Préparer sa séance individuelle !

Préparer sa séance individuelle !

optimiser sa séance individuelle

Optimise ta séance individuelle en badminton

Si aujourd’hui tu veux progresser plus rapidement et que tu te lances dans des séances individuelles alors tu dois prendre conscience que c’est à toi de la préparer…

La préparation de chaque séance individuelle est une priorité ; c’est une stratégie essentielle à ton évolution. S’entraîner seul ne se résume pas à répéter mécaniquement des gestes ; c’est une opportunité d’explorer et de déployer ton potentiel beaucoup plus rapidement que lors d’une séance collective.

La clé pour progresser rapidement et efficacement réside dans la préparation méthodique de ces moments précieux, où tu te retrouves face à toi-même, ta raquette, ton ambition et ton coach.

Te préparer en amont de ta séance te permet d’arriver avec une vision claire de ce que tu veux travailler. C’est dans ce travail en amont que tu vas planifier les coups à perfectionner (points forts ou faibles), les déplacements à fluidifier ou non, les stratégies à affiner ou encore développer ta vision de jeu… Cette préparation n’est pas une formalité, mais un engagement actif envers ta propre progression, car prendre le temps de s’auto-analyser va te permettre de faire un état de lieu de ton badminton et cela est une priorité pour progresser !

C’est cette démarche réfléchie qui transforme une pratique occasionnelle en un processus d’apprentissage solide et structuré.

La séance individuelle est l’un des plus grands leviers pour avancer rapidement. C’est ici, avec un coach dédié à 100% pour toi, que tu pourras entrer dans un niveau de détails bien plus pertinents que lors d’une séance collective…

Si j’ai décidé d’écrire sur le sujet, c’est parce que depuis maintenant plus de 10 ans, je ne compte plus vraiment le nombre d’heure de séance individuelle que j’ai pu faire … et j’ai remarqué que les joueurs ne les préparaient pas, pensant que c’est le rôle de l’entraineur de connaitre les points à travailler ou à perfectionner… Mais si tu veux profiter un maximum de ta séance, tu dois être pleinement acteur et cela passe par une préparation minutieuse de ta séance !

Voici comment je préparerais ma séance individuelle en tant que joueur.

 

Quelques jours avant la séance

 

Analyse vidéo

L’analyse vidéo se révèle être un outil d’une valeur inestimable. Se voir en action offre une perspective externe qui est souvent difficile à saisir en temps réel sur le terrain. Les vidéos capturent chaque détail, du positionnement du pied à la dynamique du coup de raquette, te permettant de décortiquer et de comprendre les nuances de ton jeu qui, autrement, t’échapperaient souvent.

Lorsque tu te prépares pour ta séance individuelle, prendre le temps de visionner et d’analyser des séquences de tes matchs ou entraînements précédents te dote d’une clarté inégalée. Tu identifies des schémas récurrents, des points forts à capitaliser et des faiblesses à rectifier. Ce processus critique t’oriente sur les aspects spécifiques à travailler et te permet d’optimiser le temps passé avec ton coach.

En incorporant régulièrement l’analyse vidéo dans ta routine de préparation, tu crées un feedback qui va catalyser ton développement. C’est une pratique qui te pousse à l’autoréflexion et à l’autoamélioration, te rendant progressivement plus autonome dans ton parcours de badiste.

L’analyse vidéo n’est pas seulement un complément à ton entraînement ; c’est un levier de progression qui te prépare mentalement et stratégiquement pour exploiter au maximum chaque séance individuelle. C’est une étape qui prépare le terrain pour que, lorsqu’il est temps de jouer, ton corps et ta tête soient synchronisés avec les objectifs de performance que tu t’es fixés.

 

Fixation d’objectif

Les objectifs te permettent de concentrer ton attention et tes efforts sur des points spécifiques, rendant ton temps sur le court plus productif. Plutôt que de frapper sans but les volants, tu t’engages dans des exercices qui sont directement liés à tes besoins et aspirations. Cela favorise un sentiment d’accomplissement et de progrès concret, car tu peux mesurer tes résultats par rapport aux intentions que tu avais en début de séance.

De plus, les objectifs pré-séance facilitent la communication avec ton coach. Ils lui donnent un aperçu de tes aspirations et permettent d’ajuster l’entraînement pour qu’il soit parfaitement aligné sur tes besoins. Cela crée une synergie entre ton désir de progression et les compétences et l’expérience de l’entraîneur, conduisant à des améliorations tangibles dans ton jeu.

 

Communication avec le coach

La communication avec ton coach avant chaque séance individuelle de badminton est essentielle. Elle établit une compréhension mutuelle de tes objectifs et aligne tes efforts avec l’expertise de ton entraîneur. En partageant tes aspirations, tu permets à ton coach de personnaliser la session pour répondre précisément à tes besoins, optimisant ainsi chaque minute passée sur le terrain.

Cette interaction n’est pas unilatérale ; elle ouvre la porte à des conseils adaptés et à des feedbacks constructifs qui ciblent tes points à améliorer. Cela crée un environnement d’entraînement où les exercices sont significatifs et directement liés à tes objectifs personnels, augmentant ainsi la qualité de ton entraînement. La communication claire est le carburant d’une progression rapide et structurée, transformant ta séance en une expérience d’apprentissage sur mesure.

Juste avant séance

 

Je me prépare à être « coachable »

Se préparer à être « coachable » avant une séance individuelle de badminton est un aspect fondamental pour maximiser les bénéfices de l’entraînement. Être coachable signifie adopter une attitude ouverte et réceptive, prête à embrasser les conseils et les retours de ton entraîneur. Cette disposition facilite l’apprentissage et l’assimilation des nouvelles techniques, stratégies et corrections.

Avant de commencer ta séance, il est important de laisser de côté tout préjugé ou résistance au changement. Approche chaque session avec la volonté d’apprendre et de t’adapter, même si cela signifie sortir de ta zone de confort ou remettre en question ta manière habituelle de jouer. En t’ouvrant à l’expérience et à l’expertise de ton coach, tu crées un espace propice à l’amélioration et au développement personnel.

Cette préparation mentale te permet de tirer le meilleur parti de chaque session. Elle transforme chaque conseil en une opportunité d’amélioration et chaque critique en un tremplin pour devenir un meilleur joueur. Finalement, être coachable est la clé pour une progression constante et significative…

 

Je prépare mon matériel

Cela peut paraitre bête mais assure-toi que ta raquette est bien cordée, que tes chaussures soient dans ton, que tu as suffisamment de volants, que ton grip soit en bon état et que tu disposes de tous les accessoires nécessaires…

N’oublie pas une bouteille d’eau et une petite collation sont essentielles pour maintenir ton énergie et ta concentration.

Cette préparation t’épargne des tracas de dernière minute et te permet d’entrer sur le terrain avec un esprit clair, prêt à te concentrer ta séance.

 

J’arrive en avance

Arriver en avance à ta séance individuelle est un aspect essentiel pour maximiser ton entraînement. Cela te donne le temps de te mettre dans le bon état d’esprit, de t’échauffer calmement et de te concentrer sur les objectifs de la séance. Être en avance te permet également d’avoir une discussion préalable avec ton coach, de partager tes attentes et de t’aligner sur le plan de la séance.

Être organisée et réfléchie assure que tu es physiquement et mentalement prêt dès le début de l’entraînement, ce qui est fondamental pour une séance productive et efficace.

Post séance

 

Je discute de la suite avec le coach

Après ta séance individuelle, prendre le temps de discuter avec ton coach est crucial pour ta progression. Cet échange te permet de débriefer sur ta séance, d’analyser ce qui a fonctionné et ce qui nécessite davantage d’attention. Ensemble, vous pouvez évaluer tes performances et adapter tes objectifs en fonction de tes progrès.

Cette discussion est également l’occasion idéale de planifier tes prochaines séances. En établissant un plan clair, tu t’assures que chaque entraînement est aligné sur tes objectifs. Ce moment de réflexion partagée favorise une approche cohérente et ciblée de ton entraînement, te permettant de bâtir sur tes acquis et de te concentrer sur les aspects nécessitant une amélioration.

 

Je prends des notes

Prendre des notes après ta séance individuelle de badminton est une pratique extrêmement bénéfique. En notant les points positifs, les aspects à améliorer, et les conseils spécifiques de ton coach, tu crées un journal précieux de ton parcours d’apprentissage. Ce carnet te permet de suivre tes progrès au fil du temps et de rester conscient des domaines où tu excelles et de ceux nécessitant plus de travail.

En réfléchissant activement sur ta séance et en consignant tes observations, tu renforces l’apprentissage et la rétention. Cela t’aide également à te préparer pour les prochaines séances en ayant des objectifs clairs et en te rappelant des ajustements suggérés par ton coach. Ces notes deviennent une ressource inestimable pour ta croissance en tant que badiste !

Pour résumer, en analysant tes performances, en fixant des objectifs clairs, en communiquant efficacement avec ton coach et en te préparant mentalement et physiquement, tu t’assures de tirer le meilleur de chaque séance individuelle.

En adoptant cette approche méthodique, crois-moi, tes séances seront d’une tout autre qualité !

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES DE LA TOUSSAINT PARIS

 

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES TOUSSAINT ET ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE FLASH ADULTES PARIS

 

stage flash adultes badminton

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo
Découvre nos guides pour progresser rapidement !

Quels leviers pour progresser rapidement au badminton ?

Quels leviers pour progresser rapidement au badminton ?

la vérité sur le relâché serré

Quels leviers pour progresser rapidement au bad ?

Séance individuelle

Pour progresser rapidement en badminton, il est essentiel de te concentrer sur des entraînements qui répondent spécifiquement à tes besoins, et c’est là que les séances individuelles entrent en jeu. L’un des principaux avantages de ces séances est l’attention personnalisée que tu reçois de ton coach. Contrairement aux séances de groupe, où l’entraîneur doit répartir son attention entre plusieurs joueurs, en séance individuelle, tu es le centre d’attention exclusif. Cette focalisation te permet de bénéficier de conseils et de retours immédiats et précis sur ta technique, tes mouvements, et ta stratégie de jeu. Le coach observe de près chaque coup, chaque déplacement, chaque orientation d’appuis… te permettant de corriger instantanément les erreurs et d’affiner ta technique bien plus rapidement qu’en groupe.

Chaque joueur a ses propres forces et faiblesses, et en séance individuelle, l’entraînement est entièrement adapté à tes besoins spécifiques. Que tu aies besoin de travailler sur ton smash, d’améliorer ta vitesse sur le court, ou de peaufiner ta tactique de jeu, ton coach élabore un plan d’entraînement personnalisé, ciblant précisément ces aspects. Cette approche sur mesure assure non seulement un apprentissage plus rapide mais aussi plus efficace, te permettant de surmonter rapidement tes lacunes et de renforcer tes points forts.

N’oublions pas l’aspect psychologique de l’entraînement en one to one ! Travailler régulièrement avec un coach renforce ta confiance en toi et en tes capacités sur le terrain. Ce soutien constant et cette guidance personnalisée t’aident à développer une mentalité de joueur positif, essentielle pour réussir dans les compétitions.

Les séances individuelles sont l’un des leviers les plus efficaces si tu veux progresser rapidement au bad ! Elles t’offrent une expérience d’apprentissage incomparable centrée uniquement sur ton jeu !

 

Stage de perfectionnement en immersion court 

Les stages de perfectionnement en immersion représentent un levier puissant pour accélérer ta progression en badminton. Ce type de prestation intense et concentrée offre des avantages uniques qui vont bien au-delà des entraînements réguliers que tu as en club !

Premièrement, l’immersion totale pendant une période définie permet une concentration et une dévotion complètes au badminton. Dans le cadre d’un stage, tu es déconnecté de ton quotidien et plongé dans un environnement où tout tourne autour du bad. Cette immersion totale favorise un apprentissage accéléré ; tu vis et respires bad, ce qui te permet d’absorber les conseils beaucoup plus rapidement qu’en club.

L’un des avantages non négligeables sur les stages, c’est qu’ils sont souvent dirigés par des entraîneurs et des professionnels de haut niveau. Cette expertise avancée te donne accès à des connaissances et des techniques que tu ne rencontrerais peut-être pas dans ton club habituel. Les coachs spécialisés dans ces stages apportent souvent de nouvelles perspectives et méthodes d’entraînement, te permettant de découvrir et d’adopter des approches innovantes et efficaces pour améliorer ton jeu… (à toi de vérifier le niveau des coachs avant de t’inscrire mais chez Fuzions tu trouveras chaussure à ton pied)

Un autre aspect crucial des stages en immersion est l’opportunité de côtoyer et d’échanger avec d’autres joueurs passionnés et dévoués. Cette interaction te permet de te mesurer à des styles de jeu variés et de te challenger contre des adversaires de différents niveaux et avec des approches tactiques diverses qui stimuleront ta capacité d’adaptation et ta réactivité sur le terrain.

Et bien souvent les stages de perfectionnement en immersion offrent également des entrainements ou conseils complémentaires essentiels à ta progression, comme la préparation physique, la nutrition, la préparation mentale, et l’analyse vidéo. Cette approche holistique du badminton va t’assurer un développement global !

Un stage de perfectionnement en immersion est une expérience qui accélère significativement ton développement de badiste.

L’immersion totale, l’accès à un coaching de haut niveau, les interactions avec d’autres joueurs passionnés, et l’approche globale de l’entraînement font des stages un moyen des plus efficaces pour booster ta progression !

Si tu es intéressé tu peux aller voir nos stages d’été sur cette page : STAGES

Je serais personnellement sur la première session !

 

Stage de perfectionnement dans un pays du Bad 1 mois, 6 mois, 1 an…

Avoir la chance de participer à un stage dans un pays du Bad est une expérience inestimable pour tout badiste peu importe ton niveau de jeu !

Premièrement, s’entraîner dans un pays reconnu pour son excellence en badminton signifie que tu es exposé à des pratiques qui ont fait sortir des champions ! Les entraîneurs et joueurs dans ces régions sont souvent des experts reconnus, ayant une compréhension profonde et une expérience du haut niveau. Leurs méthodes d’entraînement combinées à une perspective unique sur le jeu (en fonction du pays), te fournissent des insights et des compétences que tu ne pourrais probablement pas acquérir ailleurs.

L’immersion dans une culture où le badminton est un élément central change radicalement ta perception du sport. Tu te retrouves au cœur d’une communauté passionnée par le badminton, entouré de joueurs qui vivent et respirent bad. Cette ambiance te pousse naturellement à élever tes standards, à devenir plus discipliné.
La concurrence avec des joueurs locaux, qui ont souvent un style très différent des nôtres, te force à constamment adapter et améliorer ta technique et ta tactique.

Enfin, une immersion longue durée dans un pays étranger est une aventure culturelle qui s’étend au-delà du badminton. Découvrir une nouvelle culture, apprendre une langue différente, et s’adapter à de nouvelles façons de vivre enrichit non seulement ta compréhension du sport, mais aussi ton développement personnel.

Check notre stage en Indonésie de 3 semaines en août prochain : STAGE INDONÉSIE

 

S’entrainer avec meilleur que soi

Jouer contre des adversaires plus forts te confronte à un niveau de compétence et une intensité que tu ne rencontres pas habituellement. Ces joueurs possèdent souvent une meilleure technique, une stratégie de jeu plus élaborée et une plus grande expérience. En te mesurant à eux, tu es forcé de relever ton niveau de jeu pour proposer une relance de qualité. Cela te poussera à améliorer ta précision et à penser plus rapidement et stratégiquement sur le terrain…

Un autre avantage lorsque tu joues des joueurs plus expérimentés, tu peux observer directement leurs techniques, leurs déplacements, et leurs habitudes tactiques. Cette exposition te permet d’essayer d’imiter leurs techniques, leurs trajectoires et leurs intentions tactiques. Pour faire simple, tu apprends non seulement ce qu’il faut faire, mais aussi comment le faire efficacement.

Pour finir, ils peuvent te fournir des feed-back et des conseils précieux ! Ils ont déjà traversé les étapes par lesquelles tu passes et peuvent offrir des insights et des recommandations basés sur leur propre expérience. Ce genre de feed-back est inestimable, car il te donne une perspective différente sur ton propre jeu et sur ce que tu peux faire pour t’améliorer. Il faut néanmoins que tu sois proactif, n’attend pas qu’ils te donnent les conseils demande leur directement…

 

Être proactif

Être proactif à l’entraînement et en dehors est l’élément clé si tu veux progresser rapidement et éviter de perdre ton temps. Avoir une approche proactive implique non seulement une participation active durant tes séances d’entraînement, mais encore une implication personnelle dans tous les aspects de ta préparation et de ton développement en tant que joueur.

Lors des entraînements, être proactif signifie aller au-delà de la simple exécution des exercices. Cela implique de poser des questions pour mieux comprendre les techniques, de demander des retours spécifiques à ton coach, et de chercher constamment à améliorer chaque aspect de ton jeu. En adoptant cette attitude, tu maximiseras l’efficacité de tes entraînements. Tu n’as pas à perdre ton temps à l’entraînement.

En dehors de l’entraînement, la proactivité se traduit par une hygiène de vie alignée sur tes objectifs de progression et de santé, suivre un programme de préparation physique pour développer tes habilités physiques, ou bien faire un travail en préparation mentale.

Mais cela signifie aussi prendre le temps d’analyser tes performances en vidéos, et prendre également le temps de réfléchir à ce qui a bien fonctionné et à ce qui peut être amélioré. L’auto-évaluation te permet d’identifier des domaines spécifiques pour lesquels tu peux demander des conseils supplémentaires ou travailler de manière indépendante.

S’inspirer du haut niveau est une démarche cruciale pour tout joueur de badminton souhaitant progresser. En observant et en analysant les performances des joueurs professionnels, tu peux acquérir une compréhension plus profonde des subtilités du jeu, des orientations d’appuis, des anticipations, mais également la gestion du match ou des moments clés. S’inspirer des athlètes professionnels est une source d’inspiration et de motivation sans limite. N’hésite pas à t’en servir !

 

Chaque levier apporte ses propres avantages uniques. Que ce soit en bénéficiant de l’attention détaillée d’un coach en séance individuelle, en s’immergeant dans un environnement où le badminton est une passion, en challengeant des adversaires plus expérimentés, ou en adoptant une attitude proactive dans chaque aspect de ton entraînement, tu te donnes les moyens d’atteindre tes objectifs plus rapidement et plus efficacement.

Pour résumer, la clé de ta progression réside dans ta capacité à intégrer ces leviers dans ton entraînement et à les adapter à tes besoins et objectifs personnels. En t’engageant pleinement dans ce processus, tu t’ouvres la voie vers une progression que tu n’aurais peut-être jamais imaginé atteindre au badminton…

 

À toi de jouer !

Train harder and smarter
Laurent

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES DE LA TOUSSAINT PARIS

 

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES TOUSSAINT ET ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE FLASH ADULTES PARIS

 

stage flash adultes badminton

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo
Découvre nos guides pour progresser rapidement !

La vérité sur le relâché serré

La vérité sur le relâché serré

la vérité sur le relâché serré

La vérité sur le relâché serré

En badminton, on demande aux joueurs d’être systématiquement relâchés, plus ou moins au moment de la frappe. L’idée derrière cela est d’optimiser ton « relâché serré » et d’avoir un meilleur finger power, donc de générer plus de force au volant.

Au premier abord, l’idée semble sexy et pertinente !

Mais, quand j’écoute des coachs enseigner le « relâché serré », je me demande s’ils réalisent vraiment ce qu’un joueur de badminton fait avec sa raquette… Ça peut te paraître dur et sévère de ma part, mais c’est une réalité. J’entraîne maintenant depuis plus de 10 ans, j’ai eu plus de 1200 stagiaires dans mes stages et à chaque fois que j’explique le « relâché serré » et le « finger power », on me dit que leur coach ne l’explique pas comme ça… Ma réponse est simple. As-tu déjà vu un joueur de haut niveau faire cela ? Non, car pour développer un bon transfert de force, il n’y a pas de relâchement dans le « relâché serré ».

Peut-être penses-tu que le haut niveau, c’est un monde à part, mais peu importe ton objectif de progression dans le bad, pour progresser et développer une maîtrise du badminton, tu dois regarder les principes qu’utilisent les joueurs de haut niveau…

Je n’ai pas la prétention de dire que ce que j’enseigne est mieux qu’un autre coach, mais j’ai passé beaucoup de temps à analyser le bad et à me former sur le mouvement du corps humain, l’utilisation des articulations, le transfert de force… et clairement, ce que nous enseignons dans la plupart des clubs et structures en matière de finger power et de relâché serré est loin de favoriser ces derniers points…

Le « relâché serré » et le finger power font partie intégrante de la technique au bad, ce sont d’ailleurs, je pense, les points les plus importants pour générer de la force au volant. C’est purement logique, ce sont les derniers éléments à activer avant la frappe… Si tu n’arrives pas à les activer correctement, alors tu auras une déperdition de force significative !

La véritable question est donc : comment activer correctement son « relâché serré » ?

Ce que nous recherchons avant tout avec le « relâché serré », c’est la plus forte production de puissance, correspondant à Vitesse X Force. Nous cherchons donc à produire le plus de force et de vitesse possible dans le temps le plus court.

 

Ce qu’on t’enseigne vs. ce qu’on fait réellement

Aujourd’hui, le « relâché serré » est enseigné en se basant sur les termes « relâcher » puis « serrer ». On demande donc aux joueurs de relâcher au maximum leur prise (sans perdre la raquette), puis de serrer cette prise le plus fort possible… Que ce soit en prise haute ou basse, en revers ou en coup droit, les consignes sont globalement les mêmes.

Comme expliqué précédemment, l’objectif de cette technique est de produire le maximum de puissance possible.

Est-ce vraiment le cas ?

Prenons l’exemple de deux sports qui génèrent une grande quantité de puissance 

  • Le sprint
  • L’haltérophilie

Ces deux sports n’ont, certes, rien à voir avec le badminton (bien que l’on puisse trouver des principes intéressants à transférer), mais puisque nous parlons de production de force, regardons ce qui se passe dans ces disciplines « reines » de la puissance !

Au départ d’un sprint ou dans un mouvement d’haltérophilie, on observe généralement les athlètes en tension, et non relâchés. Dans ces sports, la question ne se poserait même pas ; en revanche, dans le nôtre, on demande encore aux joueurs d’avoir une prise relâchée sans tension musculaire. Essaye de faire un sprint en étant tout relâché avant le départ, et dis-moi ton chrono…

La réalité, c’est que pour générer de la puissance, nous devons créer une tension « mécanique » en activant nos muscles.

Le terme « relâché serré », je pense, induit le plus en erreur les coachs et les joueurs. Nous devrions plutôt parler de « serré, très serré », ce qui aurait plus de sens et serait plus proche de la réalité du terrain.

Si tu veux développer de la puissance, améliorer ta stabilité, commence donc par travailler ce « serré, très serré » et non pas ce « relâché serré » qui obsède beaucoup trop.

Je pense que la plupart des entraîneurs et joueurs confondent deux éléments distincts : la dextérité, soit la capacité à changer de prise de raquette, et le fait de générer de la puissance.

 

Dextérité et changement de prise :

Lorsque nous conseillons à un athlète d’être relâché, c’est dans un but précis.

  • Éviter une crispation excessive sur la poigne.

Une telle crispation a des répercussions indésirables, engendrant trois problèmes :

  • Incapacité à changer efficacement de prise de raquette.
  • Difficulté à utiliser correctement son poignet et ses doigts (et donc à générer de la puissance avec ceux-ci).
  • Fatigue prématurée des muscles de la main et de l’avant-bras (conduisant à une perte de force).

Demander d’être relâché ne signifie pas relâcher son grip à 80 % ! Un tel relâchement n’a aucun sens pour la frappe du volant… Aucun joueur de haut niveau n’adopte cette méthode, qui, de surcroît, réduit la puissance de la frappe.

Cependant, utiliser ce principe de relâchement comme outil pédagogique pour les débutants, afin de développer leur dextérité et leur capacité à changer de prise, est judicieux… à condition de ne pas le confondre avec le concept de « relâché serré ».

Garde à l’esprit qu’un exercice éducatif est un moyen décontextualisé de l’activité visant à développer une habileté spécifique.

 

Le « finger power » au cœur du « serré, très serré » :

Ce qui nous intéresse à présent, c’est de maximiser la puissance dans notre prise. Pour y parvenir, tu devras développer ta force, mais également ta vitesse. Travailler la vitesse dans ce contexte étant quasi impossible, nous nous concentrerons sur le développement de la force de ta poigne.

Je te suggère de travailler sur deux types de contractions musculaires à des amplitudes spécifiques :

  • Amplitude « serrée ».
  • Amplitude « très serrée ».

 

Contraction isométrique (sans mouvement) :

Vise à soulever des charges de plus en plus lourdes à ces deux amplitudes. Si tu n’as pas accès à du matériel adéquat, tu peux opter pour des suspensions à une barre de traction (ce travail sera moins focalisé sur la force mais reste pertinent).

 

Contraction concentrique, excentrique :

Essaie de soulever une charge de « poids moyen » (adapté à ton niveau) et effectue le mouvement de « serré, très serré ». (La charge doit rester près de ton corps).

Le nombre de séries et de répétitions doit être défini en fonction de tes objectifs : développement de la force, hypertrophie, endurance…

J’espère que cet article t’aura éclairé sur le fameux « relâché serré » et t’aidera à mobiliser ta véritable puissance de frappe !

N’hésite pas à partager tes impressions par commentaire !

 

Laurent

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES DE LA TOUSSAINT PARIS

 

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES TOUSSAINT ET ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE FLASH ADULTES PARIS

 

stage flash adultes badminton

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo
Découvre nos guides pour progresser rapidement !

La technique est surestimée

La technique est surestimée

la technique est surestimée

La technique surcôtée

Quand tu te tiens sur le court, raquette en main et prêt à affronter ton adversaire, il est facile de croire que la clé de la victoire réside dans une technique irréprochable. On t’a peut-être enseigné que chaque mouvement doit être parfait, chaque coup une réplique d’un idéal technique. Mais, honnêtement, cette vision est un peu trop rigide de mon point de vue ?

 La technique, bien sûr, est importante. Mais elle n’est pas une fin en soi, elle est plutôt ta signature personnelle dans le jeu, ta manière unique de répondre aux défis qui te sont lancés par ton adversaire.

 Imagine que la technique soit comme un langage : il y a des règles de grammaire, mais chacun a sa propre façon de s’exprimer. C’est pareil en badminton. Tu as des fondamentaux tels que le contrôle neuromusculaire, la force, la proprioception qui sont universels, mais la façon dont tu les combines et les adaptes, est ce qui te distinguera des autres joueurs. Ce qui compte vraiment, ce n’est pas de savoir si ton smash est parfaitement exécuté selon l’idée qu’on en a, mais plutôt de voir la finalité… est-ce que mon smash a surpris l’adversaire ? Est-ce que j’ai une opportunité ou encore est-ce que j’ai gagné le point…

 

Alors, la prochaine fois que tu seras sur le terrain, rappelle-toi que la technique est ton outil, pas ton maître. Elle doit s’adapter à toi, à ton style, à tes forces et à tes faiblesses. C’est dans cette adaptabilité et cette personnalisation que réside le vrai chemin vers une technique « unique et parfaite ».

Les plus grands joueurs ne sont pas ceux qui ont simplement suivi la norme, mais ceux qui ont su la plier à leur avantage.

 

La singularité de la technique

 

La singularité de la technique en badminton est le reflet de l’individualité de chaque joueur. Chacun possède des caractéristiques uniques, que ce soit la longueur des bras, la réactivité musculaire ou encore la coordination œil-main, qui dictent un style de jeu spécifique, impossible à imiter. Il est essentiel pour les entraîneurs et les joueurs de reconnaître que les principes de mouvement en badminton ne sont pas des lois inébranlables, mais plutôt des recommandations flexibles, destinées à être personnalisées et ajustées. C’est cette personnalisation qui rend la technique réellement efficace, en permettant à chaque joueur d’exploiter ses forces et de pallier ses faiblesses.

Un joueur aux membres longs, par exemple, pourra naturellement produire des smashes plus puissants grâce à un plus grand bras de levier, tandis qu’un joueur de petite taille pourrait être plus vif et explosif. De même, des variations dans la coordination œil-main influenceront directement la précision et le timing de chacun. Il est donc crucial de ne pas chercher à copier une technique de manière identique, mais plutôt de l’adapter en fonction de ses propres attributs physiques.

 

La personnalisation de la technique est bénéfique non seulement pour maximiser les qualités innées, mais aussi pour s’adapter aux différents adversaires et conditions de jeu rencontrés. L’objectif est de pouvoir faire face aux divers défis que le jeu présente. Au bad,  où chaque point est unique, cette capacité d’adaptation est recherchée, chaque match requérant potentiellement une stratégie distincte. 

Développer une technique personnelle te permettra de te réaliser pleinement sur le terrain, en exploitant tes atouts naturels et en te montrant créatif face aux contraintes proposées par ton adversaire.

Adopter cette approche centrée sur le joueur est essentiel pour débloquer tout ton potentiel

 

La Technique Comme Moyen, Non Comme Fin

 

Elle doit être au cœur de ta performance en badminton. Sa finalité est de répondre aux contraintes du jeu, d’atteindre des objectifs précis, de contribuer concrètement aux résultats. Lorsque tu es en plein match, l’importance n’est pas de savoir si ton smash respecte les standards à la lettre, mais s’il est performant, s’il déstabilise ton adversaire, s’il t’ouvre le champ des possibles ou s’il te permet de marquer le point.

Ta technique doit donc être l’alliée de ta stratégie, un levier pour renforcer ta capacité à relever les défis posés par le jeu. Elle doit être dynamique, capable de s’adapter aux innombrables variations d’un match. Cette approche privilégie l’efficacité et l’adaptabilité plutôt que la conformité à une esthétique idéalisée.

Considère ta technique comme un instrument évolutif, qui s’enrichit de ta compréhension approfondie des principes fondamentaux du mouvement humain, de la mécanique technique spécifique au badminton, et de la tactique de jeu. L’innovation y a toute sa place, permettant à ta technique de se développer en harmonie avec ton évolution physique et ton acuité stratégique sur le court.

Adopte cette perspective pour que ta technique soit un véritable tremplin vers l’excellence, non une contrainte limitative. Elle évoluera avec toi, suivant le rythme de ton progrès et de ta compréhension du jeu, te permettant de rester un joueur créatif, réactif et, avant tout, victorieux.

 

L’Importance du Résultat

 

Le succès se mesure à l’efficacité, non à l’esthétique.

Sur le terrain, chaque point est une conquête, et c’est le résultat qui importe avant tout. La beauté du geste, bien que séduisante, s’efface devant la valeur d’un point gagné.

C’est une réalité cruciale ! Un coup maladroit mais gagnant est souvent plus précieux qu’une démonstration de « technique parfaite » mais infructueuse.

Tes coups doivent être évalués non pas sur la base d’une technique idéale, mais sur leur capacité à déstabiliser l’adversaire, à s’insérer dans une stratégie globale, à contribuer à remporter le point. Cela ne veut pas dire que la technique doit être négligée. Au contraire, elle doit être affinée et optimisée pour renforcer ta performance globale.

Le succès au badminton se fonde sur une combinaison complexe d’intuition, d’improvisation et de technique. Ta technique ne doit pas être une contrainte, mais un tremplin pour l’innovation et la créativité sur le terrain. L’objectif est de fusionner les principes fondamentaux avec la capacité d’adaptation, d’improvisation et de prise de risque calculée.

Le badminton ne doit pas être vu uniquement comme une série de mouvements mécaniques parfaits, mais plutôt comme une opportunité d’utiliser la technique de manière stratégique pour gagner des points.

En tant que joueur, j’ai passé ma carrière à répéter des mouvements sans toujours réfléchir à l’ensemble du jeu. J’ai souvent placé la technique avant tout, alors qu’elle ne devrait pas l’être. En s’entraînant de cette manière, on peut perdre de vue l’essentiel : le pourquoi de chaque coup, les réponses qu’il peut apporter et les anticipations qu’il permet.

Ma vision de la technique a considérablement évolué : je ne parle plus de technique à mes joueurs, mais de principes fondamentaux, car ce qui compte, c’est le but, pas tant le mouvement en lui-même. En laissant les joueurs plus libres dans leur apprentissage technique, je crois qu’ils peuvent développer une technique qui s’accorde avec leur corps et leur propre vision du badminton, devenir plus créatifs et exprimer pleinement leur talent.

Il est crucial que les joueurs et les entraîneurs d’aujourd’hui acceptent cette vision, comprenant que la technique n’est pas une fin en soi.

En fin de compte, lorsque la technique est vue comme un moyen plutôt que comme une fin, elle devient l’expression de ta stratégie personnelle et un élément clé de ta performance globale, se concentrant sur la victoire et l’adaptabilité. Cette approche t’aidera à te libérer des limites d’une technique rigide et à forger ton propre chemin vers la réussite.

 

J’espère que cet article élargira ta perspective sur la « technique »

Excellente journée

 

Train harder and smarter !

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES DE LA TOUSSAINT PARIS

 

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES TOUSSAINT ET ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE FLASH ADULTES PARIS

 

stage flash adultes badminton

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo
Découvre nos guides pour progresser rapidement !

L’importance du filet au badminton !

L’importance du filet au badminton !

l'importance du filet au bad

L’importance du filet au badminton !

L’importance du filet en badminton ne saurait être sous-estimée. Cette zone est cruciale pour prendre le contrôle du rythme du jeu et exercer une pression temporelle et psychologique sur l’adversaire.

Il est souvent dit qu’un match se gagne au filet. Cette affirmation est à la fois vraie et fausse, car son applicabilité dépend du niveau de jeu. Pour un joueur de haut niveau, le filet est d’une importance capitale, et il n’est pas envisageable de le concéder à l’adversaire. En revanche, pour un débutant, la bataille se joue souvent davantage sur la puissance, ce qui réduit l’importance stratégique du filet. Cependant, à mesure que l’on progresse en niveau et en compétence, le filet prend une importance accrue. En réalité, le filet devrait être aussi stratégique pour le débutant que pour le joueur de haut niveau, compte tenu de son importance tactique. Peut-être qu’un jour cette perspective prévaudra…

Pour maîtriser le filet et ses subtilités, il est essentiel de développer non seulement la technique de frappe et les sensations avec le volant, mais aussi de comprendre l’aspect théorique, trop souvent négligé lors des entraînements. Il est important de saisir le pourquoi et le comment d’un coup, les options qui s’offrent après un coup, décider s’il faut fixer ou jouer d’emblée, accélérer ou ralentir, jouer près du filet ou à distance… De nombreuses questions restent sans réponse, souvent parce que l’entraîneur privilégie l’aspect technique au détriment de la théorisation.

En observant un match de niveau D à petit N, je note que les joueurs manquent souvent de compréhension du jeu, ce qui est notamment évident dans leur façon de se replacer, d’orienter leurs appuis et d’anticiper le coup suivant. Mais, soyons honnêtes, combien d’entre nous peuvent affirmer avoir reçu un entraînement axé sur la théorie du badminton, sur les angles et les différents types de frappes ?

Dans cet article, je vais aborder des principes théoriques qui t’aideront à comprendre les raisons sous-jacentes plutôt que la simple exécution technique. Cette compréhension théorique est bien plus précieuse qu’une approche technique pure, car même avec une technique imparfaite, tu peux dominer le filet et mettre sérieusement en difficulté ton adversaire.

Au filet, il y a cinq principes fondamentaux à maîtriser pour l’exploiter efficacement. Mais avant de développer ce sujet, je t’invite à regarder une vidéo que j’ai récemment mise en ligne sur mon application mobile…

 

Proche ou éloigné du filet ?

Il existe une distinction significative entre jouer proche du filet et s’en éloigner. Tactiquement, cela induit des réactions différentes, et tu devras donc être attentif à des aspects variés.

Jouer proche : Nous jouons près du filet pour agrandir le terrain, mais pas uniquement… Tactiquement, jouer proche peut offrir à l’adversaire l’opportunité de reprendre l’initiative en réalisant un spin ou un coup croisé. Il te faudra alors avancer ta position pour exercer suffisamment de pression et l’obliger à opter pour le lob ou, s’il est audacieux, à tenter un kill. Ton objectif est de te projeter vers l’avant, anticipant le filet plutôt que de reculer. Si ton contre-amorti est suffisamment précis, le lob adverse sera haut et facilement gérable.

Jouer éloigné : Jouer à distance du filet permet d’attendre une erreur de trajectoire de l’adversaire, de l’inciter à prendre l’initiative et de neutraliser son jeu. Ces trois objectifs sont étroitement liés, mais le plus crucial est de comprendre l’impact de l’éloignement du volant du filet. Nombre d’erreurs techniques et tactiques au filet proviennent de l’intention de jouer proche avec un spin ou un coup croisé qui n’est pas bien exécuté, modifiant ainsi les réponses potentielles. L’adaptabilité à nos propres erreurs est donc essentielle.

 

Faire tourner ou pas ?

Maîtriser le spin « in » ou « out », ou simplement laisser rebondir le volant, est essentiel. Cependant, tous les volants ne sont pas destinés à être spinnés. Il faut diviser la zone du filet en trois.

Première zone (+ ou – 30 cm du filet) : C’est là que tu peux faire tourner le volant. Un spin proche du filet dans la zone arrière le rendra particulièrement difficile à gérer pour l’adversaire. Le défi majeur au filet est de pouvoir absorber la vitesse de son propre déplacement pour ne pas l’impacter sur le volant, ou au contraire, de l’utiliser pour accentuer la rotation du volant.

Deuxième zone (30 cm à + ou – 50 cm) : Dans cette zone, il ne faut pas faire tourner le volant, car la rotation le ralentirait et cela pourrait se solder par une faute ou une trajectoire exploitable par l’adversaire. La stratégie ici est de fixer le volant et de choisir sa trajectoire tout en maintenant la vitesse du volant.

Tu pourras aussi utiliser l’« airpin drop » pour te rapprocher du filet.

Troisième zone (au-delà de 50 cm jusqu’à 50 – 60 cm après la ligne de service) : C’est ce que l’on appelle la zone « between ». C’est ici que tu vas jouer pour temporiser l’échange tout en conservant une certaine agressivité. La maîtrise de cette zone permet d’imposer le rythme de l’échange.

 

Fixer ou première intention ?

La fixation est un élément essentiel au badminton. Il est important de comprendre la fixation comme ta capacité à exécuter des coups techniques avec une préparation uniforme jusqu’au moment de la frappe – c’est à cet instant que tu décides du coup à réaliser. L’objectif est de retarder le plus possible la prise d’information de l’adversaire.

De nombreuses personnes confondent fixation avec feinte ou avec le simple fait de retarder sa frappe, mais fixer ne signifie pas nécessairement retarder le moment de frapper.
(Le prochain article sera consacré à ce sujet).

À mon avis, la fixation est l’élément central du jeu. Environ 80 % de tes frappes doivent être fixées, 10 % devraient inclure des feintes ou être retardées et les 10 % restants devraient être frappés en première intention.

Selon la situation, tu devras jongler avec ces trois éléments, car fixer le volant n’est pas toujours la meilleure stratégie à adopter.

 

Vitesse ou ralentir ?

En vérité, cela dépendra du profil du joueur auquel tu es confronté. Nous avons souvent l’habitude de vouloir accélérer le jeu, donc je te conseillerais d’apprendre à varier les plaisirs…

Au badminton, il est courant de parler de mettre du « poids » dans le volant, pour finalement parler de mettre de la vitesse au volant. Il est clair que la vitesse joue un rôle crucial dans le badminton, surtout à mesure que tu montes en niveau. Cependant, ralentir le jeu peut avoir une grande valeur tactique face à différents styles de joueurs. L’erreur majeure serait de confondre le fait de ralentir le volant avec le fait de ralentir son propre déplacement. C’est là qu’intervient l’importance de la dissociation motrice.

Au final, la question de ralentir ou d’accélérer est importante, mais pas autant que la qualité de la trajectoire de ton volant.

 

Droit, croisé ou au centre ?

Choisir de jouer droit, croisé ou au centre dépend du contexte et ne doit pas être dicté uniquement par l’envie de conclure l’échange sur un seul coup.

Le centre du terrain est souvent utilisé pour neutraliser l’adversaire ou temporiser le jeu, en jouant notamment sur les prises de raquette. Il existe deux « centres » sur le terrain, l’un favorisant la prise en coup droit, l’autre en revers. Il est important d’être attentif à ces détails, car en fonction de la prise, la mécanique du coup sera différente.

Concernant les coups droits ou croisés, il existe de nombreuses raisons tactiques de les utiliser, en fonction de l’adversaire que tu affrontes. Une tactique fondamentale est de contraindre ton adversaire à jouer la diagonale du fond de court ou de briser la ligne droite de son déplacement.

L’attention doit être portée sur le coup croisé, qui ne devrait pas être joué si le volant est trop près des lignes latérales, en raison de la biomécanique du corps. Pour exécuter un coup croisé techniquement correct, il faut approcher le volant de manière plus ou moins frontale. Plus ton déplacement sera en diagonal, moins le coup croisé sera techniquement juste (ce qui ne signifie pas que tu ne peux pas tenter le coup et marquer le point, mais au badminton, tout est une question de ratio).

 

Comment placer la feinte ?

Et la feinte, comment la positionner dans ta stratégie ? Considère-la comme un atout dans ta manche, à utiliser avec parcimonie. Disposer de feintes dans ton arsenal est intéressant, car cela introduit de l’incertitude dans l’esprit de ton adversaire. Travailler les feintes te procurera une grande dextérité, et c’est indispensable pour exceller au filet !

Cependant, il ne faut pas abuser de la feinte et la transformer en un automatisme. Une feinte efficace doit être utilisée avec parcimonie, peut-être 2 ou 3 fois durant un match, pas plus. Prends exemple sur les joueurs de haut niveau et adapte leurs principes de jeu à ton propre niveau. Tu ne verras jamais un athlète de haut niveau user de feintes à chaque échange… Pourtant, c’est une pratique que tu peux observer chez les badistes français dans les catégories inférieures tous les week-ends. La constance et la régularité doivent primer avant tout.

 

Consacre du temps à travailler ton jeu au filet, car si tu le maîtrises, tu disposeras d’un avantage crucial sur tes adversaires ! Pour approfondir, j’ai enregistré deux longues vidéos sur les notions essentielles du jeu au filet et sur la fixation, disponibles sur mon application en version VIP.

J’espère que ces quelques conseils t’aideront à progresser dans ton jeu au filet !

 

Laurent
Train harder but smarter

Découvre notre application mobile ici !

Disponible sur Google Play

STAGE JEUNES DE LA TOUSSAINT PARIS

 

Stage badminton la toussaint

STAGE JEUNES ET ADULTES TOUSSAINT ET ÉTÉ

 

Stage jeunes et adultes

STAGE FLASH ADULTES PARIS

 

stage flash adultes badminton

STAGE INDONESIE INTENSIF

 

stage indo
Découvre nos guides pour progresser rapidement !