Badminton : Talent VS Travail

Badminton : Talent VS Travail

Badminton : Talent VS Travail

 

« La pratique, ce n’est pas ce que vous faites une fois que vous êtes bon, mais ce que vous faites pour devenir bon. » Malcom Gladwell

 

Le talent compte-t-il plus que le travail ?

Dans le monde du badminton nous avons tous déjà entendu dire des phrases du type : « ce joueur est talentueux » ; « c’est facile pour lui, il a du talent ».

Tout au long de ma jeunesse, on m’a caractérisé de joueur talentueux et très sincèrement, je pense que cela m’a plus desservi qu’autre chose.  A force de me le répéter, j’ai commencé à croire que mon talent me ferait gravir des montagnes sans effort mais finalement non !

Croire en son talent est primordiale pour réussir mais penser que cela suffit, c’est foncer droit dans le mur.

Nous avons la chance d’avoir aujourd’hui une génération de jeunes que nous caractérisons de « talentueuse » ; néanmoins nous ne mettons en avant que cela ; or ce n’est pas uniquement le talent qui fait que ces joueurs sont devenus champion d’Europe juniors ! Nos meilleurs joueurs ont, certes, un minimum de talent mais travaillent avec plus d’envie et plus d’abnégation que les autres !

 

Le travail acharné :

Il est vrai de dire que tout le monde ne part pas sur un pied d’égalitê. Certains ont des capacités innées qui leur donnent une longueur d’avance. Néanmoins, vous comme moi connaissons tous des personnes que l’on caractériseraient de « talent brut » mais qui ont tendance à se reposer sur leurs acquis.

Plusieurs études et « succes story » nous montrent que le travail acharné dans un domaine permet de s’opposer aux personnes « talentueuses ».

Malcom Gladwell propose la théorie des 10 000 heures de travail pour atteindre l’excellence.

Son analyse montre que les personnes totalisant plus d’heures de travail sont celles qui excellent dans leur domaine. Et comme disait Mozart « j’ai dû me donner bien du mal pour n’avoir plus, maintenant à m’en donner »

 

Ne classifions pas trop vite nos joueurs.

Je pense que nous avons tous tendance à classifier des profils types de joueurs qui ont ou non les qualités pour atteindre le haut niveau : petit, grand, explosif, coordonné, qualité de raquette, « bonne technique »… C’est une erreur de le faire. De nombreux sports ont des exemples de joueurs sur lesquels on ne croyait pas ! Pour ne citer que quelques noms :

 

  • Michaël Jordan (considéré comme trop petit à ses débuts)
  • Antoine Griezmann (trop petit pour les centres de formation français)
  • Michel Platini (insuffisance respiratoire)

 

Heureusement que ces grands sportifs n’ont pas abandonné trop vite…

 

Au badminton, nous nous arrêtons également trop sur les caractéristiques physiques du joueur : « il est trop petit » ou bien sur ces qualités de raquette, qualité de frappe, explosivité…

Néanmoins, je pense que la caractéristique que nous devons rechercher avant tout est cette envie de dépassement de soi.

 

Le talent comme on l’entend très (trop souvent) au bord des terrains de badminton ne dure qu’un temps … le seul et unique talent qui compte au final, est cette capacité à travailler encore et encore dans l’optique de progresser.

 

Se réfugier derrière le talent est, je pense, l’excuse la plus facile pour ne pas travailler et s’empêcher de briller.

 

« Le talent permet de remporter des matchs mais le travail d’équipe et l’intelligence permettent de remporter des championnats »  Michael Jordan

Autrement dit, si vous souhaitez gagner des tournois, travailler encore et encore doit être votre priorité !

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : La communication non verbale du badiste

Badminton : La communication non verbale du badiste

Badminton : La communication non verbale du badiste.

 

Un match de badminton ou un entrainement nous apporte un paquet d’émotions et c’est bien pour cela que nous en sommes des mordus ! Or, il n’y a pas que des émotions « cool » au badminton. Malheureusement, beaucoup d’entre nous ressentent de la frustration, de l’agacement à la suite d’une faute voire de l’énervement dû à une bande de l’adversaire ! Je connais parfaitement l’ensemble de ces émotions et spécialement celles qui sont négatives pour avoir été un joueur qui refusait les mauvaises trajectoires, les fautes et les coups de chance de mes adversaires… La frustration faisait donc partie intégrante de mes matchs et dans bien des cas, je le faisais savoir et là était le problème ! Mon langage corporel en disait long sur mon état psychologique et je donnais de la confiance à mon adversaire à mon insu !

Le langage corporel du sportif et spécialement du badiste est l’une des clefs de la performance et voici quelques conseils pour l’utiliser comme il se doit.

 

A ne pas faire :

  • Baisser la tête après un point perdu
  • Ne pas chercher à soutenir le regard de son adversaire (sauf si cela est un jeu pour vous)
  • Faire des gestes d’agacements (mouvements de mains ou autres)
  • Rendre le volant de manière « violente »
  • Regarder les matchs des terrains voisins. (Signe que vous n’êtes pas concentré sur le vôtre)
  • Critiquer la faute de son partenaire en double

 

Ces habitudes ont deux effets : donner de la confiance à votre adversaire mais surtout, vous enlever toute la confiance dont vous avez besoin pour gagner votre match !

A faire :

  • Serrer le poing après chaque point (gagné comme perdu)
  • Avoir la tête droite et montrer à son adversaire que vous êtes sûre de vous.
  • Après un beau point, accentuer votre joie pour voir si votre adversaire émet de la frustration.

 

Il est important de comprendre que le badminton est un sport de « duel » et qu’il n’y a pas que l’aspect badminton qui entre en ligne de compte dans un match. L’aspect émotionnel joue un rôle majeur dans un match ; Si vous arrivez à maitriser le vôtre vous aurez une longueur d’avance sur votre adversaire. Le top serait de trouver la situation qui rend votre adversaire fébrile…

Attention à ne pas abuser de certaines pratiques qui sont à la limite du fair play et qui pourraient se retourner contre vous par moment.

On a tendance à dire que seule la victoire compte mais je pense sincèrement que l’art et la manière de l’obtenir devrait être une priorité…

Peut-on être fier d’obtenir une victoire avec une attitude proche de la limite voir au-delà ?

 

Enfin, voici un conseil simple mais efficace à utiliser lorsque vous sentez votre adversaire frustré(e).

  • Récupérer le volant et débuter l’échange le plus rapidement possible. Cela augmentera significativement votre pourcentage de gain de l’échange.

N’oubliez pas que nous n’avons pas besoin de parler pour montrer ce que nous pensons et encore plus lorsqu’il s’agit de nos émotions.

Un simple geste, un regard est capable de (re)donner de la confiance à votre adversaire…

 

Notre corps est notre « arme » au même titre que notre badminton dans match.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : 3 conseils pour décoder son adversaire.

Badminton : 3 conseils pour décoder son adversaire.

Badminton : 3 conseils pour décoder son adversaire.

 

Le badminton est un sport d’opposition, or nous voyons très souvent des joueurs se focaliser sur eux-mêmes. Ce n’est pas parce que vous allez réaliser un coup à la perfection qu’il sera efficace sur votre adversaire du jour.

Je pense que cela est dû à notre apprentissage de plus en plus orienté vers de la technique qui est un paramètre auto-centré.

La technique est fondamentale pour le badminton mais développer le sens du duel est une priorité. Cela peut facilement se développer au travers de différents jeux ludiques à l’entrainement.

 

Il est important de comprendre que de se focaliser sur vous ne vous mènera pas à la victoire et dans bien des cas, à une forte frustration, car malheureusement, la perfection n’existe pas. Je comprends bien évidemment que les fautes sont frustrantes et croyez-moi, j’en ai fait les frais à de trop nombreuses reprises.

Se focaliser sur son adversaire est donc une priorité lors de vos matchs !

 

Voici comment apprendre à décoder votre adversaire et se focaliser sur SES points faibles !

 

1. Regarder sa base

La base est le positionnement de votre adversaire sur le terrain. Elle devrait être l’une de vos priorités à analyser chez votre adversaire. En effet selon sa base (avancée, neutre ou reculée) il faudra ajuster la trajectoire de vos coups.

Ex : pour une base avancée, il y aura tout intérêt à le faire reculer en cherchant de la profondeur dans votre jeu.

2. Regarder ses appuis

Les appuis d’un joueur de badminton en disent longs sur ses préférences de jeu. Vous devez vous concentrer et regarder si sa jambe raquette est neutre, orientée vers l’arrière ou vers l’avant.

Neutre : Vous aurez affaire à un joueur qui ne sera pas très offensif.

Orientée vers l’arrière : vous aurez affaire à un joueur qui sera très offensif sur le fond de court coup droit.

Orientée vers l’avant : vous aurez affaire à un joueur très offensif globalement et spécialement vers la zone avant du court.

Attention, les joueurs les plus aguerris seront à même de faire évoluer leur orientation d’appuis selon vos types de trajectoires.

Si vous n’arrivez pas à analyser cela durant votre match, n’hésitez pas à le demander à votre coach

 

3. Regarder ses prises

Les prises, bien qu’il en existe plusieurs, peuvent laisser apparaitre des lacunes techniques à exploiter chez votre adversaire !

Il existe encore de nombreux joueurs qui ne positionnent pas le pouce correctement en main basse côté revers voire, qui ne le mette tout simplement pas. Un pouce absent ou mal placé, limite à la fois les possibilités de trajectoires de votre adversaire mais aussi la qualité de ses fixations et son « finger power »…

Plus vous analyserez les coups possibles avec les prises de vos adversaires, plus vous serez à même de lire son jeu comme un livre ouvert.

 

Voici trois points clefs qui vous faciliteront la tâche lors vos prochains matchs.

 

N’oubliez pas, l’essentiel dans un match est de se focaliser sur son adversaire !

 

A la semaine prochaine !

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques