L’art de l’alimentation en compétition

L’alimentation en compétition

L’alimentation en compétition est un point important à maitriser pour la performance sur le terrain et la récupération entre les matchs. Malgré tout, il est aujourd’hui très compliqué de réussir à manger correctement lors d’une compétition de badminton. Que ce soit chez les jeunes ou chez les adultes.

La place de la « mal bouffe » dans nos compétitions est devenue très inquiétante. Spécialement dans les compétitions jeunes où les joueurs ont tendance à en abuser fortement !

 

Depuis mes toutes premières compétitions de badminton, je n’ai cessé de m’alimenter de « mal bouffe », du petit tournoi départemental au championnat de France seniors. Et tout ça malgré moi, car on ne me proposait pas une nourriture en adéquation avec le sport. J’ai mis plusieurs années avant de comprendre que mes ballonnements et/ou mes « baisses de régimes » durant mes matchs étaient dû à mon alimentation. C’est pour cela qu’aujourd’hui j’évite au maximum les buvettes et qu’il m’arrive de m’alimenter essentiellement de fruits, de shakers de protéines et de quelques courses faites au supermarché, pour éviter tout problème digestif durant mes matchs. Cela n’est pas la meilleure alimentation possible pendant une compétition mais malgré tout, ça me permet de jouer dans de meilleures conditions qu’en mangeant de la « mal bouffe » et de boire des sodas.

 

Notre monde prend de plus en plus conscience de l’impact de l’alimentation sur la santé physique et mentale. Hipoccrate disait « Que ton aliment soit ton seul médicament »

Pour nous autres sportifs, je dirais «  que ton aliment soit au service de ta performance et de ta santé ». Il ne faut pas oublier que notre alimentation joue un rôle direct sur notre performance et sur nos risques de blessure !

Nos buvettes d’aujourd’hui

  • Soda
  • Confiseries
  • Hot-dog / croque monsieur
  • Sandwich (fromage, jambon industriel)
  • Crêpes / Gaufres (Nutella, sucre…)

 

Il me paraît naturel de dire qu’une buvette comme celle-ci est bien plus attractive et fera un chiffre d’affaires plus intéressant qu’une buvette saine pour le sportif.

Est-il plus intéressant de faire une buvette saine pour les sportifs ou une buvette attractive pour faire des bénéfices ?

A mon sens, il faut être au « service » de l’athlète et de la performance.

 

Aujourd’hui, la solution la plus pertinente serait de préparer son panier-repas la veille. Cela vous permettra de maitriser votre alimentation et manger les bons ingrédients au bon moment (avant, pendant, après-match).

Notre société de consommation de la « mal bouffe » perd petit à petit du terrain sur la nourriture saine. Nous devrions en prendre exemple dans nos buvettes.

Il serait pertinent de proposer des buvettes en adéquation avec le sport.

Il est temps de bannir les sodas et autres confiseries de nos buvettes ! Et de proposer crudités, fruits à coques, fruits frais, légumes et des aliments source de protéines.

J’ai conscience que de faire une buvette plus saine a un coût plus important pour le club et une charge de travail plus conséquente pour les bénévoles.

Au titre de la santé et de la performance je me permets de vous demander de faire un effort.

Que votre alimentation soit à la hauteur de vos objectifs !

A bientôt

 

Laurent

 

 

, , , , , ,

2 Responses to L’art de l’alimentation en compétition

  1. mignot 24/03/2017 at 17:44 #

    Bonjour Laurent,
    Ton article est très pertinent et je m’en ferai l’écho à chaque fois que je le pourrai.
    Mais lorsque j’ai moi-même fait des remarques à ce sujet à des joueurs que j’entraine, la réponse tombe systématiquement: « oui, tu as raison, mais je fais une entorse aujourd’hui car je vais bruler beaucoup de colories ».
    Je fais comme toi: un panier pique nique, et je passe pour un extra terrestre…!!!!!
    En tout cas merci pour tes parutions.
    Sportivement
    Richard MIGNOT

    • Laurent 01/04/2017 at 19:19 #

      Bonjour Richard,

      Merci pour ton commentaire.
      Le fait de « bruler beaucoup de calories » le jour J ne doit pas servir d’excuse car ce n’est pas qu’une question de poids mais également de risque de blessure, de baisse de régime durant le match dû au pique d’insuline…
      Il y a un gros travail d’éducation alimentaire à faire dans le badminton.
      Petit à petit cela deviendra naturel.
      Sportivement,

Laisser un commentaire

Recevez maintenant notre guide gratuit de badminton !