Maîtriser son Index Glycemique

Maîtriser son Index Glycemique

Maîtriser son Index Glycemique

 

« Laisse ta nourriture être ton remède et ton remède ta nourriture »
Hippocrate

 

Depuis de nombreuses années, nous avons acquis un certain nombre d’idées reçues en matière de nutrition, « Manger trop gras est mauvais pour la santé », « il faut manger des pâtes la veille de tournoi » « les pâtes sont des sucres lents », « les produits laitiers sont bons pour la santé »…

Le problème est, qu’aujourd’hui, il est très difficile de faire la part des choses dans la masse d’informations à laquelle nous avons accès. La publicité jouant parfaitement son rôle de trouble fête afin de nous pousser à la consommation en nous orientant dans toutes les directions.

La réalité est que nous développons de plus en plus de maladies et l’obésité est en constante augmentation. Vous me direz certainement que notre espérance de vie augmente. Oui c’est vrai, l’avancée de la médecine nous maintient en vie mais malheureusement depuis quelques années la courbe de l’espérance de vie en bonne santé s’est inversée. Nous vivons de plus en plus d’années avec des problèmes de santé.

Plutôt que de se soigner grâce à la médecine quand il est déjà trop tard, il est peut-être plus intéressant de prévenir le problème en amont, car comme le disait le père fondateur de la médecine Hippocrate « Laisse ta nourriture être ton remède et ton remède ta nourriture »

Réapprendre à se nourrir est primordial et le faire via l’index glycémique de chaque aliment est très intéressant pour le sportif.

Il est l’un des seuls « régimes » (si l’on peut appeler ça un régime) qui ne supprime pas une catégorie d’aliments et donc qui ne créera pas de frustration chez vous.

L’index glycémique appelé IG mesure l’augmentation du sucre dans notre sang après digestion. Une fois digérés, tous les glucides que nous consommons se retrouvent sous forme de glucose dans notre sang.

Il y a quelques années nous pensions à tort qu’il n’y avait que deux types de glucide. Ceux ayant une structure simple et ceux ayant une structure complexe comme l’amidon qui était supposé être digéré lentement. C’est notamment à partir de cette analyse que les pâtes sont devenues des sucres lents dans la tête des gens et que l’idée reçue de manger des pâtes avant une compétition est née.

En 1981, deux chercheurs canadiens, Jenkins et Wolever ont démontré que chaque glucide avait une vitesse de digestion différente donc de taux de sucres dans le sang plus ou moins élevé.
Avec ces données en main, nous savons que certains aliments sont à consommer avec modération et d’autres non.

 

Voici trois raisons de maîtriser l’index glycémique (IG) de ses aliments :

 

1. Éviter les coups de pompe :

En effet, plus l’aliment aura un index glycémique élevé, plus votre taux de glucose sanguin sera élevé. Vous risquez donc d’avoir un coup de fouet puis très rapidement, redescendre et avoir un coup de pompe car votre quantité du glucose ne sera plus la même et votre corps vous le fera savoir…

 

2. Éviter de stocker en graisse

Manger des aliments à index glycémique élevé fait entrer une haute dose de glucose dans votre sang. Afin de faire disparaître ce glucose pour revenir à un taux normal, la pompe à insuline se met en marche. Si cet amas de glucose n’est pas géré complètement par l’insuline, il risque de se transformer en stock de graisse.

 

3. Éviter de devenir résistant à l’insuline

Comme tout organe, si nous le sur-utilisons, il risque de baisser de régime à un moment donné. C’est également le cas de l’insuline. En consommant régulièrement des aliments à IG élevé vous risquez, à termes, de développer une résistance à l’insuline et de développer un diabète du type 2.

 

Quelques règles de base pour la maîtriser

  1. Plus l’aliment est gras, plus son IG est bas
  2. Plus l’aliment est naturel (non transformé) plus son IG est bas
  3. Plus l’aliment est broyé (mixer, blender…) plus son IG est élevé
  4. Plus l’aliment est cuit, plus son IG est élevé

 

Maîtriser son IG est gage d’une nutrition saine et équilibré.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur comment apprendre à manger en fonction de l’index glycémique, je vous conseille cet ouvrage :

Si vous souhaitez connaître l’IG de chaque aliments rendez-vous sur le site : http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#letter_a

 

À vendredi prochain

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Le retour de service en badminton

Le retour de service en badminton

Le retour de service en badminton

 

Que ce soit en simple, en double ou en mixte, le retour de service est loin d’être le coup le plus anodin du badminton. Il conditionne les 2 – 3 coups suivants qui, en moyenne, mettent fin à l’échange.

Plus vous vous rapprocherez du haut niveau, moins cette affirmation sera vraie chez les simples. Néanmoins, d’autant plus vrai dans les disciplines de double où l’intérêt des « 4 premiers coups » est primordial (je l’aborderai prochainement dans un article).

Malgré cela, je vois de très nombreux joueurs le considérer soit avec « insignifiance », c’est-à-dire qu’ils se contentent de renvoyer le volant sans intention de jeu, sans chercher à créer de décalage chez leur(s) adversaire(s),  soit, avec une prise de risque maximum ! Ca passe ou ça casse ! Mais malheureusement pour ces derniers, ça casse plus souvent que ça ne passe. Cette prise de risque inconsidérée vous fait, dans la majeure partie du temps, perdre vos matchs. Et qui plus est, avec beaucoup de frustration au regard du peu d’échanges et de l’impression de n’avoir pas transpiré.

Peu importe le niveau ou l’âge des joueurs le retour de service est primordial et nous devons tâcher de respecter les trois points que je vous présente ci-dessous.

 

1. Attitude :

Dès le retour de service votre attitude, votre posture, votre prise de raquette sont autant d’indices que votre adversaire pourra exploiter. Il est donc important d’essayer d’adopter une attitude « agressive » afin de mettre la pression directement sur son adversaire.

 2. L’intention de jeu :

C’est à mon sens l’intention de vouloir créer un décalage chez son adversaire avec une idée derrière la tête. Mais également de réellement s’impliquer dans le retour. Il ne suffit pas d’attendre le volant mais d’y aller avec l’énergie d’un joueur qui cherche à terminer l’échange en 1 coup. Cela a pour effet de créer de l’incertitude chez son adversaire. L’engagement corporel est essentiel ! Evidemment, il faut minimiser la prise de risque.

 3. Le coup d’après :

A l’image d’un joueur d’échecs qui prévoit un ensemble de possibilités de coups, le joueur de bad devrait en faire autant. Il ne suffit pas de le prévoir dans la tête et se dire « je le savais ! » ; Mais de marquer sa position et ses appuis en conséquence ! (avoir une orientation d’appuis)

 

Pour les joueurs ou les entraineurs qui ont déjà eu la chance de se déplacer sur la compétition de la Danish cup junior (compétition de référence en Europe chez les jeunes U13-U15-U17), vous avez dû remarquer à quel point les jeunes danois (U13) maitrisent l’ensemble des points ci-dessus. La différence se fait donc dès le retour de service ! Puis sur les coups d’après grâce à des orientations d’appuis marquées et des fixations sur l’ensemble de leurs coups.

 

L’avantage du travail de retour de service est qu’il peut être fait sur l’ensemble des situations que vous proposez, qu’elles soient ludiques ou non. La seule condition étant de débuter chaque échange par un service (chose que je demande à mes joueurs).

Pour travailler le retour mais aussi l’orientation d’appuis, il est plus intéressant de la faire dans un enchainement de coups prédéfinis (service, retour, 3 coups, fin de l’échange).

Si vous êtes capable de créer certains enchaînements selon la logique des trajectoires possibles, vous serez à même de les reproduire lors de vos matchs avec facilité et précision.

Notre cerveau est fait pour fonctionner à travers des habitudes. Veillez donc à prendre les bonnes dès votre prochain entrainement.

Bon entrainement les badistes !

PS : j’aborderai dans l’article « le retour de service act 2 », les trajectoires à favoriser

A+

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

L’individualisation en badminton

L’individualisation en badminton

L’individualisation en badminton

 

Pourquoi le badminton à la particularité de se pratiquer à l’entrainement comme un sport collectif ? Sauf erreur de ma part, il s’agit bien d’un sport individuel, rassurez-moi ? Nous sommes tous d’accord sur ce point, mais malgré tout, la séance collective reste maîtresse sur notre territoire. Chose qui peut être compréhensible au niveau des clubs pour des raisons de moyens structurels, économiques et humains.
Mais n’est-il pas possible de faire mieux qu’aujourd’hui ?
La séance collective est-elle le moyen le plus pertinent pour une progression optimisée pour chacun ? Vers l’accès aux pleins potentiels de chacun ? Vers l’accès au haut niveau ?
Dans un cadre d’accès au haut niveau, la séance individuelle et l’individualisation peinent à exister et ce, dès le plus jeune âge. A l’image du cahier des charges « club avenir » qui n’impose qu’une séance individuelle / semaine. Ce dispositif s’oriente plus vers un entrainement quantitatif (de volume horaire) plutôt qu’un entrainement qualitatif vers une individualisation. Cela reste toute fois une avancée en demandant au club de proposer un certain volume horaire pour nos futurs champions.
Mais n’oublions pas que volume n’est pas forcément synonyme de qualité 😅

Durant toute ma carrière, le nombre de séances individuelles que j’ai pu avoir a été de loin inférieurs aux collectives (Club, CREPS, INSEP). Cela doit être de l’ordre de 5%, peut-être moins. Ce qui signifie que j’ai passé 95 % de mes entrainements à faire la même chose que tout le monde, à ne pas travailler mes points forts et à ne pas combler mes points faibles ! Est-ce la meilleure manière d’accéder au très haut niveau ? Ou, tout simplement de progresser ? J’en doute légèrement.
Il serait tout à fait logique et pragmatique que ce ratio soit, dans une recherche de progression individuelle, au minimum, de l’ordre de 50 %. L’idéal serait une individualisation complète.

Prenons quelques exemples de sport individuel comme le Tennis et l’Athlétisme.

  • Le joueur de tennis a généralement un coach particulier et, est dans une individualisation à 100 %. Tout le staff travaille main dans la main pour la performance de l’athlète.
  • L’athlète quant à lui, est dans un groupe d’entrainement avec une individualisation à 100 %. Ne serait-il pas étrange qu’un entraineur demande à l’ensemble de ses athlètes de courir de la même manière avec la même foulée, connaissant les différences physiques de chacun ? Ou bien, de réaliser le même objectif sur une PMA alors que leurs capacités sont différentes ? Objectivement, je pense que l’entraineur n’aurait pas beaucoup de résultats.

Nous voyons donc qu’une individualisation est possible dans un groupe d’entrainement. Alors pourquoi pas nous aussi ? Cela demanderait certainement un investissement humain et financier plus important mais le jeu en vaut la chandelle.

L’individualisation des entrainements et plus particulièrement les séances individuelles sont un moyen de gagner un temps phénoménal. D’hacker votre entrainement ! Le badminton a la particularité d’être un sport où la maturité du joueur de haut niveau arrive vers 25 ans sauf de rares exceptions. Une fin de carrière arrive très vite et une fois arrivée, il ne sera plus possible de revenir en arrière !
Alors que vous souhaitiez devenir joueur de haut niveau, N1 ou juste progresser pour votre plaisir, sachez juste que l’accès le plus qualitatif et rapide est la séance individuelle.

Votre temps est trop précieux pour continuer de le perdre.

A méditer…

Si tu penses le contraire n’hésite surtout pas à partager ton point de vue et tes arguments.

Bon vendredi et bon week-end

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

4 épices Anti-inflammatoires

4 épices Anti-inflammatoires

4 épices Anti-inflammatoires

 

Nous avons vu il y a quelque temps les fruits aux qualités anti-inflammatoires. Il n’y a pas que les aliments qui sont intéressants mais également ce que nous mettons dessous et spécialement les épices.

Nous avons tous tendance à saler et poivrer nos plats mais très peu d’entre nous utilisons de façon quotidienne les épices ; A l’exception des cultures asiatiques qui les utilisent dans tous leurs plats et qui en connaissent les bienfaits sur notre santé. Nous autres Occidentaux n’avons pas encore cette bonne habitude.

Oui je vous l’accorde, il n’est pas forcément facile de s’en sortir tant il existe de variétés différentes. Curcuma, cumin, curry, cardamone, gingembre sans parler des différents poivres et bien d’autres encore…

Voici 4 épices à privilégier pour vous aider à vous sortir de vos tendinites / rhumes ou autres inflammations.

 

Curcuma :

Cette épice au pigment jaune orangé est très connu pour ses différentes vertus. Il est avant tout un puissant anti-inflammatoire grâce à son principal composant, la « curcumine ». De nombreuses études ont montré qu’il est également un puissant antioxydant et qu’il est 5 à 10 fois plus puissant pour détruire les radicaux libres que de la vitamine C ou E.
Si le goût de cette épice vous dérange, vous pouvez aisément la consommer en capsule. 2 capsules matin et soir et « votre corps vous dira merci » #les petits mouchoirs.

N’hésitez pas à mélanger curcuma et poivre car ce dernier augmente significativement la biodisponibilité de la curcumine.

 

Cardamone :

elle est issue de la même famille que le curcuma et le gingembre (zingibéracées). Elle contient de nombreux antioxydants et est également anti-inflammatoire. La cardamone est surtout intéressante pour combattre les troubles digestifs, ballonnements … En effet, terminer votre repas par cette épice vous évitera quelques désagréments.
N’oubliez pas que notre intestin impact directement notre bien-être.

(Les troubles digestifs touchent près de 75 % de la population)

 

Cannelle :

cette épice est l’une des plus intéressantes pour nous autres sportifs. En effet, la cannelle est un puissant anti-inflammatoire qui aide à soulager les douleurs musculaires et articulaires ! Elle ne s’arrête pas là car elle contient un grand nombre d’antioxydants et permet de réduire notre glycémie. Cette épice est donc intéressante pour les personnes souffrant de diabète de type 1 et 2 mais également pour tous ceux qui sont susceptibles à la prise de graisses. N’oubliez pas, plus votre niveau de sucre dans votre sang est élevé plus vous stockerez en graisse !

Incorporer 1 à 2 cuillères de café par jour dans vos aliments / shakers / thés si vous souhaitez obtenir des effets intéressants.

 

Gingembre :

Cette petite racine au goût poivré est très utilisée dans les restaurants japonais pour accompagner nos sushis et makis. Nous l’utilisons fréquemment pour sa capacité à combattre les nausées et maux de transport en calmant les muscles du système « gastro-intestinal ». Ici, le gingembre nous intéresse pour son côté anti-inflammatoire, spécialement sa capacité à calmer les douleurs musculaires. Enfin, il est un puissant antioxydant.

N’hésitez pas à le consommer dans du thé / tisane ou sous forme de capsule.

 

Si vous souhaitez obtenir tous les biens faits de ces différentes épices, il faut de la régularité dans vos prises. En prendre une fois de temps en temps n’a pas vraiment d’intérêt mise à part, le côté gustatif J.

Les utiliser dans vos plats est un excellent moyen pour diminuer l’utilisation excessive du sel.

 

Bon appétit.

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Développer un service gagnant en badminton !

Développer un service gagnant en badminton !

Développer un service gagnant en badminton !

 

Quoi de plus évident que d’apprendre à servir ? Le service est le premier geste que l’on devrait maitriser lorsque l’on débute mais nous avons vite tendance à nous contenter d’un service moyen, un service qui, sur le fond, joue un simple rôle « d’engagement ». Certes, le service est le moyen de commencer le point mais pour moi il est bien plus que cela. Il est le moyen de prendre son adversaire au dépourvu dès l’entame du point en fermant ses possibilités de retours. C’est également l’occasion de conserver l’attaque qui nous le savons est de plus en plus importante dans les doubles. Bref, c’est un premier coup d’attaque.

Aujourd’hui de nombreux joueurs, même dans la catégorie N1, ont un service plus qu’approximatif donnant par l’occasion de nombreux points « cadeaux» à leurs adversaires.

Voici 5 conseils pour être plus performant dans votre service.

1. Créer ce que j’appelle une habitude/routine de service :

 

A l’image des joueurs de tennis qui font rebondir 10 fois leur balle, remontent leurs chaussettes, tapent dans leurs chaussures, vous devez vous créer votre habitude/routine pour être régulier. Cette routine doit concerner à la fois votre   gestuelle qui doit être identique à chaque fois et votre attitude corporelle avant la   frappe. Se créer une habitude/routine a pour but de vous apporter de la régularité et de vous focaliser sur le prochain point.

2. Maitriser son tempo de service :

 

Le tempo est la chose la plus importante après le côté technique du service. Nous avons tous déjà joué contre un joueur qui anticipait les services. Moi le premier, je l’ai déjà fait de façon inconsciente, le tempo étant identique à chaque service, mon cerveaux savait avec certitude le moment où partir pour gagner cette micro  seconde qui me permettait de prendre un avantage significatif dès le retour.

Imposer votre tempo, faite patienter votre adversaire lorsque vous êtes en position de service afin de conserver votre avantage.

3. Analyser la position et la prise de raquette de son adversaire :

 

Est-ce qu’il est avancé dans le terrain ou non ? Est-il trop proche du T (ligne centrale) ? Est-il en appui sur sa jambe droite ou gauche ? A-t-il la raquette en prise revers ou en coup droit ? Toutes ces indications vous donnent de précieuses informations pour le choix de votre service.

Il faut savoir regarder son adversaire pour choisir le service qui le gênerait le plus.

4. Trouver les 2 – 3 retours automatiques de son adversaire.

 

En principe chaque joueur à 2 ou 3 retours qu’il fait de façon automatique. A vous de les trouver et par la suite d’orienter vos appuis en conséquence pour terminer    l’échange en 2 – 3 frappes. En double par exemple, nous utilisons beaucoup cette notion afin d’amener les joueurs dans leur retour automatique (généralement situé dans la zone entre prise coup droit et revers).

5. Lancer des appâts.

 

Par exemple, certains joueurs font exprès de produire un service un peu trop haut afin de tendre un piège à leurs adversaires pour les contrer derrière. C’est prendre un risque important mais qui peut être payant selon votre capacité à contrer en phase de défense.

Qu’il soit long ou court, en revers ou en coup droit, « pirate » (je ne suis d’ailleurs pas trop fan de celui-ci) ou non, le service doit être parfaitement maitrisé et ce dès le plus jeune âge.

Ne soyez pas radin avec vous-même et prenez le temps de faire vos 5-10 min de service en fin de séance.

Le service est pour le coup le seul geste technique du badminton qui ne dépend que de vous et seule la répétition le perfectionnera.

A vous de jouer !

A vendredi prochain.

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Découvre mes stages de badminton !

Stages jeunes et adultes

Stage Indonésie intensif

Stages flash

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Développer son finger power à la maison ! Bien que le confinement soit une épreuve pour chacun d’entre nous, il est malgré tout un excellent moyen de se focaliser sur le renforcement de notre corps ! Aujourd’hui je vous propose de vous focaliser sur le développement...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques