Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

 

Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par moment. La vraie question est de savoir pourquoi vous n’y arrivez pas systématiquement ? La réponse est assez simple : vous ne maitrisez plus le secteur qui vous permet d’imposer votre style ! 

Il existe deux types de profils de joueurs, soit le profil attaquant, soit le défenseur.

Il y a évidemment des nuances au sein de ces profils mais il est rare d’entendre au bord des terrains ; « lui a un profil moitié attaquant moitié défenseur »… Nous entendons plutôt des termes comme « lui c’est un rameur (défenseur) » ou « lui c’est un bourrin (attaquant).

Être attaquant ne veut pas forcément dire prendre le jeu à son compte. Je connais de nombreux attaquants qui n’arrivent pas à mettre en place leur jeu, qui se font contrer régulièrement et perdent leur match au bout du compte ! A contrario être défenseur ne veut pas non plus dire subir et attendre que l’adversaire fasse une faute « bête » !

Tout bon défenseur qui se respecte doit savoir prendre le jeu à son compte et ainsi amener son adversaire dans le registre qu’il préfère…

Pour ma part, tout au long de ma carrière j’ai fait évoluer mon style de jeu d’un tableau à l’autre. Pendant de longue année, mon profil a toujours été d’être un attaquant que ce soit en simple ou dans les doubles. Aujourd’hui, avec les années, j’arrive à passer d’un profil attaquant à défenseur selon l’adversaire que j’ai en face de moi afin de prendre le jeu à mon compte dans le registre qu’il apprécie le moins. Je ne vous cache pas que par moment et notamment dans les money time, mon côté attaquant reprend le dessus et certains matchs tournent en ma défaveur… (oui, cela n’arrive pas qu’aux autres 😅).

Selon votre profil, vous avez plusieurs possibilités pour prendre le jeu à votre compte. Néanmoins, que vous soyez attaquant ou défenseur, joueurs de double ou de simple, il y deux compartiments que vous devez maitriser plus que votre adversaire ! C’est le moyen le plus efficace de prendre le jeu à son compte et être maitre de son match.

Profil Attaquant

  • Le filet : Si vous avez un profil attaquant, vous connaissez l’importance de dominer le filet pour continuer d’attaquer… Le filet est primordial pour maitriser l’adversaire. Maitriser le filet ne veut pas dire être celui qui amène l’adversaire à jouer au filet en premier mais plutôt celui qui prend le volant le plus tôt tout en fixant son adversaire. Il est important de comprendre qu’il faut être très agressif dans cette zone.
    Attention, être agressif n’insinue pas frapper le volant fort systématiquement !
  • Le mi-court (le between) : Le mi-court est une zone de plus en plus importante dans le badminton aujourd’hui. (Cette zone commence au niveau de la ligne de service court jusqu’à 1 à 2 mètres après cette même ligne). De la même manière que le filet, il est important de venir prendre le volant le plus tôt possible mais également de fixer son adversaire. La fixation doit être l’une de vos priorités dans cet espace ! Attention, l’idéal est de varier entre fixation et première intention pour créer des changements de rythmes. (si vous ne savez pas comment fixer cliquer sur ce lien https://www.fuzions-sport.com/articles/fixer-son-adversaire-oui-mais-comment/ )

Vous devez vous fixer comme objectif de prendre le volant à plus ou moins 30 cm en dessous ou au-dessus de la bande du filet. Si vous le prenez en dessous de cette limite, il y a de grande chance que ce soit votre adversaire qui domine le secteur…


La clef de cette zone se passe au niveau de votre frappe. Nous parlons souvent de mettre du poids dans le volant, mettre du poids dans le volant passera par respecter le pied frappe mais la vraie clef que vous devez toujours avoir en tête et ce peu importe le secteur de jeu, c’est de faire en sorte que votre volant sorte vite de votre raquette ! VITE ≠ FORT

Profil Défenseur

Qui dit profil défenseur dit défense, or, je considère qu’au badminton nous ne cherchons pas à défendre pour défendre, mais plutôt à défendre pour contrer. Les défenseurs sont pour moi essentiellement des contreurs !

Contrairement à l’attaquant, vous devez axer votre attention sur seulement un secteur de jeu… qui est commun au profil attaquant et c’est le mi-court.

Le mi-court a une réelle importance chez le défenseur qui souhaite prendre le jeu à son compte car en effet, il va vous permettre de maitriser plusieurs points fondamentaux :

  • Maitriser le tempo de l’échange (le rythme)
  • Agrandir le terrain à votre guise en recherchant les trajectoires qui dérangent le plus
  • Accentuer la pression sur votre adversaire

Ces trois éléments font partie des clefs pour gagner un match et ne sont pas à négliger. Vous avez donc tout intérêt à travailler ce fameux between 👍.

Attaquant ou défenseur, la problématique d’imposer le jeu à son adversaire réside dans ce fameux secteur du mi-court filet. La seule différence se fera dans l’utilisation de celui-ci. L’attaquant aura plus tendance à vouloir prendre le filet (jouer proche), le défenseur quant à lui aura plus d’intérêt à vouloir distribuer rapidement le volant sans jouer proche du filet.

Enfin, vous devez avoir une chose en tête ! Celui qui domine le secteur mi-court-filet, est celui qui a le plus de chance de prendre le jeu à son compte et ainsi augmente significativement ses chances de gagner le match.

A bientôt !

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : Développer son sens du jeu

Badminton : Développer son sens du jeu

Badminton : Développer son sens du jeu

 

Nous oublions très souvent l’essence même du badminton lors de nos entraînements.  En effet, le bad est avant tout un sport d’opposition, de confrontation où il n’y a qu’un seul vainqueur (ou une équipe). S’entrainer dans notre sport, c’est être dans le « jeu », c’est chercher à piéger son adversaire, c’est être combatif et c’est surtout, prendre du plaisir dans cela !

Néanmoins, de nombreuses séances sont pratiquées en oubliant ce petit détail ! Lors d’un match, que ce soit en loisir ou en compétition, nous cherchons à marquer l’échange, n’est-ce pas ? Non pas à faire le plus de frappe possible ou bien à réaliser le slice parfait sur la ligne… Alors, pourquoi nous nous obstinons à faire de la technique sans logique derrière ? Pourquoi faire une séance de multi-volants avec des enchainements complètement incohérents ? (Le joueur fait un contre-amorti et se retrouve à défendre un smash derrière ???)

Pourquoi perdons-nous autant de temps à nous éloigner de ce qui se passe réellement en match ? Avons-nous ce luxe-là ?

 

Pourtant, je suis persuadé que chaque entraineur souhaite faire progresser ses joueurs pour qu’ils performent le jour de la compétition. L’entraîneur a certainement ses raisons de faire une séance purement technique sans mouvement… mais ne pouvons-nous pas essayer d’optimiser un peu plus la séance technique traditionnelle ou bien la séance de multi ? j’en suis persuadé et voici mes conseils pour développer votre sens du jeu.

 

  • S’entrainer en respectant les principes du badminton en compétition:

    C’est recherché à marquer l’échange, à leurrer son adversaire… Mais également à commencer son échange par un vrai service, de ne pas prendre les volants faux pour faire durer l’échange.
    Je vous invite à retenir ce point qui me semble primordial. Ne vous focalisez pas sur l’exécution mais sur la finalité. A quoi bon réaliser techniquement le coup parfait s’il ne met pas votre adversaire en difficulté ?

 

  • Éviter au maximum la technique arrêtée :

    Je sais que traditionnellement en France nous aimons travailler au travers de la technique avec de la répétition de coups. Je ne dis pas qu’il faut l’arrêter mais de simplement rajouter de la logique… Vous pouvez par exemple travailler le contre-amorti suivi d’un rush, travailler le slice avec un suivi de volant au filet ; Soit un enchainement de deux frappes
    À quel moment allez-vous vous retrouver à l’arrêt lors d’un match pour réaliser votre coup ? Mis à part au service/retour ?

 

  • Éviter les situations trop fermées :

    La situation fermée à l’avantage de créer de la continuité dans l’échange. Néanmoins, elle est à l’extrême opposé de la réalité du badminton ! Le badminton n’est pas un enchainement de frappes prés établies ! C’est un enchainement de frappe avec un facteur inconnu ! C’est cet inconnu qui rend notre sport si captivant et passionnant…

 

  • Faire un multi-volants en respectant la logique des trajectoires :

    Je l’ai déjà évoqué lors des vices du multi-volants : « lien ».  Mais, un petit rappel ne fait pas de mal ! il est important de faire une séance de multi-volants en s’adaptant à la réponse du joueur pour qu’il y trouve du sens ! Ce n’est pas facile mais avec un peu d’entrainement vous y arriverez sans problème 😉

 

  • Entretenir la confrontation :

    Nous sommes un sport d’opposition et nous devons entretenir cette caractéristique ! Il me paraît inconcevable de réaliser une séance sans un minimum de confrontation… Je vous conseille de réaliser régulièrement des jeux, des matchs à thèmes… N’hésitez pas à créer des challenges / défis pour vous stimuler et stimuler vos joueurs !
    S’il y bien une chose qu’il ne faut jamais perdre c’est ce sens de la confrontation qui doit être très développé chez les badistes (spécialement les compétiteurs) !

 

 

Que vous soyez entraineur ou joueur, le sens du jeu doit être au cœur de votre réflexion de badiste… Plus vous vous entrainerez en vous rapprochant de ce que vous vivez en match, plus votre niveau de jeu s’élèvera et plus la frustration de ne pas réaliser le coup parfait s’estompera petit à petit

 

Enfin, n’oubliez pas que plus vous ferez vivre des situations proches du match à votre corps, plus il sera capable de s’adapter et trouver la solution le jour J.

 

À vous de jouer maintenant !

 

À bientôt

 

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : 4 fondamentaux essentiels pour progresser

Badminton : 4 fondamentaux essentiels pour progresser

Badminton : 4 fondamentaux essentiels pour progresser

 

Nous connaissons tous des joueurs avec des déplacements ou des techniques peu orthodoxes, des joueurs qui font les mêmes coups systématiquement et ce, malgré eux… Ces joueurs-là, bien que motivés et déterminés auront toujours un temps de retard sur ceux qui ont une « belle » technique. Néanmoins, cela n’est pas dû à l’aspect « technique » mais plutôt au respect des fondamentaux du badminton.

Durant ma carrière de joueur, j’ai vu énormément de joueurs limités dans leurs choix de frappe en raison de leur technique et qui ont dû mal à progresser car leur focus n’est pas mis au bon endroit.

Aujourd’hui, en tant qu’entraineur, ma ligne directrice est simple ; J’attends de mes joueurs qu’ils respectent les 4 fondamentaux cités ci-dessous et ce, peu importe la technique qu’ils développent.

Les 4 points ci-dessous devraient selon moi, être une priorité dans l’apprentissage du badminton pour tous. Les maitriser vous feront passer sans aucun doute au niveau supérieur. A vous de jouer maintenant !

 

 

  • Pied-frappe :

    Le pied-frappe est un terme de plus en plus utilisé dans le badminton français. Il correspond simplement à la pose de votre pied qui doit être à peu de choses près synchronisée avec votre frappe.
    Le pied-frappe est présent ou devrait être présent sur quasiment toutes vos frappes. Évidemment, lorsque vous faites un jump smash ou un kill, le pied-frappe n’existe pas. Néanmoins, il n’en reste pas moins primordial pour les raisons suivantes :

  • Le timing : en effet, cela va vous permettre d’avoir un timing quasi parfait lors de votre frappe. L’intérêt de cela est qu’il va vous permettre d’avoir un transfert de force optimal et ainsi mettre du « poids » dans votre volant.
  • Le tempo : cela va vous permettre de rester dans le tempo de l’échange. En effet, rester dans le tempo vous évitera d’être contré trop facilement.

 

  • L’armé :

    il est souvent dit qu’il faut avoir un armé précoce. Le terme armé précoce préconisé par la FFBad, a de mon point de vue été mal interprété. En effet, nombreux sont ceux qui arment au maximum dès le début de leur déplacement, or il me parait plus pertinent d’armer en simultané avec son déplacement pour les raisons suivantes :

    • L’élasticité du muscle : Le fait d’armer tout au long de son déplacement, va vous permettre de vous servir de l’aspect élastique de votre muscle pour frapper plus fort. C’est ce qu’on appelle la pliométrie. La pliométrie vous permet de générer plus de force que l’aspect concentrique. (Qui correspond à la phase de contraction du muscle).
    • Fixer son adversaire : le fait d’armer va vous permettre de fixer votre adversaire. C’est l’une des qualités qui fait la différence entre les « bons joueurs et les joueurs moyens ». Et cela passe par un armé dit précoce.

 

  • L’orientation des appuis :

    Bien souvent délaissé dans notre apprentissage du badminton notamment dans le shadow, l’orientation d’appuis est fondamentale de mon point de vue. Le fait d’avoir les jambes en position « neutre » (parallèle au filet) ne vous met pas en bonne posture pour être en avance sur le volant. En effet, vous allez dans un premier temps devoir orienter vos appuis pour aller dans la bonne direction. Le badminton est un sport de prise d’option et de lecture de jeu donc d’orientation d’appuis. Avoir une bonne orientation vous permettra de :

    • Gagner la bataille du filet : vous le savez, le filet est la zone où l’on gagne le match. « Gagne la bataille du filet et tu gagneras ton match » Ce n’est pas systématiquement vrai, car il est vrai que plus nous descendons dans les classements plus le filet devient inexistant.

La priorité est d’orienter la jambe raquette vers le filet, néanmoins vous êtes libre de l’orienter vers l’arrière. Que ce soit l’un ou l’autre cela vous fera gagner du temps.

 

  • Coude dégagé du corps :

    c’est vrai que sur le fond, avoir le coude proche de son corps ne vous empêchera pas de jouer au badminton, vous aurez toujours la possibilité de renvoyer le volant de l’autre côté. Néanmoins, serez-vous capable d’envoyer le volant là ou vous le souhaitez ? serez-vous capable de changer d’avis de frappe au dernier moment ? Voici les raisons qui selon moi devraient vous aider à penser à la position de votre coude.

    • L’aisance gestuelle : cela n’a pas de prix, avoir la possibilité quoi qu’il arrive d’effectuer un coup de badminton avec fluidité n’est pas permis à tout le monde… néanmoins s’obstiner à avoir le coude dégagé du corps vous permettra de tendre vers cela. N’oubliez pas que la fluidité participe grandement à la puissance et la précision de votre frappe.
    • Disponibilité de la raquette : en effet, se forcer à avoir le coude dégagé du corps vous permettra d’avoir systématiquement la raquette disponible et ainsi vous ne serait plus surpris. Vous éviterez donc un maximum de coups réflexes ou ce qu’on appelle les frappes rebonds.

 

 

Ces 4 fondamentaux me semblent primordiaux pour développer un jeu efficient en badminton. Malgré cela vous ne devez pas tomber dans le piège de l’imitation de technique. Il est important de comprendre qu’il n’existe pas de technique parfaite. Chaque individu est différent et ne peut donc pas avoir une technique identique.

Mon conseil serait d’apprendre par vous-même une technique qui respectera les fondamentaux et vous permettra de faire n’importe quel coup dans n’importe quelle position. C’est ainsi que votre technique sera optimale pour vous.

 

Enfin, n’hésitez pas à vous filmer, il y a toujours un monde entre ce que vous pensez faire et la réalité 😉.

 

Bon courage et bon entrainement !

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : Comment progresser en regardant les IFB ?

Badminton : Comment progresser en regardant les IFB ?

Badminton : Comment progresser en regardant les IFB ?

 

Lorsque j’ai commencé le badminton (il y a maintenant quelques années J) j’ai systématiquement assisté à l’OPEN de France qui se déroulait à la Hall Carpentier. Il était à l’époque bien différent d’aujourd’hui aussi bien en matière d’évènement qu’en matière de niveau des joueurs présents. Néanmoins, fan de badminton comme je l’étais, j’étais présent toute la semaine pour regarder ces champions s’affronter. Cependant, pendant toutes ces années, je n’ai jamais regardé le badminton pour apprendre ! Je l’ai simplement regardé avec un « œil de fan » qui n’est certes pas un problème mais qui n’était pas efficient si mon but était d’optimiser mon temps et progresser…

Aujourd’hui, je ne regarde plus le badminton avec le même œil et j’aurai aimé avoir cet « œil » bien avant dans ma carrière. Alors voilà pourquoi je te conseille d’essayer de regarder les IFB (ou bien n’importe quel match de haut niveau) avec les observables suivants :

 

  • Les 4 premiers coups :

Comme vous devez le savoir, les 4 premiers coups de chaque échange influencent directement le gain du point. Pour résumer, être dominé dans cet aspect, c’est perdre le match. L’objectif numéro 1 est de dominer ces échanges mais pas au point de chercher à terminer l’échange directement, ce qui induit des fautes directes…
Pour analyser ces échanges, je te conseille de regarder :

  1. Quel type de services font-ils, (long, court, tendu, au T, au centre ou bien excentré),
  2. Quel type de retours font-ils en réponse aux différents services mais également l’option qu’ils prennent selon leur service et leur retour.

Analyser ainsi est un bon début pour se familiariser avec les premiers coups.

 

  • Les trajectoires :

Les trajectoires sont logiquement les plus importantes dans le badminton ; Sans une bonne trajectoire vous risquez de prendre l’eau rapidement ! Ici, l’objectif n’est pas de regarder si la trajectoire est de qualité ou non mais plutôt de regarder si les athlètes utilisent plutôt des trajectoires droites ou plutôt croisées, s’ils préfèrent jouer proche ou éloigné du filet (avant la rivière ou juste après). Vous pouvez également regarder s’il y a des différences entre les tableaux et les sexes.

 

  • L’orientation d’appuis

Savoir orienter ses appuis n’est pas la chose la plus simple en badminton. Nous avons tous pris beaucoup de mauvaises habitudes avec l’apprentissage du shadow (sans visualisation) … Ici vous devez regarder en priorité la jambe raquette, savoir si elle est plutôt orientée vers l’avant, vers l’arrière ou neutre selon la situation.

Une joueuse en particulier excelle dans ses orientations d’appuis, c’est la joueuse de Taipei Tai Tzu Ying. Je vous invite à l’analyser.

 

Astuces : Pour avoir une chance d’avoir une analyse pertinente spécialement lorsque vous n’avez pas l’habitude de regarder le badminton ainsi, n’hésitez pas à utiliser un support papier ou numérique. Cela vous permettra d’avoir un regard objectif et non pas subjectif avec un regard de « fan ».

 

 

Les internationaux de badminton sont une chance exceptionnelle pour nous autres badistes de côtoyer le plus haut niveau mondial. De faire rêver la prochaine génération, d’ancrer une culture du badminton de haut niveau en France. Mais surtout de vous faire gagner du temps dans votre progression !

Bien évidemment, si vous souhaitez progresser après l’analyse de ces matchs de haut niveau, vous devez mettre en pratique vos observations dès les premiers entraînements…

N’oubliez pas que toutes les théories du monde ne sont rien sans la mise en œuvre !

A vous de passer à l’action !

 

A bientôt

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : 4 conseils pour développer les premiers coups en double

Badminton : 4 conseils pour développer les premiers coups en double

Badminton : 4 conseils pour développer les premiers coups en double

 

L’importance des 4 premiers coups dans les doubles n’est plus à démontrer… Nous savons qu’une majorité des échanges gagnés sont dû à une domination dans ce domaine. Néanmoins, je vois encore beaucoup de joueur sur les tournois prendre énormément de risque sans penser au coup d’après… il est important d’avoir toujours un coup d’avance sur son adversaire en badminton tel un joueur d’échec.

Aujourd’hui mon objectif n’est pas de vous faire comprendre l’importance de cela. Mais néanmoins, de vous donner des conseils sur les formes de travail que vous pouvez utiliser pour développer vos compétences dans ce domaine.

Voici donc mes 4 conseils pour travailler vos premiers coups dans les doubles.

 

  • Travailler le service et le 3e coup :

Ce n’est pas la première fois que j’évoque le travail du service et 3e coup mais il important de bien comprendre que pour un travail efficient, vous devez travailler votre service avec le troisième coup. Pour cela vous devez forcément avoir un retourneur. Si vous n’en avait pas un, simuler un shadow après votre service.

 

  • Travailler le retour et le 4e coup :

Sur le même principe que le point précédent, le retour et le 4e coup devraient être travailler de pair. Pour ce travail, vous devez forcément être à 2.

 

Mon conseil : faites ce type travail après chacune de vos séances. Les 4 premiers coups sont d’une importance capitale donc ne les délaissez pas. Vous n’en ferez jamais assez 🙂

N’oubliez pas que nos anticipations doivent être faites selon les coups « mécaniques » de votre adversaire.
Pour plus de détails sur le 3e et 4e coups et les coups mécaniques :
https://www.fuzions-sport.com/articles/badminton-premiers-coups-service-3e-coup/
https://www.fuzions-sport.com/articles/badminton-les-premiers-coups-retour-et-4e-coup/

 

  • Travailler le 3e et 4e en multi :

Vous pouvez choisir de cibler uniquement le travail du 3e et 4e coup. Pour cela vous allez le travailler sous forme de multi-volant. L’objectif ici est de demander à votre coach ou partenaire d’envoyer les volants selon les trajectoires possibles du 3e et 4e coup.

L’avantage du travail sous cette forme, est que vous pouvez vous placer en tant que non serveur pour travailler votre 3e ou non receveur pour travailler votre 4e coup.

 

  • Travailler en 2 VS 2 :

Le travail en 2 VS 2 est très intéressant pour progresser sur les 4 premiers coups. En effet, c’est le seul exercice qui va vous mettre dans une situation proche d’un match en compétition. L’idée est de créer une situation où vous allez être focus essentiellement sur les 4 premiers coups. Ex : match à thème interdiction de relever le volant sur les 4 premiers coups, ou, les seuls points marqués sont ceux qui se terminent dans les 4 premiers coups.

Néanmoins, ce type de travail demande une grosse implication de la part des 4 joueurs. Si l’un des joueurs n’est pas « dedans », il risque de gâcher la situation.

 

Mon conseil : faites-le régulièrement en fin de séance avec votre partenaire de double. C’est l’occasion pour vous de mettre en place des stratégies de positionnement en fonction de vos retours. Pensez à communiquer vos services, retour et placement à votre partenaire pour une organisation efficiente.

 

 

Encore une fois, si vous souhaitez progresser en double, l’une des clefs se trouve dans la maitrise des 4 premiers coups. Cette maitrise passe par une compréhension des coups mécaniques et des trajectoires plausibles. Et bien évidemment, par une gestion de la prise de risque pour éviter toutes fautes.

Maintenant place au travail 💪 !

 

Bon entraînement !

 

A bientôt

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques