Badminton : 4 fondamentaux essentiels pour progresser

Badminton : 4 fondamentaux essentiels pour progresser

Badminton : 4 fondamentaux essentiels pour progresser

 

Nous connaissons tous des joueurs avec des déplacements ou des techniques peu orthodoxes, des joueurs qui font les mêmes coups systématiquement et ce, malgré eux… Ces joueurs-là, bien que motivés et déterminés auront toujours un temps de retard sur ceux qui ont une « belle » technique. Néanmoins, cela n’est pas dû à l’aspect « technique » mais plutôt au respect des fondamentaux du badminton.

Durant ma carrière de joueur, j’ai vu énormément de joueurs limités dans leurs choix de frappe en raison de leur technique et qui ont dû mal à progresser car leur focus n’est pas mis au bon endroit.

Aujourd’hui, en tant qu’entraineur, ma ligne directrice est simple ; J’attends de mes joueurs qu’ils respectent les 4 fondamentaux cités ci-dessous et ce, peu importe la technique qu’ils développent.

Les 4 points ci-dessous devraient selon moi, être une priorité dans l’apprentissage du badminton pour tous. Les maitriser vous feront passer sans aucun doute au niveau supérieur. A vous de jouer maintenant !

 

 

  • Pied-frappe :

    Le pied-frappe est un terme de plus en plus utilisé dans le badminton français. Il correspond simplement à la pose de votre pied qui doit être à peu de choses près synchronisée avec votre frappe.
    Le pied-frappe est présent ou devrait être présent sur quasiment toutes vos frappes. Évidemment, lorsque vous faites un jump smash ou un kill, le pied-frappe n’existe pas. Néanmoins, il n’en reste pas moins primordial pour les raisons suivantes :

  • Le timing : en effet, cela va vous permettre d’avoir un timing quasi parfait lors de votre frappe. L’intérêt de cela est qu’il va vous permettre d’avoir un transfert de force optimal et ainsi mettre du « poids » dans votre volant.
  • Le tempo : cela va vous permettre de rester dans le tempo de l’échange. En effet, rester dans le tempo vous évitera d’être contré trop facilement.

 

  • L’armé :

    il est souvent dit qu’il faut avoir un armé précoce. Le terme armé précoce préconisé par la FFBad, a de mon point de vue été mal interprété. En effet, nombreux sont ceux qui arment au maximum dès le début de leur déplacement, or il me parait plus pertinent d’armer en simultané avec son déplacement pour les raisons suivantes :

    • L’élasticité du muscle : Le fait d’armer tout au long de son déplacement, va vous permettre de vous servir de l’aspect élastique de votre muscle pour frapper plus fort. C’est ce qu’on appelle la pliométrie. La pliométrie vous permet de générer plus de force que l’aspect concentrique. (Qui correspond à la phase de contraction du muscle).
    • Fixer son adversaire : le fait d’armer va vous permettre de fixer votre adversaire. C’est l’une des qualités qui fait la différence entre les « bons joueurs et les joueurs moyens ». Et cela passe par un armé dit précoce.

 

  • L’orientation des appuis :

    Bien souvent délaissé dans notre apprentissage du badminton notamment dans le shadow, l’orientation d’appuis est fondamentale de mon point de vue. Le fait d’avoir les jambes en position « neutre » (parallèle au filet) ne vous met pas en bonne posture pour être en avance sur le volant. En effet, vous allez dans un premier temps devoir orienter vos appuis pour aller dans la bonne direction. Le badminton est un sport de prise d’option et de lecture de jeu donc d’orientation d’appuis. Avoir une bonne orientation vous permettra de :

    • Gagner la bataille du filet : vous le savez, le filet est la zone où l’on gagne le match. « Gagne la bataille du filet et tu gagneras ton match » Ce n’est pas systématiquement vrai, car il est vrai que plus nous descendons dans les classements plus le filet devient inexistant.

La priorité est d’orienter la jambe raquette vers le filet, néanmoins vous êtes libre de l’orienter vers l’arrière. Que ce soit l’un ou l’autre cela vous fera gagner du temps.

 

  • Coude dégagé du corps :

    c’est vrai que sur le fond, avoir le coude proche de son corps ne vous empêchera pas de jouer au badminton, vous aurez toujours la possibilité de renvoyer le volant de l’autre côté. Néanmoins, serez-vous capable d’envoyer le volant là ou vous le souhaitez ? serez-vous capable de changer d’avis de frappe au dernier moment ? Voici les raisons qui selon moi devraient vous aider à penser à la position de votre coude.

    • L’aisance gestuelle : cela n’a pas de prix, avoir la possibilité quoi qu’il arrive d’effectuer un coup de badminton avec fluidité n’est pas permis à tout le monde… néanmoins s’obstiner à avoir le coude dégagé du corps vous permettra de tendre vers cela. N’oubliez pas que la fluidité participe grandement à la puissance et la précision de votre frappe.
    • Disponibilité de la raquette : en effet, se forcer à avoir le coude dégagé du corps vous permettra d’avoir systématiquement la raquette disponible et ainsi vous ne serait plus surpris. Vous éviterez donc un maximum de coups réflexes ou ce qu’on appelle les frappes rebonds.

 

 

Ces 4 fondamentaux me semblent primordiaux pour développer un jeu efficient en badminton. Malgré cela vous ne devez pas tomber dans le piège de l’imitation de technique. Il est important de comprendre qu’il n’existe pas de technique parfaite. Chaque individu est différent et ne peut donc pas avoir une technique identique.

Mon conseil serait d’apprendre par vous-même une technique qui respectera les fondamentaux et vous permettra de faire n’importe quel coup dans n’importe quelle position. C’est ainsi que votre technique sera optimale pour vous.

 

Enfin, n’hésitez pas à vous filmer, il y a toujours un monde entre ce que vous pensez faire et la réalité 😉.

 

Bon courage et bon entrainement !

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : Savoir varier ses smashs !

Badminton : Savoir varier ses smashs !

Badminton : Savoir varier ses smashs !

 

Le smash est considéré comme le coup d’attaque par excellence, c’est tellement vrai que nous sommes souvent impressionnés par les joueurs qui ont une grosse puissance de frappe même s’ils ne gagnent pas leur match !

Smasher demande à la fois une très bonne technique, avec de la fluidité mais aussi des capacités d’accélérations de bras non négligeables. Enfin pour un joueur souhaitant smasher très fort… mais « bourriner » n’est pas forcément le choix le plus judicieux et j’ai mis longtemps avant de m’en apercevoir.

 

J’ai toujours été un gros frappeur mais dans de nombreux cas cela m’a joué défaut. En effet, le fait est qu’en étant sûre de mes capacités d’attaque, je smashais en ayant comme objectif en tête de mettre le volant au sol ! Néanmoins, plus je smashais, plus mon adversaire s’habituait à mes trajectoires et ma puissance de frappe et je me faisais contrer à terme. Et j’oubliais surtout que d’être tout le temps à 100% consommait mon énergie physique à vitesse grand V !

Voilà pourquoi il est très important de savoir varier les différentes vitesses et trajectoires de smash.

 

Plusieurs choix s’offrent à vous selon les capacités techniques et morphologiques de votre adversaire du jour.

 

Petit rappel pour les « smasheur fou », n’oubliez pas d’être dans une position gainée et équilibrée au moment de votre frappe… (notamment pour ceux qui ont tendance à sauter dans tous les sens )

 

 1. Smasher long de ligne ou sur son adversaire ?

Lorsque l’on est joueur de simple, on nous enseigne souvent à chercher la ligne en smash. Bien que cela soit pertinent, il faut prendre en considération les habilitées de son adversaire ainsi que sa morphologie. S’il est petit, la ligne sera certainement un bon choix mais s’il est grand, il faudra peut-être chercher à le cibler au corps. (La zone de l’épaule bras raquette est un point faible chez de nombreux badistes…)

 

2. Smasher piqué ou faire un avion ?

Le smash « avion » s’est aujourd’hui démocratisé en France notamment pour les attaques aux corps. Néanmoins, l’une des attaques les plus complexes selon moi à défendre est le smash avion long de ligne qui était notamment l’une des armes de Lee Chong Wei.

Ici, il est important de varier entre ces deux trajectoires spécialement sur les smashs droits long de ligne, le smash croisé aura plutôt une trajectoire très piquée pour éviter de se faire contrer trop facilement.

Encore une fois, la morphologie de l’adversaire est importante et doit-être prise en compte.

 

3. Smasher à 100% ou non ?

C’est ici un grand dilemme lorsque l’on est en bonne position pour smasher n’est-ce pas ? La priorité lorsque vous vous apprêtez à smasher est d’avoir une bonne posture (équilibrée et gainée). Si cela est le cas, vous pouvez choisir de smasher à 100% sans trop craindre le contre. Mais, vous pouvez également faire un demi-smash pour perturber la défense de votre adversaire et avoir une erreur de trajectoire à exploiter…

Je vous conseille tout de même d’éviter les smashs à 100% lorsque vous êtes dans le couloir de fond de court.

 

 

Il ne faut donc pas oublier que l’objectif avant tout est de créer un décalage et pourquoi pas de marquer le point. Donc peu importe si l’on smash à 400km/h et que le volant termine sa trajectoire sur la ligne ou non, tant que l’objectif est atteint, c’est amplement suffisant !

 

La variation est la clef d’une attaque performante donc faite en sorte d’user d’un maximum de trajectoires et de vitesses différentes afin que votre adversaire ne puisse pas lire en vous…

 

A la semaine prochaine !

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Les 6 piliers du joueur de badminton

Les 6 piliers du joueur de badminton

Les 6 piliers du joueur de badminton

 

Le badminton est à mes yeux un sport extrêmement complet ! Il demande des qualités physiques, techniques, tactiques très élevées pour performer.

Pour être performant au badminton il faut donc essayer de développer ces trois aspects qui impactent directement notre niveau de jeu ! Mais pas que ! Nous avons tendance à l’oublier mais il existe 3 autres piliers qui influencent indirectement notre performance ! c’est le cas de notre état d’esprit (mental), de notre qualité de sommeil et de nos habitudes alimentaires.

Ces 3 derniers sont, à mon sens, les plus importants pour les raisons que je vais vous exposer ci-dessous mais également afin de pouvoir progresser sereinement, sans blessure et sans user prématurément nos articulations !

Je suis très attentif à cette notion de respect de l’intégrité physique du joueur en raison de mon expérience en tant que joueur et de mes nombreuses blessures aux genoux qui auraient pu, pour la plupart, être évitées avec une meilleure connaissance de ces 3 piliers !

En effet, durant ma carrière, j’ai eu de multiples luxations de rotule, des entorses du genou, des tendinites rotulienne et quadricipitale, sans oublier les tendinites d’épaule, du coude etc… enfin bref, un peu trop de blessures à mon goût pour un corps aussi jeune !

Ce vécu m’a fait prendre conscience que l’aspect externe du terrain était encore plus important que le badminton en lui-même !

 

Aujourd’hui j’ai donc décidé de vous faire un article un peu particulier car je vais vous exposer ma vision du joueur de badminton au travers de ces 6 piliers :

 

–       Pilier n°1 : Nutrition & Hydratation

–       Pilier n°2 : Sommeil & Récupération

–       Pilier n°3 : Etat d’esprit

–       Pilier n°4 : Condition physique

–       Pilier n°5 : Technique & Déplacement

–       Pilier n°6 : Tactique

 

L’hygiène de vie ne fait pas la performance ; Il est vrai qu’il existe des contres exemples mais à quel prix ? Ne vaut-il pas mieux s’assurer d’avoir un corps en « bon état » sur la durée que d’avoir un corps douloureux à 35 – 40 ans ?

Et puis, même sans aller jusque-là, n’est-il pas agréable de jouer simplement au badminton sans aucune douleur ?

 

Il faut voir ces piliers comme une pyramide (voir photo) avec comme fondation la Nutrition & Hydratation. C’est le pilier qui a, pour moi, le plus d’importance pour une raison simple : ce que nous mangeons impacte directement l’ensemble des 6 autres piliers et accentue grandement le risque de blessures et/ou de maladies. Comme vous le savez, pour pouvoir progresser, il faut avant tout avoir une pratique régulière…

La nutrition joue un rôle majeur sur votre sommeil et votre récupération et croyez-moi, il ne s’agit pas de manger un plat de pâtes ou bien une boisson de type « powerade » pour bien récupérer ! Malheureusement, de nombreuses idées reçues sont encore trop présentes dans la nutrition du sportif ! Passez une bonne nuit de sommeil est la clef de la récupération c’est à ce moment-là que notre cerveau évacue les « déchets » liés à notre activité cérébrale et que la régénération cellulaire s’active le mieux… Autant vous dire que sans cela vous risquez d’avoir vos batteries très rapidement à plat ! Sans parler des éventuels risques à long terme…

Le sommeil joue également directement sur notre humeur et stress ainsi que sur notre faculté de concentration. Notre état d’esprit est directement impacté par le pilier 2 et de ce fait vous risquez de perdre en concentration lors de vos séances d’entraînements et de montrer des signes d’énervement et/ou de frustration.

Le pilier Condition physique est volontairement placé avant la partie badminton car ma vision du joueur de badminton « moderne » est avant tout basée sur le fait d’être un « athlète » et je pense qu’il y a aujourd’hui, plus de joueurs qui perdent leur match pour un problème physique que pour un problème technique ou tactique…

 

Ces 4 premiers piliers ne sont pas directement liés au badminton. Certes ils n’auront pas le même impact que la technique ou la tactique le jour J. Néanmoins, il est important de souligner que plus vous monterez en niveau, plus ils auront une incidence directe sur votre performance.  Et bien évidemment, au-delà de l’aspect performance, il influence directement votre santé et votre qualité de vie. Comme vous avez pu comprendre, la santé passe, de mon point de vue, avant le badminton et cela tombe bien car ils sont profondément liés l’un à l’autre !

 

Enfin, l’aspect Technique & Déplacement. Ce pilier est la base de votre badminton. Néanmoins, je ne pense pas qu’il n’existe qu’une seule et unique technique pour performer et/ou prendre du plaisir au badminton. Je pense simplement que certains aspects sont fondamentaux et que d’autres vont dépendre de votre morphologie et de vos qualités physiques. Évidemment, pour éviter certaines blessures, il faut comprendre la biomécanique du corps humain et ainsi éviter certains mouvements et certains placements de pieds. Ils n’auront peut-être, à court terme, aucun impact (si vous avez de la chance) mais à moyen / long terme auront des conséquences néfastes pour vos articulations…

 

La tactique est certainement celui qui influence le plus le résultat du jour J mais pour pouvoir conserver une tactique qui fonctionne, il faut avoir de la lucidité ; Et cette lucidité ne sera présente qu’en ayant des bases solides dans les 5 piliers précédents.

Voici un bref résumé de ma vision du joueur de badminton moderne pour progresser en respectant son intégrité physique.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette vision, je l’ai détaillée en profondeur dans mon guide du badminton progresser en respectant son intégrité physique. Ce guide est un condensé de mes connaissances acquises tout au long de ma carrière de joueur et d’entraîneur, écrit dans un langage le plus compréhensible possible par tous (débutants, confirmés et haut-niveau).

Si vous souhaitez avoir plus d’informations, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon vendredi !

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

La position du badiste

La position du badiste

La position du badiste

 

Quand je parle de position d’attente c’est celle dans laquelle nous nous retrouvons juste avant la frappe de notre adversaire.

Nous connaissons tous des profils de joueurs différents, qui ont, pour certains, les jambes tendues en défense, la raquette dans les chaussettes, les jambes trop serrées ou bien complètement de profil, un peu à l’image d’un escrimeur.

Mais réellement, y-a-t-il une position qui va vous amener à être dans de meilleures conditions qu’une autre ?

 

Lorsqu’on nous apprend le badminton (si l’on a la chance d’avoir un entraîneur en face de nous), on nous explique qu’il faut garder la raquette haute, être bas sur les jambes, être parallèle au filet et avoir le coude dégagé du corps.
Mais à quoi cela correspond t-il ? Faut-il être en position de 1/2 squat ? Avoir la raquette au-dessus de la tête ? Avoir le coude tendu ? etc.
Je pense très sincèrement qu’il n’existe pas une position d’attente optimale unique car, avant toutes choses, nous disposons tous de caractéristiques physiologiques différentes et également de capacités physiques différentes ! Alors pourquoi essayer de se forcer à ressembler à Monsieur « tout le monde » si l’on n’est pas à l’aise avec cela…
Attention, je ne dis pas qu’il faut avoir la raquette dans les chaussettes ou bien qu’il faille être jambes tendues. Je pense simplement que certains des aspects que je vais vous expliquer ci-dessous doivent être adaptés à nos caractéristiques intrinsèques et que d’autres sont « fortement conseillées »

 

Voici les aspects qui sont adaptables à chacun :

 

1. Être bas sur les jambes

C’est certainement la notion la plus employée durant un entraînement, mais pour moi cela veut à la fois tout et rien dire… Sur certaines situations il va falloir être bas alors que  sur d’autres, non. Certains joueurs vont compenser le fait d’être jambes « tendues » par leur explosivité ou bien par leur vision de jeu…

Néanmoins lorsque vous êtes en situation de défense, il vaut mieux fléchir vos jambes afin de rester en tension musculaire.

 

2. Avoir la raquette en l’air

Le fait de demander cela entraine les joueurs à vite tomber dans l’extrême. Il n’est pas rare de voir des raquettes trop hautes qui risquent de désavantager le joueur.

Ou bien, à haut niveau, de voir des raquettes dans les chaussettes mais cela sera compensée par une bonne lecture du jeu.

 

Et les aspects « fortement conseillés »

 

1.  Avoir le coude dégagé du corps

Le coude est souvent oublié dans notre phase d’apprentissage mais il est primordial pour avoir une liberté de mouvement et une bonne amplitude. Cela vous apportera plus de possibilités de coups et ainsi d’éviter les coups réflexes.

2. Avoir les jambes suffisamment écartées

L’écart entre les jambes est très important, spécialement au moment de votre reprise d’appui. Cet écart va vous servir à rester équilibré au moment de votre poussée. L’écart de jambe minimum doit être égal à votre largeur d’épaules. Néanmoins, il est préférable d’en avoir un bien plus grand. (Cela dépendra de votre taille)

 

 

A la notion d’écart de jambes s’associe celle d’orientation des appuis. Bien souvent, on aperçoit des joueurs qui se retrouvent systématiquement parallèle au filet. Même si cela n’est pas une mauvaise chose, je pense que ce n’est pas « le positionnement idéal ». En effet, le badminton est pour moi un sport de prise d’options, donc il apparaît comme plus pertinent d’avoir une légère orientation de sa jambe raquette vers l’avant ou vers l’arrière.
A haut niveau, le jeu est très orienté vers la prise du filet donc la jambe raquette sera orientée la majorité du temps vers l’avant du court. Alors qu’à un niveau plus débutant, le jeu est plus orienté vers le fond de court et donc il sera ici plus intéressant de l’orienter vers l’arrière du court.

Le fait de prendre des options sera efficace à la seule condition que vous acceptiez le « retard ». Pour cela, je vous renvoie  l’article suivant afin de maitriser les coups dans le retard. « comment maitriser le retard fond de court  »

 

A la semaine prochaine !

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Fixer son adversaire : oui mais comment ?

Fixer son adversaire : oui mais comment ?

Fixer son adversaire : oui mais comment ?

 

Le badminton est un sport où l’on demande systématiquement aux joueurs de fixer le volant afin d’éviter toutes anticipations de la part de l’adversaire. La fixation, à ne pas confondre avec la feinte, a pour objectif de retarder la prise d’informations de son adversaire. C’est donc une qualité / compétence à acquérir le plus tôt possible.

C’est vrai que nous avons tendance à confondre les deux et pourtant l’un n’empêche pas l’autre ! Ce fut également mon cas où, pendant de longues années, j’ai passée mon temps à faire des feintes au filet plutôt que des fixations ; Pensant à tort qu’elles étaient des fixations.

Aujourd’hui, de plus en plus d’entraîneurs ont été sensibilisé à la notion de fixation, ce qui est une très bonne chose ! Les résultats de nos jeunes parlent d’eux-mêmes ! Néanmoins, chez nos adultes de club, cette notion n’est pas vraiment abordée ou que très tardivement, ce qui est bien dommage.

Voici donc mes quelques conseils pour développer une bonne fixation !

 

Comment faire une bonne fixation ?

 

Il y 4 aspects très importants à prendre en considération pour réaliser une fixation.

 

  • Le corps :

Le corps est la première fixation qui devrait être abordée. Je ne parle évidemment pas de mouvement bizarre avec la tête ou le corps mais de la notion d’arriver vite sur le volant !

On a tendance à l’oublier, mais le fait d’arriver vite sur le volant avec un engagement corporel total fixe son adversaire (et pas qu’un peu) ! C’est d’ailleurs l’une des bases d’un bon retour de service de double.

 

  • Le timing :

Même si le timing n’est pas essentiel pour fixer le volant, techniquement parlant, il est quand même préférable de respecter la notion de pied/frappe pour pourvoir utiliser la fixation avec le corps !

 

  • Le geste :

Nous parlons très souvent d’avoir un geste court au badminton bien que cela ne soit pas systématique selon le coup réalisé. Néanmoins, si vous souhaitez fixer votre adversaire, il vaudra mieux développer un geste court ; Spécialement en zone avant ! Pour cela, vous allez devoir utiliser beaucoup plus vos doigts et les renforcer via des exercices pour le « finger power »*

 

  • L’armée :

La préparation de votre gestuelle est également importante pour réaliser une fixation de qualité… le fait d’armer en amont mais surtout d’armer systématiquement de la même manière vous permettra de ne donner aucune information à votre adversaire. La fédération parle « d’armée précoce ». Moi, je parlerai plutôt du fait d’armer en fonction de la vitesse du volant adversaire.

 

 

Ces 4 aspects sont donc essentiels pour obtenir une fixation digne des plus grands.

Il n’est pas nécessaire de maitriser les 3 dans un premier temps. Vous pouvez simplement vous focaliser sur l’un d’eux puis, une fois maitrisé, en rajouter un autre.

 

*Le « finger power » ou le « power finger »,  comme certain l’appelle, est la qualité qu’il vous faut développer en priorité. Elle est à la base de la vitesse du volant à la sortie de raquette. Si vous souhaitez  ainsi prendre de vitesse votre adversaire, il ne faut pas le négliger.

Il existe bien évidemment de nombreux exercices pour le développer dont ceux que j’ai abordé dans cet article : « Finger power » !

Vous pouvez également tester « la marche du fermier »pour les plus motivés !

 

A vous les fixations maintenant !

 

Bon vendredi les badistes !

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques