagerie mentale positive durant ma carrière. Ceux qui me connaissent sur un terrain savent à quel point j’ai pu être exécrable envers moi-même, mes partenaires et les arbitres… Cela restera une profonde erreur et perte de temps de n’avoir jamais fait l’effort d’apprendre l’imagerie mentale positive. Mais comme il est d’usage de le dire, il n’est jamais trop tard pour l’utiliser. D’ailleurs, je sors d’une séance .

 

A vous de jouer maintenant !

 

A la semaine prochaine

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques