Fixer son adversaire : oui mais comment ?

Le badminton est un sport où l’on demande systématiquement aux joueurs de fixer le volant afin d’éviter toutes anticipations de la part de l’adversaire. La fixation, à ne pas confondre avec la feinte, a pour objectif de retarder la prise d’informations de son adversaire. C’est donc une qualité / compétence à acquérir le plus tôt possible.

C’est vrai que nous avons tendance à confondre les deux et pourtant l’un n’empêche pas l’autre ! Ce fut également mon cas où, pendant de longues années, j’ai passée mon temps à faire des feintes au filet plutôt que des fixations ; Pensant à tort qu’elles étaient des fixations.

Aujourd’hui, de plus en plus d’entraîneurs ont été sensibilisé à la notion de fixation, ce qui est une très bonne chose ! Les résultats de nos jeunes parlent d’eux-mêmes ! Néanmoins, chez nos adultes de club, cette notion n’est pas vraiment abordée ou que très tardivement, ce qui est bien dommage.

Voici donc mes quelques conseils pour développer une bonne fixation !

 

Comment faire une bonne fixation ?

 

Il y 4 aspects très importants à prendre en considération pour réaliser une fixation.

 

  • Le corps :

Le corps est la première fixation qui devrait être abordée. Je ne parle évidemment pas de mouvement bizarre avec la tête ou le corps mais de la notion d’arriver vite sur le volant !

On a tendance à l’oublier, mais le fait d’arriver vite sur le volant avec un engagement corporel total fixe son adversaire (et pas qu’un peu) ! C’est d’ailleurs l’une des bases d’un bon retour de service de double.

 

  • Le timing :

Même si le timing n’est pas essentiel pour fixer le volant, techniquement parlant, il est quand même préférable de respecter la notion de pied/frappe pour pourvoir utiliser la fixation avec le corps !

 

  • Le geste :

Nous parlons très souvent d’avoir un geste court au badminton bien que cela ne soit pas systématique selon le coup réalisé. Néanmoins, si vous souhaitez fixer votre adversaire, il vaudra mieux développer un geste court ; Spécialement en zone avant ! Pour cela, vous allez devoir utiliser beaucoup plus vos doigts et les renforcer via des exercices pour le « finger power »*

 

  • L’armée :

La préparation de votre gestuelle est également importante pour réaliser une fixation de qualité… le fait d’armer en amont mais surtout d’armer systématiquement de la même manière vous permettra de ne donner aucune information à votre adversaire. La fédération parle « d’armée précoce ». Moi, je parlerai plutôt du fait d’armer en fonction de la vitesse du volant adversaire.

 

 

Ces 4 aspects sont donc essentiels pour obtenir une fixation digne des plus grands.

Il n’est pas nécessaire de maitriser les 3 dans un premier temps. Vous pouvez simplement vous focaliser sur l’un d’eux puis, une fois maitrisé, en rajouter un autre.

 

*Le « finger power » ou le « power finger »,  comme certain l’appelle, est la qualité qu’il vous faut développer en priorité. Elle est à la base de la vitesse du volant à la sortie de raquette. Si vous souhaitez  ainsi prendre de vitesse votre adversaire, il ne faut pas le négliger.

Il existe bien évidemment de nombreux exercices pour le développer dont ceux que j’ai abordé dans cet article : « Finger power » !

Vous pouvez également tester « la marche du fermier »pour les plus motivés !

 

A vous les fixations maintenant !

 

Bon vendredi les badistes !

 

Laurent

, , ,

One Response to Fixer son adversaire : oui mais comment ?

  1. Cécilia 13/04/2018 at 09:41 #

    Merci pour ces précieux renseignements.

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !