Les 3 erreurs qui vous font avoir un mauvais revers !

Les 3 erreurs qui vous font avoir un mauvais revers !

Les 3 erreurs qui vous font avoir un mauvais revers !

 

Le revers fond de court est, je pense, la hantise d’un bon nombre de badistes. Il est bien souvent pris pour cible par la tactique de notre adversaire et dans bien des cas, cela s’en retrouve payant ! Néanmoins, pourquoi certains joueurs en développent un extrêmement puissant et précis alors que d’autres peinent à renvoyer le volant dans le camp adversaire ?

 

Je me suis souvent posé la question de la complexité technique du revers et pourquoi les joueurs n’y arrivaient pas.

En repensant à mon parcours, je n’ai quasiment jamais fait de séances spécifiques au revers et ce n’est pas pour autant que celui-ci laisse à désirer… Je faisais plutôt parti des fainéants qui préfèrent faire un revers même lorsque ils ont le temps de le contourner en coup droit.

Je suis aujourd’hui certain de moi en disant que j’ai développé mon revers grâce à cette « fainéantise » de ne pas vouloir le contourner.

La réalité c’est que nous développons des facilités dans nos coups grâce à la répétition, au nombre d’heures que nous y passons et à notre faculté de compréhension du mouvement.

Il est donc logique de développer un coup droit beaucoup plus précis et fluide que le revers à partir du simple fait que nous en réalisons un plus grands nombres.

 

Voici les trois erreurs qui ne vous permettent pas de développer le revers de vos rêves :

 

1. Le contourner systématiquement

C’est la première erreur pour être sûr d’avoir des lacunes en revers. Vous me direz que c’est quand même plus naturel de taper le volant de face et vous avez raison. Or, le revers fait bien parti du badminton et si vous souhaitez le développer il faut en faire encore et encore afin de trouver ce fameux relâchement.

2. Le pouce mal placé

Dans bien des cas, le pouce est soit mal placé, soit totalement absent. Quitte à choisir l’un des deux, ne pas le mettre sera plus efficace pour la simple raison que l’articulation du poignet sera plus libre qu’avec un pouce sur la partie du manche la plus large.

3. Ne pas accepter le retard

Le badminton est un sport de prise d’options donc il faut partir du principe qu’il n’est pas possible d’être en avance sur chaque volant. Plus vous accepterez le retard notamment dans le fond de court, plus vous développerez votre qualité de frappe en revers. Néanmoins, si vous ne l’accepter pas, cela donne : un départ de déplacement pour contourner puis un changement de décision à la dernière seconde, ce qui se résume à une faute ou une erreur de trajectoire.

 

Ces trois erreurs sont les plus fréquentes et bien souvent la première des trois est due à notre culture d’entrainement qui pendant des années était axée sur un badminton sans revers de fond de court !

Si toutefois vous êtes d’avis que le revers est un coup comme un autre ou que vous en avez marre qu’il soit une « faiblesse » chez vous, je vous laisse continuer l’article 😁

 

Voici mes conseils techniques pour partir sur de bonnes bases :

 

1. La prise revers

La position du pouce est primordiale pour avoir une amplitude articulaire maximale. Cela va vous permettre de faire aussi bien un slice qu’un dégagement ou un smash.
Le pouce va vous servir également pour le point trois : « le finger power ».
Il doit être placé sur la partie la plus fine de votre manche de raquette et non pas sur la plus large qui est la prise revers la plus démocratisée mais qui bloque votre articulation.

 

2. Le coude dégagé du corps

La position du coude est enfaite une constante pour chaque coup du badminton ! Il est important de le souligner car bien des joueurs le conserve proche du corps. Cela les gène profondément dans leur amplitude de mouvement donc dans les choix de trajectoires. Le coude dégagé du corps va également vous aider à améliorer votre régularité.

 

3. Le finger power

Même s’il est présent dans toutes les frappes du badminton et d’autant plus dans un badminton moderne, il est obligatoire pour le revers fond de court. Vous devez vous entrainer à avoir la frappe la plus sèche possible. Imaginez-vous qu’instantanément après l’impact du volant votre raquette reparte de l’autre côté.
Cela sera possible grâce à un minimum de relâchement dans vos doigts pour ainsi vous permettre d’exploiter 100% de votre finger power.

Voici quelques exercices pour votre finger power 

 

 

Si vous aborder le revers avec ces trois aspects en tête, il ne fait aucun doute que vous serez de plus en plus à l’aise avec ce dernier.

 

Le revers ne doit pas être négligé dans votre apprentissage et il devrait être abordé dès vos débuts.

Dans tous les cas, je vous encourage à ne pas chercher à le contourner systématiquement. Cela vous permettra de le développer plus rapidement et surtout à vous éviter les mauvaises postures qui coûtent chers à vos articulations.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Le rôle du partenaire de double

Le rôle du partenaire de double

Le rôle du partenaire de double

 

Les doubles sont aujourd’hui les disciplines les plus populaires dans les clubs pour des raisons pratiques et conviviales. Malgré cela il est très rare de voir des séances d’entrainement orientées sur les doubles. Il serait intéressant de prendre le temps d’expliquer les bases du placement et l’importance du joueur sans volant.

Il vrai que pour une majorité de joueurs, le double se cantonne à un placement du type 1 devant – 1 derrière en attaque et les deux joueurs côte à côte en défense. C’est quand même bien dommage de ne pas essayer de pousser un peu plus loin les bases en introduisant le « déplacement » du joueur sans volant, les prises d’options et le rôle d’un « bon » partenaire de double !

 

J’ai pu remarquer qu’il existait spécialement 3 erreurs commises par une majorité de joueurs (moi compris durant des années.)

Voici ces trois erreurs :

 

  • Trop neutre au filet

C’est certainement l’erreur la plus fréquente dans les doubles. Il est important pour le joueur au filet de prendre une option et de s’y tenir ! Cela limitera les possibilités de vos adversaires et indiquera à votre partenaire quel replacement effectuer. (voir article : rôle de la fille en double mixte)

 

  • Aucun mouvement après la frappe

Nous sommes tous plus ou moins identiques à ce niveau. Nous avons tendance à frapper le volant et à rester planté au même endroit. La seule différence est le temps qu’on y reste 😅

Frapper et avancer ou « frapper en avançant » dans le terrain est devenu presque obligatoire en double tant cette action ferme les angles et augmente la pression sur les adversaires.

 

  • Critiquer l’erreur de trajectoire ou la faute de son partenaire

     

C’est une pratique très courante lorsqu’on évolue en double mais la réalité est que peu importe l’erreur de son partenaire, l’objectif est le gain du match. Nous gagnons et perdons à deux ! Sinon, il fait se mettre simple 😉

Ces trois erreurs sont à éviter le plus souvent possible et idéalement, il faudrait se rapprocher de ce rôle-là :

 

  • Bloquer les espaces 

C’est l’objectif prioritaire en double. Bloquer l’ensemble des trajectoires possibles, en donnant une grosse priorité à la plus logique et la plus dangereuse. C’est notamment pour cela que le placement en défense ne se limite pas à « chacun son demi-terrain » mais plutôt à un placement pour renforcer la zone du centre.

 

  • Avoir confiance dans les options de son partenaire

C’est certainement le plus dur à faire car, en effet, cela demande une certaine connaissance de son partenaire. Néanmoins lorsque l’on voit son partenaire prendre une option, il est important d’aller combler l’espace vide. Vous ne devez pas envisager que votre partenaire passe à travers le volant mais plutôt de croire en lui !

 

  • Encourager son partenaire et imposer son rythme aux adversaires

Vous devez bien faire attention à systématiquement soutenir votre partenaire car en double, une série de points est vite arrivée et peut rapidement vous coûter votre match ! C’est également important de garder à l’esprit d’imposer son rythme à l’adversaire en prenant son temps au service / retour, à changer de volant etc… (voir : article la remontada)

 

Le joueur sans volant est tout aussi important, voire plus important, que le joueur qui le frappe. En effet, il est celui qui va combler les espaces en ne laissant pas d’autres choix aux adversaires que de jouer sur lui ou son partenaire. C’est l’un des rôles majeurs de ce joueur.

J’ai moi-même mis du temps à comprendre cette logique de mouvement afin de combler l’espace. L’objectif derrière tout cela est de faire subir une grosse pression aux adversaires. Evidemment la pression doit s’orienter vers l’avant du court.

 

La zone avant est déterminante au badminton de haut niveau mais il est vrai que dans niveaux inférieurs, elle l’est moins, même beaucoup moins. Les joueurs débutants arrivent plus facilement à taper fort dans le volant qu’à le contrôler.

C’est également le cas chez les jeunes joueurs et donc cela me pousse à me questionner sur la possibilité de réduire le terrain en enlevant la zone arrière. Cela permettra aux joueurs de se rendre compte qu’il existe d’autres possibilités que de lober ou dégager.

C’est d’ailleurs un excellent exercice à faire en 2 VS 2 pour développer son contrôle et sa vision de jeu en double.

 

N’oubliez pas que le double se joue à deux. Pensez à communiquer avec votre partenaire sur vos services et retours habituels ou bien sur vos coups préférés etc…

 

L’objectif est toujours d’avoir un coup d’avance à l’image du joueur d’échecs 😤

 

A vous de jouer 😉

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Savoir gérer la « REMONTADA »

Savoir gérer la « REMONTADA »

Savoir gérer la « REMONTADA »

 

Qui n’a jamais essuyé la frustration d’une « remontada ». Cette frustration d’après match où l’on se répète « mais qu’est-ce-qui a bien pu se passer ? » Vos amis vous diront que vous vous êtes certainement relâché, ce qui est peut-être vrai mais, lorsque vous avez la tête dans le guidon, comment faire pour éviter la catastrophe ?

Je vous rassure, cela arrive à tout le monde et moi le premier j’ai eu le droit à de belles remontées de la part d’adversaires qui, j’avais l’impression, s’étaient métamorphosés une fois le dos au mur ! C’était je l’avoue, des expériences très dures à encaisser mais très formatrices ! Et comme le philosophe allemand Friedrich Wilhelm Nietzsche a pu le dire « Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort »

J’ai également effectué de fabuleuses remontées à mon tour ! Notamment un 10 – 19 au troisième set pour une victoire 22/20 . Evidement lorsque c’est en notre faveur, c’est toujours plus cool que l’inverse et là on se sent puissant  !

Néanmoins, l’objectif ici, est de ne pas avoir à le subir et voici quelques conseils simples mais efficaces à appliquer pour limiter la casse .

 

1. Prendre son temps

Prendre son temps entre les points fait partie des bases du badminton de compétition mais malgré tout, que ce soit chez les jeunes ou chez les adultes, il n’est pas rare de voir les points s’enchainer rapidement et donc de voir des séries de fautes !
Il est important d’apprendre à prendre son temps entre les points pour imposer son rythme à son adversaire ! Cela vous permettra de ne pas céder à la panique de la « remontada »

 

2. Casser le rythme

Si prendre son temps ne fonctionne pas, vous avez la possibilité de casser le rythme en utilisant quelques astuces :

  • Demander à changer de volant. Je sais que les volants coûtent chers (de plus en plus d’ailleurs), mais il serait dommage de laisser son adversaire s’en sortir sans rien tenter ! Il y a de grandes chances pour qu’il refuse mais l’objectif est de casser le rythme et non pas forcément de changer le volant donc laissez couler et restez focus.
  • Refaite vos lacets. Cela parait simpliste mais tout comme le volant, l’idée est de casser le rythme de votre adversaire donc placez-vous en position de receveur puis regardez vos lacets et refaite-les
  • Demandez le score ou à aller boire. C’est encore une fois un conseil simple mais bien souvent les conseils les plus simples sont les plus efficaces !

 

Il est important de comprendre que l’objectif est de créer un imprévu chez son adversaire pour « casser sa série. »

 

3. Faite patienter votre adversaire

Il vous suffit de lever la main lorsque votre adversaire est prêt à servir. C’est certainement l’une des « techniques » les plus utilisée à haut niveau tant elle est devenue une habitude pour chaque joueur de s’en servir pour se recentrer sur le point à venir. Bien évidemment, il ne faut pas en abuser et attendre 30 secondes ce qui devient vite agaçant voir assez peu « fair play ».

 

4. Mesurer la prise de risque 

On a vite tendance soit à vouloir terminer trop vite soit à l’inverse, à jouer petits bras ! selon le profil de votre adversaire il faudra peut-être lui laisser faire le jeu mais attention à ne pas tomber dans le piège car un joueur dos au mur peut-être très dangereux !
Si vous sentez que tout lui réussit, n’attendez pas plus de 2 échanges avant de reprendre la tactique qui vous a permis de faire le trou.

 

Ce n’est évidemment pas la même chose lorsque vous avez 3 points d’avance ou 10 ! Plus on a de points d’avance et plus on a tendance à se reposer sur la faute de son adversaire… Maintenez votre concentration jusqu’au dernier point !

Attention à l’erreur bien connue de visualiser votre victoire avant la fin du match ! Restez seulement focaliser sur votre performance du jour et les résultats suivront naturellement  !

 

Vous ne pourrez pas éviter toutes les remontées mais si vous vous appliquez à utiliser certains de ces conseils, il y a fort à parier que cela vous arrivera de moins en moins.

 

Dernier conseil, ne laissez pas plus d’une série de 2 – 3 points sans tenter quelque chose !

 

Bon vendredi les badistes !

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

3 bonnes raisons d’utiliser l’analyse Vidéo !

3 bonnes raisons d’utiliser l’analyse Vidéo !

3 bonnes raisons d’utiliser l’analyse Vidéo !

 

L’analyse vidéo est très utilisée dans les sports professionnels pour des raisons « d’objectivité » qui apparaissent comme évidentes. Le badminton français n’utilise cet outil que très partiellement tant pour le haut niveau que dans les clubs ! Néanmoins, l’utiliser peut apporter une plus-value indéniable pour votre progression !
A haut niveau, nous l’utilisions spécialement pour analyser nos adversaires du jour mais il aurait été certainement plus intéressant de l’utiliser quotidiennement sur nos entraînements, que ce soit pour le badminton ou la musculation où une bonne technique peut éviter de nombreuses blessures.
Je sais qu’il n’est pas toujours agréable de se regarder en vidéo mais le faire vous permettra d’avoir un regard extérieur sur votre technique, tactique ou bien sur votre comportement et d’avoir cette prise de conscience nécessaire pour changer les choses.

Voici les 3 bonnes raisons qui vous feront progresser dans votre badminton !

 

 

Prise de conscience :
C’est certainement l’aspect le plus important de tous. En effet, l’humain se créer sa propre réalité en ne retenant généralement que ce qui l’arrange… Néanmoins, notre réalité est bien souvent éloignée de la « vraie réalité » même si cette dernière pourrait être le sujet d’une dissertation 😅. Vous devez prendre le temps de vous regarder en vidéo et de poser un regard objectif sur vous-même, sans vous appuyer sur votre expérience. Analysez tout simplement les images telles qu’elles sont. La vidéo ne fait jamais d’erreur.

 

Améliorer sa technique :
La technique est un point primordial au badminton même si je considère qu’il n’y a pas de technique parfaite et que chacun doit en développer une selon ses caractéristiques physiologiques. Néanmoins, les grandes lignes doivent être respectées notamment le coude dégagé du corps. Sachez qu’il y a toujours un détail à améliorer et la vidéo est l’outil le plus puissant pour voir avec précision nos problèmes techniques ! Il ne faut donc pas s’en priver

 

Améliorer son comportement :
Le comportement est bien souvent un frein à la performance et croyez moi, je sais de quoi je parle 😅… j’ai mis beaucoup de temps avant d’accepter de me regarder tel que j’étais sur un terrain… La vidéo a été pour moi un levier pour commencer à en prendre conscience.
C’est également un moyen de s’apercevoir qu’un comportement négatif amène très souvent à la frustration et la défaite !

 

L’utilisation de la vidéo ne doit pas être essentiellement faite sur vos matchs en tournois mais également lors de vos entraînements pour analyser votre technique. Aujourd’hui, le smartphone rend accessible la vidéo à tous avec un feed-back quasi instantané. Le mode slow-motion de l’iPhone est particulièrement efficace 👍

Il est important de se rendre compte des choses avant d’emprunter la route du changement 😉

Vous pouvez également analyser votre/vos adversaires grâce à la vidéo. L’analyse de l’adversaire fera l’objet d’un prochain article où je vous donnerai quelques astuces pour trouver rapidement la faille.

 

Enfin, l’utilisation de la vidéo n’est pas uniquement faite pour les compétiteurs. Les joueurs loisirs devraient également y trouver un intérêt pour éviter les blessures. Le corps humain fonctionne de la même manière chez tout le monde, et lui demander de faire certains mouvements qui vont à l’encontre de sa biomécanique, lui cause du tort et amène des douleurs plus ou moins intenses…
Les douleurs d’épaules sont souvent liés à deux aspects, la technique et la mobilité articulaire et c’est deux points là peuvent être corrigés les amis 😃.

 

Bon vendredi

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Partenaire dans la vie et sur les courts

Partenaire dans la vie et sur les courts

Partenaire dans la vie et sur les courts

 

Jouer en double avec son(sa) conjoint(e) n’est, je vous l’avoue, pas la chose la plus simple, enfin pour une grande majorité des couples. Pourtant, cela devrait être le contraire en partant du principe que dans la vie, les partenaires s’entendent parfaitement.

Pour jouer avec ma conjointe depuis maintenant quelques années, je peux aisément dire que ça a été tendu par moment 😅 ! Et c’était, avec le recul, souvent de ma faute car je n’étais pas assez à l’écoute. Nous avions souvent des points de vue différents sur le schéma tactique à mettre en place et pour le coup, j’étais assez borné.
Certains couples arrivent à se servir de cette force pour jouer ensemble, c’est le cas de quelques paires de mixte à haut niveau tel que les Adcock.
Afin de se donner l’opportunité d’avoir la même complicité que cette paire, voici les points sur lesquels porter son attention :

 

  • Savoir dissocier le terrain de la vie de tous les jours 

C’est souvent le plus dur lorsque l’on joue avec son conjoint mais il est indispensable de savoir faire la part des choses entre ce qui se passe sur les courts et dans la vie de tous les jours. Peu importe si le match ne se passe pas comme espéré, cela ne doit pas impacter votre humeur vis-à-vis de votre conjoint. Attention néanmoins à ne pas croire que tout est permis sur le terrain en prétextant que c’est votre conjoint(e) 😀

La réciproque est également vraie.

 

  • Savoir écouter les conseils de son(sa) partenaire

Comme avec un partenaire « classique », il est important d’écouter les conseils de son partenaire sans se braquer. Néanmoins si vous pensez que le conseil tactique n’est pas juste, il faut savoir le dire mais avec tact car tout est amplifié lorsque l’on joue avec son(sa) conjoint(e). Déterminer un plan de jeu avant le match est un bon moyen de cadrer les deux partenaires.

 

  • Savoir se comporter comme si ce n’était pas votre conjoint(e)

Lorsque nous jouons avec notre conjoint, généralement nous avons tendance à nous comporter sans filtre, nous permettre de faire des réflexions qui n’existeraient pas avec un(e) partenaire « classique ». Or, il faut bien noter qu’avoir un tel comportement n’est pas envisageable pour passer un match sans encombre.

 

  • Ne pas rejeter la faute sur son(sa) partenaire

C’est vrai que dans les doubles, nous avons tendance à expliquer que c’est la faute de notre partenaire à qui veut bien l’entendre. Or, il ne faut pas oublier que les erreurs viennent des deux joueurs. Rejeter la faute sur son partenaire n’est pas très respectueux et mène souvent à des conflits.

 

  • S’encourager mutuellement

S’encourager en double est une évidence mais lorsque notre partenaire est notre conjoint, c’est d’autant plus important. En effet, nous savons en principe reconnaître les moments de doute et savons trouver les mots justes pour remonter la confiance de son conjoint.

 

Bien souvent, comme dans beaucoup de problèmes, le souci provient de la communication. Il faut apprendre, avant tout, à dialoguer de badminton avec son(sa) conjoint(e) et comprendre nos différentes attentes. Il existe souvent un décalage : l’un souhaite juste prendre du plaisir et si la victoire est là, tant mieux, alors que l’autre souhaite gagner plus que tout , en oubliant le plaisir… Cela crée donc des frustrations chez le second pensant que son partenaire ne souhaite pas gagner…

Jouer avec son conjoint devrait être avant tout un réel plaisir. Nous ne devons pas l’oublier ! Donc un seul mot « COMMUNICATION » !

 

N’hésitez pas à me faire part de vos retours d’expériences sur le sujet 👍

 

Bon vendredi

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques