A quel type d’entraineur ai-je affaire ?

A quel type d’entraineur ai-je affaire ?

A quel type d’entraineur ai-je affaire ?

 

Quoi que l’on dise, l’entraineur y est pour beaucoup dans l’épanouissement et la performance des athlètes.

 

En tant qu’athlète, j’ai eu affaire à de nombreux entraineurs différents aussi bien concernant leur vision du badminton que leur posture. Cela n’étant pas une mauvaise chose en soi car avec un peu de recul, j’ai pu comprendre vers quel « type » d’entraineur je voulais me diriger.

Lors de ma carrière, j’ai eu affaire à quelques entraîneurs que l’on pourrait caractériser de « persécuteurs » (voir ci-dessous). Malheureusement, cela ne m’a pas forcément réussi ! Ma vision et mon caractère n’étant pas en adéquation avec cette pédagogie, j’ai perdu confiance et j’ai commencé à accepter à me persuadé que je n’étais pas fait pour devenir un « champion ».

Je fais le choix fort de vous parler de cette expérience car ma vision de l’entraînement est à l’extrême opposée de celle-ci. Malgré tout, il est important de souligner que pour certains athlètes cela fonctionne. Cependant, j’aime à penser que la relation « entraineur / joueur » peut être plus proactive.

Nous devons apprendre et tirer des leçons de chaque expérience ; Ce que j’ai fait pour ma part et je remercie tous les entraîneurs qui ont croisé mon chemin à un moment car ils ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui…

 

Voici les différents « types » d’entraineurs que nous pouvons retrouver le plus sur la planète badminton et plus généralement dans le monde du sport.

 

1. L’entraîneur « persécuteur »

Sa méthodologie est de pousser l’athlète dans ses retranchements en espérant un sursaut d’orgueil. Bien souvent l’athlète est mis dans une « position de victime ». Il n’est pas libre de développer sa propre vision du badminton et donc met fin à toute créativité, pourtant si importante pour notre discipline.

C’est malgré tout l’un des « types » d’entraineur que l’on retrouve le plus lorsque l’on touche le haut niveau. L’athlète, dans la majeure partie des cas, en est respectueux car dans la représentation du haut niveau, l’entraineur sait et le joueur écoute.

Le mot persécuteur peut sembler dur à entendre mais l’athlète le ressent comme cela.

Il faut néanmoins admettre qu’il y a des résultats avec cette méthode. La seule question qu’il faut se poser est : à quel prix ?

 

2. L’entraîneur « sauveur »

Sa méthodologie consiste dans bien des cas à être contre le système, contre cette méthode et contre l’abus de pouvoir en pointant du doigt les instances. Il est souvent à l’écoute (trop à l’écoute) de chaque athlète trouvant des excuses à chaque situation ou prétextant que c’est la faute des autres… Du coup, il déresponsabilise petit à petit les joueurs et les enferme dans un cercle vicieux.

 

3. L’entraîneur « non-passionné »

Sa méthodologie consiste à en faire le moins possible.

Comme dans tous les domaines de la vie, une majorité n’est pas passionnée par leur travail et malheureusement le métier d’entraineur ne fait pas exception. C’est dommage quant on sait que l’essence même de ce métier est de transmettre sa propre passion.

 

4. L’entraîneur « joueur »

L’entraîneur joueur est complexe. Beaucoup se contentent soit de reproduire le schéma qui a fonctionné pour eux, soit à l’inverse, de produire un schéma à l’extrême opposé car justement cela n’a pas été pertinent pour eux.

La réalité ne peut pas être aussi binaire car il faut savoir composer avec les différences de chaque athlète ; Que se soit pour un accès vers le haut niveau ou juste pour une pratique « plaisir » en loisir.

 

5. L’entraîneur « proactif »

L’entraîneur proactif cherche constamment de nouvelles méthodologies d’entraînement. Il se remet en question et se forme dans tous les aspects de la performance. Il pense qu’il n’existe pas de science exacte en matière d’entraînement. Il est en perpétuelle évolution.

Son objectif est de développer ses compétences pour les mettre au service de l’athlète.

 

 

Chaque entraîneur à sa propre vision du métier et la mienne évolue chaque jour.

Ne nous trompons pas, l’entraineur doit-être au service de l’athlète et non l’inverse. C’est pour cela que je pense que nous devons être d’autant plus proactif.

Enfin, je pense qu’avant tout, notre rôle d’entraîneur est d’apporter de la confiance et de l’estime de soi à l’athlète et ce, peu importe les ambitions de performance ou non.

Si vous êtes ouvert d’esprit sur une vision plus humaine de l’entrainement orientée vers l’estime de soi, je vous conseille cet ouvrage : Franck Bellard (ancien Judoka de Haut niveau et élu meilleur entraineur français de judo en 2016.)

Il vous fera grandir sans aucun doute.

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton : 3 conseils pour être performant sur les 4 premiers coups en double

Badminton : 3 conseils pour être performant sur les 4 premiers coups en double

Badminton : 3 conseils pour être performant sur les 4 premiers coups en double

 

Aujourd’hui, les paires de doubles sont de plus en plus organisées et la compréhension des 4 premiers coups, des trajectoires et des placements est de plus en plus maitrisée et pertinente.

Que ce soit pour le DD,  le DH ou le Dmx, l’importance des 4 premiers coups est fondamentale. Néanmoins, il est vrai qu’en DD, le début de l’échange est moins crucial en raison d’un placement moins agressif en retour de service.

Plus vous progresserez en niveau, plus le début de l’échange sera important… je vous conseille de gagner du temps en prenant les bonnes habitudes dès maintenant.

 

Voici quelques conseils à mettre en place avec vos partenaires.

 

 

VOS PREFERENCES :

Nous avons tous des préférences où nous nous sentons plus à l’aise ou, à l’inverse, des zones où nous n’arrivons pas à être performant.

Bien que ce soit évident, la communication est l’aspect le plus important si vous souhaitez être performant sur les 4 premiers coups. Il ne faut donc pas hésiter à dire à votre partenaire vos préférences en matière de placement et d’anticipation. Cela vous permettra de gagner quelques légères secondes et accentuera la pression sur vos adversaires.

 

LE SERVICE + 3e COUP :

Le service ne doit pas être dissocié du 3e coup. C’est l’erreur la plus féréquente que nous commettons dans notre apprentissage.

Apprendre techniquement à servir n’a d’importance que par notre compréhension des trajectoires possibles de notre adversaire.

Avoir un bon service est primordial mais il est tout aussi important de faire un choix derrière.

Ex : je sers court puis je prends le filet ; je sers court au centre puis je prends le droit.

 

Encore une fois, la communication avec votre binôme aura son importance car votre partenaire n’est pas dans votre tête… Lui dire quel service et quelle option vous allez prendre sur le 3e coup vous fera gagner un temps précieux sur vos adversaires !

 

LE RETOUR + 4e COUP :

Sur le même principe, le retour et le 4e coup doivent être travaillés ensemble. Un retour fort, en zone de divorce ou bloqué n’aura pas les mêmes effets sur la réponse possible de vos adversaires. Il est donc important de se placer en conséquence pour, une fois encore, accentuer la pression sur vos adversaires.

Une chose importante est de ne surtout pas vous effacer après votre retour et laisser votre partenaire couvrir le terrain…

 

Enfin, je vous conseille fortement de dire à votre partenaire, votre retour et votre anticipation du 4e coup pour gagner en efficacité et être plus performant en tant que paire de double !

 

Il est vrai que l’importance des 4 premiers coups diffère d’une discipline à une autre et d’un niveau à un autre. Néanmoins, plus vos compétences seront développées dans ce domaine plus votre paire aura des facilités à marquer des points dans les moments importants ! C’est dans le « money time » qu’il y a souvent le plus de fautes ; A vous de faire en sorte que ce soit en votre faveur !

 

Dernier conseil, la prise de risque dans les 4 premiers coups n’est pas nécessaire…

 

A bientôt

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Découvre mes stages de badminton !

Stages jeunes et adultes

Stage Indonésie intensif

Stages flash

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Développer son finger power à la maison ! Bien que le confinement soit une épreuve pour chacun d’entre nous, il est malgré tout un excellent moyen de se focaliser sur le renforcement de notre corps ! Aujourd’hui je vous propose de vous focaliser sur le développement...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques