Badminton : vaincre sa peur de gagner

Badminton : vaincre sa peur de gagner

Badminton : vaincre sa peur de gagner

 

« Gagner veut dire ne pas avoir peur de perdre »
Fran Tarkenton

Le secret des champions est simple : l’échec inspire la victoire. Ils n’ont, par conséquent, pas peur de perdre.

Pourquoi certains joueurs arrivent à faire des performances alors que d’autres ne cessent de buter à 2 ou 3 points de la « perf » qui leur ferait passer un palier ? Oui 2 ou 3 points les séparent de la victoire mais pourtant, ils ne cessent de rester bloqués si proche de la victoire malgré leur avance. A l’inverse, nous connaissons tous des joueurs « crackers » qui ont l’habitude des contres performances.

Il peut exister plusieurs raisons à cela mais les deux raisons majeures sont :

  • Je me projette : lorsque nous sommes en train de gagner un match important et que nous nous retrouvons à 3-4 points de la victoire (une perf notamment), c’est le moment où la fameuse peur de gagner décide de pointer le bout de son nez. En effet, on commence à croire que c’est possible et on se dit qu’on y est presque et qu’il ne nous reste encore que quelques points… On commence à s’imaginer inconsciemment notre victoire et malheureusement elle risque de ne pas venir… Juste après le match vous vous direz, c’est dommage j’étais à 2 points du match, mais vous ne comprendrez pas pourquoi pas vous êtes resté bloquer à ce score laissant la performance vous échapper.
  • Je joue pour ne pas perdre : Nous avons tous déjà entendus un de nos amis à la vue de son tableau dire « je ne perdrais pas contre lui ». Même si cela peut paraître anodin, cette simple phrase vous fait déjà douter de votre victoire et vous commencez à vous rapprocher mentalement de la « contre perf »

 

J’ai, pour ma part, connu les deux dans ma carrière et ce malgré l’expérience que j’ai acquis tout au long de celle-ci. Encore il y a peu de temps (2 ans) il m’arrivait de jouer pour ne pas perdre. Cela n’a jamais loupé, à chaque fois le résultat fût identique : une défaite…

La solution pour apprendre à gérer cette peur de la victoire ou de la défaite est d’apprendre à renforcer son mental.

Voici quelques clefs que j’utilise aujourd’hui et qui m’aident à rester concentré sur mon objectif et à performer.

Faire un travail de visualisation avant le tournoi et / ou le match :

Un travail de visualisation peut être un formidable outil pour ressentir et jouer votre match en amont. Se focaliser sur l’ensemble de vos coups, les différentes sensations, le son de vos frappes, le placement de vos appuis… (voir article imagerie mentale).

Je ne le fais pas avant chaque tournoi où chaque match, mais essentiellement sur les compétitions qui comptent pour moi et où je souhaite performer.

 

Considérer chaque adversaire avec respect

J’entends par cela les paroles de certains joueurs lorsque qu’ils découvrent leurs tableaux, comme « il est faible, c’est un match facile pour moi » ou bien commencer à regarder les tours d’après. Ce style de comportement entraîne une mauvaise concentration, placée sur le bon match, et qui ne vous permettra pas préparer votre match correctement.

 

Ne pas modifier sa façon de jouer

C’est souvent lorsque nous sommes en fin de match que nous décidons de tout modifier… Pour certains, ils vont décider de tout taper et écourter les échanges alors qu’ils ne l’ont pas fait du match. Et pour d’autres ça va être l’inverse, se mettre à ramer et à renvoyer les volants au centre du terrain laissant leur adversaire prendre l’initiative.

Je vous conseille grandement de rester focaliser sur le jeu qui vous à fait atteindre ce score, il n’y a aucune raison pour que vous ne marquiez pas les derniers points.

 

Rester dans le moment présent (pendant le match)

Comme cité précédemment, pendant le match, certains vont imaginer leur victoire, la réaction de leurs amis après cette victoire, le prochain match… Même si n’est pas facile, il est important de rester focalisé sur son match, sur l’instant T, point par point.

Seul cela vous permettra de vous orienter de façon certaine vers la victoire.

 

La dernière solution et certainement la plus pertinente : Si vous n’arrivez pas à gérer ce genre de fait, il serait intéressant de vous orienter vers un préparateur mental professionnel.

 

 

A la semaine prochaine

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton : les placements en double

Badminton : les placements en double

Badminton : les placements en double

 

Comme dans beaucoup de disciplines de raquettes, le simple est un peu la discipline reine et ce, malgré le fait que les doubles soient pratiqués par une plus grande majorité de joueurs.

Cela se perçoit spécialement au travers de l’enseignement du badminton dans les clubs où seul, une poignée de coachs ont des connaissances approfondies de la pratique des doubles. Il y a donc malheureusement de nombreux clubs et badistes qui sont « laissés à l’abandon » dans ce domaine.

La fédération a fait le pari du simple il y’a quelques années (car le simple était une discipline où les résultats n’étaient pas au niveau escompté) dans son système de tournois (Exemple des doubles absents du circuit élite) ainsi que dans son système de détection et de sélection de nos futurs champions. On ne peut pas dire que ce pari ne soit pas payant ; En effet, aujourd’hui, les résultats chez les simples dans les catégories jeunes parlent d’eux-mêmes… Néanmoins, cela aura eu l’effet de délaisser l’entraînement des doubles chez les jeunes en vue du système de sélection et donc prendre du retard sur ces disciplines à moyen termes.

Nous oublions donc d’enseigner les bases des doubles, à commencer par les placements sur le terrain qui ne doivent pas se résumer à « un devant / un derrière en attaques et côte à côte en défense »… le placement doit être une priorité et est, bien plus subtile que cela.

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble deux types de placements : en attaque et à mi-court.

 

Avant de commencer, j’insiste sur le fait qu’il n’y a pas qu’un seul type de placement et que selon vos qualités et compétences mais aussi celles de votre partenaire, il vous faudra vous adapter et compléter votre partenaire.

 

En attaque :

En attaque, le placement va dépendre de deux paramètres : la trajectoire du lob et sa distance par rapport au filet.

Si le lob est dans le couloir du fond alors, il faudra se retrouver un devant/ un derrière ; Mais attention, le joueur au filet ne doit pas rester collé à celui-ci n’y rester au centre terrain (au niveau du T) mais sortir du filet (au minimum un mètre après la ligne de service) et se décaler dans la même ligne que son partenaire afin d’accentuer la pression sur les adversaires et ainsi les forcer à prendre des risques en défense croisée. Pour que ce placement soit efficace, il faut que le joueur du fond de court fasse une frappe droite (sur le joueur dans le couloir). Une frappe croisée sur l’adversaire qui se trouve dans la diagonale risque de vous exposer à un contre potentiellement fatal.

En revanche, si le lob est assez court dans le terrain, le joueur au filet devra se décaler de l’axe de son partenaire pour couvrir la réponse croisée. L’objectif ici, est de laisser la possibilité à votre partenaire de pouvoir avancer dans le terrain et ainsi, vous retrouver à mettre la pression à deux dans la zone avant.

Ces deux schémas sont les bases en position d’attaque mais il est important de savoir se les approprier en fonction de ses forces. Exemple : Personnellement, je préfère prendre les volants au filet autour de ma tête et de ce fait, je me positionne de façon à anticiper ce type de trajectoires précisément. Je délaisse donc plus souvent mon côté coup droit.

Pour une paire gaucher/droitier, il faudra également l’adapter afin de vous retrouver en position « coup droit /coup droit » le plus souvent possible.

 

 

A mi-court (jeu à plat) :

Il y a ici deux types de placements qui prédominent selon la tournure du point avec une dominante défensive pour l’un et offensive pour l’autre.

Côte à côte (dominante offensive) : Il faut vous imaginez que l’objectif de cette position est d’imposer une forte pression à vos adversaires pour venir terminer l’échange au filet (à deux, côte à côte). L’erreur la plus commune est de regarder son partenaire jouer en avançant et de se reculer pour permuter. Ce qui revient à être passif.

Un devant/un derrière (dominante défensive) : Cette position est un peu particulière. En effet, le joueur de devant sera quasi effacé du jeu et devra avoir son centre de gravité très bas. Son focus sera essentiellement sur le filet (les blocs et contre amorti).

Le joueur derrière doit quant à lui, avoir une position très défensive en recherchant, dans la mesure du possible, le contrôle du volant dans l’espace avant (idéalement au niveau de la ligne de service court). La priorité doit être de produire une bonne trajectoire par rapport à la bande du filet. Si le contrôle n’est pas envisageable, alors une défense longue devra être envisagée.

 

 

J’insiste une nouvelle fois sur le fait qu’il existe des principes de placement et que ces principes doivent être adaptés à chaque paire selon un ensemble de paramètres. (Nos qualités, nos habitudes de frappes, les frappes de l’adversaires, gaucher-droitier…)

Votre priorité en double doit être de rester actif spécialement lorsque vous êtes le joueur « sans volant ». C’est dans bien des cas ce manque de mouvement qui créer les décalages et les trous dans votre paire de double…

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton : Savoir varier ses smashs !

Badminton : Savoir varier ses smashs !

Badminton : Savoir varier ses smashs !

 

Le smash est considéré comme le coup d’attaque par excellence, c’est tellement vrai que nous sommes souvent impressionnés par les joueurs qui ont une grosse puissance de frappe même s’ils ne gagnent pas leur match !

Smasher demande à la fois une très bonne technique, avec de la fluidité mais aussi des capacités d’accélérations de bras non négligeables. Enfin pour un joueur souhaitant smasher très fort… mais « bourriner » n’est pas forcément le choix le plus judicieux et j’ai mis longtemps avant de m’en apercevoir.

 

J’ai toujours été un gros frappeur mais dans de nombreux cas cela m’a joué défaut. En effet, le fait est qu’en étant sûre de mes capacités d’attaque, je smashais en ayant comme objectif en tête de mettre le volant au sol ! Néanmoins, plus je smashais, plus mon adversaire s’habituait à mes trajectoires et ma puissance de frappe et je me faisais contrer à terme. Et j’oubliais surtout que d’être tout le temps à 100% consommait mon énergie physique à vitesse grand V !

Voilà pourquoi il est très important de savoir varier les différentes vitesses et trajectoires de smash.

 

Plusieurs choix s’offrent à vous selon les capacités techniques et morphologiques de votre adversaire du jour.

 

Petit rappel pour les « smasheur fou », n’oubliez pas d’être dans une position gainée et équilibrée au moment de votre frappe… (notamment pour ceux qui ont tendance à sauter dans tous les sens )

 

 1. Smasher long de ligne ou sur son adversaire ?

Lorsque l’on est joueur de simple, on nous enseigne souvent à chercher la ligne en smash. Bien que cela soit pertinent, il faut prendre en considération les habilitées de son adversaire ainsi que sa morphologie. S’il est petit, la ligne sera certainement un bon choix mais s’il est grand, il faudra peut-être chercher à le cibler au corps. (La zone de l’épaule bras raquette est un point faible chez de nombreux badistes…)

 

2. Smasher piqué ou faire un avion ?

Le smash « avion » s’est aujourd’hui démocratisé en France notamment pour les attaques aux corps. Néanmoins, l’une des attaques les plus complexes selon moi à défendre est le smash avion long de ligne qui était notamment l’une des armes de Lee Chong Wei.

Ici, il est important de varier entre ces deux trajectoires spécialement sur les smashs droits long de ligne, le smash croisé aura plutôt une trajectoire très piquée pour éviter de se faire contrer trop facilement.

Encore une fois, la morphologie de l’adversaire est importante et doit-être prise en compte.

 

3. Smasher à 100% ou non ?

C’est ici un grand dilemme lorsque l’on est en bonne position pour smasher n’est-ce pas ? La priorité lorsque vous vous apprêtez à smasher est d’avoir une bonne posture (équilibrée et gainée). Si cela est le cas, vous pouvez choisir de smasher à 100% sans trop craindre le contre. Mais, vous pouvez également faire un demi-smash pour perturber la défense de votre adversaire et avoir une erreur de trajectoire à exploiter…

Je vous conseille tout de même d’éviter les smashs à 100% lorsque vous êtes dans le couloir de fond de court.

 

 

Il ne faut donc pas oublier que l’objectif avant tout est de créer un décalage et pourquoi pas de marquer le point. Donc peu importe si l’on smash à 400km/h et que le volant termine sa trajectoire sur la ligne ou non, tant que l’objectif est atteint, c’est amplement suffisant !

 

La variation est la clef d’une attaque performante donc faite en sorte d’user d’un maximum de trajectoires et de vitesses différentes afin que votre adversaire ne puisse pas lire en vous…

 

A la semaine prochaine !

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

badminton travailler sa reprise d’appuis

badminton travailler sa reprise d’appuis

badminton travailler sa reprise d’appuis

 

La reprise d’appuis est ce fameux petit saut qui est censé précéder chacun de vos déplacements. Je dis bien « qui est censé », car il n’existe que partiellement chez certains joueurs voire pas du tout ! Or la reprise d’appuis est indispensable au badminton !

Travailler sa reprise d’appuis, c’est avant tout travailler sa capacité à rebondir en réduisant au maximum le temps d’amortissement donc travailler sa pliométrie.

Nous avons tendance à penser que de travailler sa capacité pliométrique n’est pas intéressant car le badminton est un sport où l’on voit énormément de rebonds et que faire ce type de travail deviendrait trop contraignant pour les tendons et articulations. Mon avis diverge sur la question car en effet, apprendre à rebondir n’est pas innée mais bien une compétence qui se développe alors pourquoi s’en priver ? Néanmoins, il est vrai que ce type de travail doit être planifié en amont et qu’un travail sur chacune de vos séances vous blessera à plus ou moins court terme (tendinites au tendon rotulien et tendon d’Achille notamment).

3 phases sont dissociées dans un travail pliométrique.

 

La phase excentrique : qui correspond à la phase où nos muscles et tendons freinent le mouvement et emmagasine de l’énergie.

 

La phase isométrique : qui correspond à la phase du mouvement qui est stoppée et où nos muscles s’organisent pour restituer l’énergie accumulée.

 

La phase concentrique : qui correspond à la phase où l’on restitue toute l’énergie accumulée durant la phase excentrique !

 

Lors d’un travail pliométrique il faut toujours penser à réduire au maximum le temps de réaction au sol qui idéalement ne doit pas dépasser 200 millisecondes. Passer ce temps, toute l’énergie accumulée durant la phase excentrique disparaîtra et ne sera donc pas restituée !

 

Deux choses sont à respecter et à privilégier :

 

  • La technique avec une exécution parfaite de l’exercice
  • La charge de travail avec des exercices adaptés et des temps de repos respectés

 

Il faudra toujours privilégier la qualité à la quantité

Voici quelques exercices pour développer votre reprise d’appuis grâce à un travail pliométrique :

 

La corde à sautée :

C’est un exercice bien connu des terrains de bad mais attention à ne pas tomber dans l’excès. En effet, selon le nombre de répétitions choisi et le type d’exercice, il faudra augmenter vos temps de repos pour rester dans un travail spécifique. Néanmoins, si vous décidez de les raccourcir, vous allez rentrer dans un travail beaucoup plus généralisé avec du « cardio ».

Ex : travail sur deux pieds (simple saut) = niveau débutant ;

Travail sur un pied = niveau intermédiaire ;

Travail sur deux pieds (double sauts) = niveau avancé

Visez un nombre de répétitions de 20 à 30 pour 10 à 15 séries avec un temps de repos compris entre 1 et 3min. Si vous êtes sur un travail avancé, il faudra respecter les 3 min de repos.

 

Saut de haies / boîtes :

Le principe est simple, faire un enchaînement de plusieurs sauts de haies (3 à 6), à deux pieds dans un premier temps, en cherchant à réduire au maximum le temps de contact au sol. De ce fait, vous ne devez pas chercher à mettre des haies trop hautes !

Vous pouvez faire entre 8 et 10 séries avec 3min de repos entre chaque

Travail en haltérophilie 🏋️ :

Cela reste néanmoins complexe à mettre en place si vous n’êtes pas accompagné d’un professionnel…

 

Shadow :

Il est également intéressant de la travailler sous forme de shadow.  Pour cela, vous devez surélever votre base de départ (10, 20, 30 cm selon son niveau), puis vous laisser tomber pour enfin rebondir en enchaînant le déplacement souhaité. L’objectif ici est de toujours travailler votre temps de réaction au sol, il n’est pas nécessaire de rechercher une base de départ trop haute ! Plus celle-ci sera haute, plus elle sera contraignante pour vos articulations…

Enfin, si vous souhaitez faire un travail plus spécifique de la reprise d’appuis sur le terrain, vous pouvez faire un léger sursaut avant chaque déplacement.

Attention à la hauteur de votre sursaut ! Une reprise d’appuis efficace, ne doit pas être précédée d’un sursaut trop haut et d’une attaque du sol trop forte avec l’avant de votre pied ! Cela vous permettra de préserver vos tendons.

Imitez plutôt la capacité des félins à amortir et rebondir pour vos déplacements 😉

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Badminton Renforcer son Finger Power

Badminton Renforcer son Finger Power

Badminton Renforcer son Finger Power

 

Le Finger power n’est à mon sens pas suffisamment mis en avant lors de notre apprentissage du badminton alors qu’il est la clé pour une frappe sèche et puissante. Nous parlons très souvent du fait d’être relâché mais effectivement si vous n’avez pas de Finger power, même avec du relâchement, le volant risque de ne pas sortir de votre raquette très rapidement.

 

On entend souvent que certains joueurs ont un bon poignet mais il faut dissocier la qualité de raquette et la force qu’y si trouve !

 

Avoir une poigne apparaît comme une priorité au badminton tant elle est importante pour la finition de vos frappes, pour faire des feintes « trick shots » et pour obtenir un geste court. Je vous rappelle qu’avoir un geste court est l’un des prérequis pour fixer son adversaire.

 

Nous allons nous concentrer ici sur des exercices de renforcement des muscles de la main et des doigts.

 

1. Le soulevé de paume :

Cet exercice est très simple et ne demande aucun matériel spécifique, il vous faut simplement un mur sur lequel vous appuyer.
Pour l’effectuer, vous devez vous placer face au mur sur la pointe des pieds avec vos mains en appui (sur le mur) à hauteur de poitrine et les bras tendus.
L’objectif est de repousser le mur en déroulant les mains pour ne soulever que vos paumes de main.

Bien évidemment vous devez rester gainé tout au long de l’exercice.
3 à 4 séries de 30sec de travail / 30sec de repos en début ou en fin de séance.

 

2. Rotation de l’avant-bras Kettlebell :

Comme son nom l’indique, vous devez vous munir d’une kettlebell. Ne chercher pas à faire cet exercice avec une grosse charge, 4 à 8kg sont suffisants.

Pour l’exécuter, vous devez vous placer en position allongée sur le ventre en appui sur le coude et l’avant-bras (du bras qui travaille). Vous devez saisir l’anse et faire basculer le poids d’un côté puis de l’autre. C’est bien évidemment la masse qui doit passer au-dessus de votre poignet.

3 à 5 séries de 10 répétitions (1 répétitions égale un allez/retour). N’oubliez pas de faire les deux bras !

3. Pincée de disque :

Pour cet exercice, vous devez vous munir de disque en fonte (lourd) assez lisse pour éviter une prise trop facile.

 Pour l’exécution, vous devez simplement saisir les disques en formant une pince avec vos doigts et votre pouce puis vous redresser. Attention à bien garder votre dos droit lorsque vous saisissez les disques…

 L’objectif ici est de tenir le plus longtemps possible sur 4 séries.

Faites attention à vos orteils en cas de chute des poids.

 

Enfin, vous pouvez vous munir d’un Hands Gripper qui est facile d’usage et surtout n’importe où ! En voyages dans le train, l’avion ou bien dans les bouchons.

Attention néanmoins à ne pas en abuser pour éviter les contractures, ou à l’approche de compétitions pour conserver toute votre force …

 

Et n’oubliez pas le fameux exercice du mur qui est très efficace pour votre finger power et votre qualité de raquette et vos réflexes 🙂

 

Bon vendredi !

 

Laurent

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ?

Comment être sûr de se blesser ? Pourquoi cette blessure nous arrive-t-il ? Combien d’entre nous sommes touché régulièrement par des blessures ? Je ne pense pas connaître un badiste qui est passé au travers d’une blessure plus ou moins grave… Je connais...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement

Badminton : Le carnet d’entraînement  Le carnet d’entrainement est entré dans ma vie lors de mon premier voyage en Indonésie à l’âge de 16 ans. Ma première idée était de garder un maximum de choses en mémoire de ce voyage tant sur le plan culturel que de...

Découvre mes stages de badminton !

Stages jeunes et adultes

Stage Indonésie intensif

Stages flash

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses...

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Développer son finger power à la maison ! Bien que le confinement soit une épreuve pour chacun d’entre nous, il est malgré tout un excellent moyen de se focaliser sur le renforcement de notre corps ! Aujourd’hui je vous propose de vous focaliser sur le développement...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques