Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Badminton : Renforcer son épaule à la maison

Renforcer son épaule à la maison 

L’épaule est, avec le genou, l’une des articulations les plus sollicitées au badminton. De nombreux joueurs se plaignent régulièrement de douleurs tendineuses. Comme je l’ai évoqué dans l’article « comment mettre fin à ses tendinites », il ne faut pas les accepter en jouant, ou juste faire une pause car l’origine de la douleur ne sera pas traitée.
Heureusement, la majorité des douleurs de l’épaule liée au badminton est due à un manque d’ouverture de celle-ci et à un déséquilibre des forces. Elles sont donc facilement traitables avec quelques exercices hebdomadaires à pratiquer chez vous et avant vos entrainements.

 

Avant toutes choses, il est important de comprendre les exercices à ne pas faire en cas de douleurs aux épaules : les POMPES et les BURPEES complets !

De nombreux entraineurs demandent des pompes ou des burpees à l’échauffement, dans leur corps de séance ou encore pour de gages ou punitions… sauf que, faire des pompes ou des burpees accentue ce déséquilibre des forces et renforce la position de vos épaules vers avant.

Malheureusement ce genre de pratique est ancrée dans notre culture. Pensez que de faire ces exercices pour la pratique du badminton est pertinent, est une erreur ! (Sauf si un renforcement des muscles antagonistes est pratiqué !)

Ce fut d’ailleurs l’un de mes problèmes en tant qu’athlète de haut niveau. J’ai, comme beaucoup de joueurs fait du développé-couché, des pompes et des burpees mais pas de tirage ni de tractions ; Enfaite aucun exercice pour renforcer mon dos et ma zone scapulaire (omoplate) ! Cela a eu comme simple effet de positionner mes épaules vers l’avant et de créer différentes douleurs.
(Vous pouvez également lire cet article écrit par Maxime Michel : « pompes et badminton : arrêtez le massacre ! »)

Aujourd’hui, j’ai à nouveau quelques douleurs à l’une de mes épaules dû à une instabilité (j’ai eu plusieurs sub-luxation par le passé). Pour les traiter, je suis un programme hebdomadaire qui a été réalisé par Fred Causse, ancien athlète de haut niveau en judo et aujourd’hui kinésithérapeute. Au-delà de mes connaissances et compétences sur le sujet, il est toujours important de s’entourer de spécialistes et professionnels (Si vous souhaitez en savoir plus sur Fred, le lien de son site et insta se trouve en bas de l’article, il publie régulièrement du contenu).

 

Avec le confinement, et la pratique du sport chez soi, de nombreux badistes vont accentuer ce problème de rotation interne des épaules car les exercices qui sont les plus accessibles et les plus populaires sont, entre-autres, les pompes et les burpees (mais également squats et fentes). Il est assez rare de faire des exercices de tirage chez soi…

 

Avec notre pratique du badminton et cette nouvelle pratique dû au confinement, nos épaules vont se placer en rotation interne. Elles vont donc se retrouver en avant, ce qui risque de créer les problèmes suivants :

  • Inflammation
  • Instabilité
  • Manque de mobilité
  • Lésion des tendons

 Certains d’entre-nous n’auront peut-être aucun problème lors de leur carrière de badiste. Néanmoins, arrivé à un certain âge, des douleurs apparaitront car nous aurons usé prématurément notre articulation.

Voici quelques exercices à faire chez vous avec ou sans matériel pour entretenir et renforcer votre articulation d’épaule.

Exercice pour sa mobilité d’épaule :


Scapula push-ups et pull-ups (avoir une barre de traction pour ce dernier)

Ces exercices vous permettront de travailler votre mobilité d’épaule tout en renforçant votre zone scapulaire.
Il est important de réaliser les mouvements le plus lentement possible en essayant d’aller chercher un maximum d’amplitude.

Réalisez 10 mouvements 3 fois. (2 à 3 fois par semaine)

 

“Dislocate” et “Around the world”

Ces deux exercices vont principalement travailler votre mobilité articulaire.
L’objectif est d’essayer de raccourcir votre écartement de bras au fur et à mesure tout en conservant les bras tendus.
Il est important de ne pas raccourcir trop rapidement votre prise pour ne pas causer de douleur. Vous devez laisser vos tissus s’habituer petit à petit.
Réalisez 20 mouvements 3 fois. (2 à 3 fois par semaine)

Exercice pour renforcer son épaule :

Sur ces exercices, Il est important de bien contracter votre zone scapulaire (mettre les épaules en arrière), mais également de maitriser la phase de descente (3-4 sec la descente)
Utilisez des charges comprise entre 500g et 4 kilo (haltère si vous avez ou bouteille d’eau ou objets)
Réalisez 8 à 12 mouvements 3 fois. (2 à 3 fois par semaine)

Exercice « Fly » debout ou allongé

Exercice cuban rotation

Exercice élévation latérale

Jouer au badminton avec une épaule douloureuse n’est pas très agréable et très handicapant.

Il est important de garder à l’esprit qu’il ne faut pas attendre d’avoir des douleurs pour pratiquer ce type d’exercice de mobilité et de renforcement.

Plus votre articulation sera forte, moins vous serez assujetti aux blessures et plus vous serez armé pour frapper fort !

 

A bientôt

 

Bon courage à tous

 

Laurent

 

Pour ce intéréssé par fred : https://www.instagram.com/fredcausse/

 

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Badminton : Développer son finger power à la maison !

Développer son finger power à la maison !

Bien que le confinement soit une épreuve pour chacun d’entre nous, il est malgré tout un excellent moyen de se focaliser sur le renforcement de notre corps ! Aujourd’hui je vous propose de vous focaliser sur le développement du fameux finger power !

Le finger power est l’un des aspects les plus importants au badminton… En effet sans puissance dans vos doigts et dans votre poigne, vous allez être très rapidement limité dans la qualité de vos frappes.

Le badminton demande un geste court et puissant afin de propulser le volant à une vitesse élevée tout en fixant son adversaire. C’est bien souvent ce qui fait la différence entre un joueur moyen et un bon joueur de badminton…

Voici quelques exercices qui vont vous permettre de renforcer votre finger power en attendant le retour sur les terrains qui arrivera prochainement je l’espère !

 

Exercice sans matériel

 

 

Soulevé de paume

Cet exercice est très simple et très efficace pour travailler votre endurance musculaire ! Pour cela vous avez seulement besoin d’un mur et de vos doigts !
Pour l’effectuer, vous devez vous placer en appui face au mur, bras tendus à hauteur de poitrine.
L’objectif est de repousser le mur à la force de vos doigts en ne décollant que vos paumes de main.
A réaliser sous forme de TABATA (20sec de travail, 10sec de repos X8)

 

Exercice avec la raquette

 

 

Rotation de l’avant-bras

Cet exercice est très simple à mettre en place à condition d’avoir un partenaire pour nous aider et une raquette !

Pour l’effectuer vous devez vous mettre en appui sur votre avant-bras en laissant votre poignet en dehors de la table. Votre partenaire aura trois possibilités suivant le travail que vous choisirez.

  • Concentrique: Le travail en concentrique consiste à faire avancer la raquette contre une résistance pour aller du point A (départ) au point B (arrivée).

A réaliser sous forme de 3 à 4 séries de 8 à 10 répétitions pour 30 à 60sec de repos. Attention votre partenaire doit exercer une faible pression afin que la progression de la raquette reste possible.

  • Excentrique: Le travail excentrique est très intéressant musculairement et regroupe un maximum de fibres musculaires. Néanmoins, c’est la forme de travail la plus fatigante…
    Pour cet exercice, vous devez freiner la progression de la raquette. L’objectif de votre partenaire doit être de faire avancer la raquette sur une amplitude maximale sur une durée de 6 à 10sec.

A réaliser sous forme de série 3 à 4 séries de 4 à 6 répétitions de 6 à 10sec pour 30 à 60sec de repos

  • Isométrique : Le travail isométrique est très intéressant pour travailler la force maximale sur un certain angle. Nous allons donc choisir de travailler sous 3 angles différents.

Angle n°1 : 0°

Angle n°2 : 45°

Angle n°3 : 135°

Votre partenaire doit faire en sorte d’empêcher tout mouvement de la raquette. Votre objectif à vous est d’engager un maximum de force pour essayer de faire avancer la raquette.

A réaliser sous forme de TABATA (20sec de travail 10sec de repos X8) par angle. Vous devez prendre 1min30 à 2min30 de repos entre le travail des différents angles.

TABATA 1 = angle 1 ; 1min à 2min30 de repos ; TABATA 2 = angle 2 ….

 

 

Exercice avec raquette lourde

Ces exercices ne peuvent se réaliser qu’avec une raquette lourde. Pour cela soit vous en avez une, soit vous pouvez prendre une raquette de squash ou sinon prendre une vielle raquette et l’alourdir en l’enroulant de scotch ou de vieux grips. (Cherchez à obtenir une raquette d’environ 160g)

  • Drive: l’objectif est de réaliser des mouvements de drive en alternant régulièrement les prises avec un geste court et puissant.

A réaliser sous forme de 4 séries de frappes jusqu’à épuisement avec 30sec de repos entre les séries

  • Défense : l’objectif est de réaliser des mouvements de défense en alternant coup droit et revers avec un geste court et puissant.

Réaliser sous forme de 4 séries de frappes jusqu’à épuisement avec 30sec de repos entre les séries.

  • Main-haute: l’objectif est de réaliser des mouvements de stick et/ou de smash.

Réaliser sous forme de 4 séries de 20 à 30 frappes avec 30 sec de repos entre les séries.

 

Vous pouvez également réaliser l’exercice classique du mur pour les mouvements de drive et défense à condition de ne pas trop déranger vos voisins 😜

 

Exercice avec poids

 

Ces types d’exercice sont plus difficiles à réaliser car cela vous demande d’avoir un minimum de matériel de type haltères, poids (plate).

Si vous n’avez pas de matériel vous pouvez utiliser des bouteilles d’eau ou bien des livres mais le plus efficace restera d’avoir du petit matériel de musculation.

 

Renforcement en huit :

Cet exercice vous demande d’avoir un poid assez léger entre 1kg et 2,5kg et d’effectuer des huit avec votre poignet. Il est important d’essayer de n’utiliser que votre poignet pour la réalisation de cet exercice !

A réaliser sous forme de 4 séries jusqu’à épuisement avec 30 sec de repos entre les séries.

 

Pincée de plate :

Pour cet exercice vous devez vous munir d’un disque de fonte assez lisse pour éviter une prise trop facile.

Pour l’exécution, vous devez simplement saisir les disques en formant une pince avec vos doigts et votre pouce puis vous redresser. Attention à bien garder votre dos droit et gainer lorsque vous saisissez les disques…

Vous avez deux possibilités de travail.

  • Dynamique: vous devez alterner pincement avec vos doigts puis relâchement de la plate
    A réaliser sous forme de 4 séries jusqu’à épuisement avec 30sec de repos entre les séries.
  • Statique: vous devez tout simplement pincer la plate le plus fort possible et tenir le plus longtemps possible !
    A réaliser sous forme de 4 séries jusqu’à épuisement avec 30sec de repos entre les séries.

 

 

 

 

Attention, l’ensemble de ces exercices ne sont pas à réaliser sur une même séance ! Je vous conseils de choisir 2 à 3 exos à réaliser sur une même séance. Vos avant-bras seront déjà mis à l’épreuve !

Enfin, n’oubliez pas que ces exercices sont à faire régulièrement tout au long de l’année, confinement ou non !

C’est la régularité qui fait que nous progressons ou non…

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter ou à utiliser le petit chat en bas en droite sur le site Fuzions.

 

Bon courage pour ce confinement !
Prenez soin de vous et de vos proches !

 

#stayathome #staystrong

 

A bientôt

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison

Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le piège de notre canapé et de Netflix ! Oui, je sais, il est difficile de s’autodiscipliner pour faire du sport à la maison d’autant plus pour faire des exercices qui ne ressemblent pas vraiment à du badminton ! C’est vrai que c’est quand même plus cool de jouer au badminton que de faire des squats ou des fentes dans son appartement… Néanmoins nous sommes parties pour encore quelques semaines de confinement et est-il mieux d’attendre la réouverture des gymnases ou, est-il mieux de trouver des solutions pour continuer sa progression pour être au top à la réouverture ? Je pense que la deuxième solution est la mieux 😁 !

De mon côté, depuis le début du confinement, il n’y a pas un seul jour où je ne me suis pas entrainé… alors oui j’ai la chance d’avoir beaucoup de matériel (je me suis construit une petite salle de musculation💪) néanmoins, je ne fais pas que ça ! C’est surtout l’occasion pour moi de travailler mes points faibles, la souplesse et la mobilité articulaire, corriger mes problèmes de postures et pour cela rien de mieux qu’une petite séance de Yoga ou de mobilité !
Dans cet article, je vous donne plusieurs exercices pour continuer votre progression au niveau physique, technique ou mental tout au long du confinement !

 

Travailler son physique :

S’il y a bien une chose que nous pouvons faire sans gymnase, c’est de travailler son physique. Le badminton n’est pas que technique ou tactique … Sans physique, votre technique va perdre en efficience et votre lucidité va grandement chuter…
Pour se renforcer physiquement pour le badminton, plusieurs choix s’offrent à vous.

• Travailler sa capacité aérobie : c’est ce qui va vous permettre de récupérer au mieux et d’enchainer vos matchs et les jours de compétition. Pour cela, il suffit juste d’aller faire un footing d’au minimum 30 min à une vitesse où vous n’êtes pas essoufflé.
Mais restez proche de chez vous.

• Travailler sa puissance maximale aérobie (PMA) : c’est ce qui va vous permettre de récupérer entre les points et de pouvoir les enchainer facilement. Pour cela, un travail de type intermittent est nécessaire. 30sec / 30sec ; 20sec /20sec …
Il est important de faire plusieurs blocs de travail avec 2 à 3min de repos entre chaque bloc. La phase de travail doit se faire à une vitesse très soutenue. L’objectif est d’aller chercher la fatigue
Ex : Bloc 1 : 30’’ de travail 30’’ de repos X8 ; Bloc 2 : 20’’ de travail 20’’ de repos X12 ; Bloc 3 : 10’’ de travail 10’’ de repos X16

• Se renforcer musculairement : Si vous développez votre cardio sans développer vos muscles, il y a de fortes chances que vos jambes lâchent avant le reste…
Vous pouvez opter pour de la musculation avec notamment des exercices de squats, de soulevés de terre et de fentes.
Vous pouvez également opter pour du HIIT qui va vous permettre de travailler à la fois votre cardio et vous renforcer musculairement.
ex : : alterner toutes les 20’’ : Squats, fentes, squats sautés, fentes sautées puis 20’’ de repos. À faire 4 à 6 fois selon votre résistance

• Travailler son équilibre : L’une des principales qualités d’un badiste est qu’il doit frapper le volant en étant bien équilibré et gainé pour avoir un transfert de force optimal. Vous pouvez opter pour un travail régulier de proprioception et de gainage.

Travail de proprioception :
Avant la réalisation des exercices, pensez à bien stabiliser la position. Il est important de ne pas chercher à aller trop vite.

Exercices n°1 : 4 fois 30’’ de travail en alternant chaque jambe
Exercices n°2 : 4 fois 5 réceptions sur chaque jambe avec 30’’ de repos entre les séries.

Travail de gainage :
Le travail de gainage est essentiel pour les badistes et malheureusement trop peu de personnes l’exécute correctement Il n’est pas rare de voir des dos creusés, des fesses trop hautes, des bras mal positionnés…
Pour un travail de qualité, vous devez avoir les focus suivants :
– Le bassin en rétroversion (pour cela contractez les fesses et essayez de rapprocher votre bassin de votre sternum).
– Contractez les abdominaux en les rentrants
– Contractez son périnée (on le contracte en se retenant d’uriner)
Exercice n°1 : Planche bras tendu : Tabata = 20’’ de travail 10’’ de repos 8 fois
Exercice n°2 : Hollow statique : Tabata

Travailler sa souplesse et sa mobilité articulaire :

Travailler sa qualité de souplesse et sa mobilité articulaire est primordiale au badminton pour au moins 2 raisons.
• Avoir la possibilité de jouer le volant dans des positions extrêmes
• Éviter un certain nombre de blessures.
Les articulations à cibler en priorité au badminton sont les chevilles, la hanche et les épaules. Bien évidemment si vous avez le temps de travailler l’ensemble de votre corps n’hésitez pas à le faire.
Pour travailler votre mobilité vous avez deux choix, soit avant la séance de manière plus dynamique, soit en tant que séance où vous prendrez plus votre temps et où vous rajouterez des assouplissements.

Voici quelques exercices de mobilité à effectuer régulièrement :

Travailler sa technique :

Oui vous pouvez travailler votre technique sans être sur un terrain. Je pense qu’il est important de le faire. Cela vous fera gagner un temps précieux !

• Travailler devant un miroir : ce n’est pas pour rien qu’il y des miroirs en salle de danse ou de musculation. Même si la dérive de certaines personnes en musculation est assez drôle, au départ, c’est pour regarder ses postures et respecter sa biomécanique.
Vous pouvez pratiquer vos gestes de badminton devant un miroir également ! cela vous permettra d’avoir un regard objectif et de ne pas vous fier qu’à vos sensations. Qui sont d’ailleurs, bien souvent éloignées de la réalité.

• Travailler en imagerie mentale : Notre cerveau est très puissant et l’avantage c’est qu’il n’arrive pas à dissocier la réalité de l’imaginaire. Pour lui, il considère cela comme une expérience dans les deux cas. Je vous invite donc à vous imaginer dans une séance de badminton en train de travailler votre technique !
L’imagerie mentale peut-être un formidable accélérateur de votre progression. Il a été prouvé lors d’une étude de basket-ball que les joueurs s’étant entrainés réellement et ceux qui n’avaient que fait de l’imagerie mentale avaient progressé tous autant les uns que les autres !
Néanmoins, pour que l’imagerie mentale fonctionne, vous devez essayer d’avoir une image la plus précise possible, vous ne devez pas juste exécuter votre geste, mais également ressentir les sensations, la frappe du volant, le son … plus votre image sera précise sur tous vos sens, plus votre cerveau la considérera comme réelle !

Plus de détails dans cet article sur l’imagerie mentale. https://www.fuzions-sport.com/articles/booster-son-badminton-avec-limagerie-mentale/

 

Travailler son analyse vidéo :

Si vous avez le choix entre une série et un match de badminton lequel choisissez-vous ? J’espère que c’est le match de badminton ! Si ce n’est pas le cas, essayez tout de même d’en regarder quelques un sur YouTube ! Cela ne pourra que vous faire progresser ! Attention néanmoins, vous devez le regarder en vous focalisant sur les points suivants :
– Où la personne sert, et où elle oriente ses appuis
– Où la personne retourne et où elle oriente ses appuis
– Les trajectoires, plutôt droites ou plutôt croisées ?
– La position du joueur en défense (orientation des appuis)

Si vous n’êtes pas encore familié avec le fait de regarder un match pour apprendre et non pas pour le plaisir, cela risque de vous demander beaucoup d’effort… Je vous conseille de prendre un petit cahier et de noter les différents éléments !
Bien évidement vous regardez qu’un seul joueur ou qu’une seule paire !
Plus de détails sur l’analyse vidéo sur ce lien : https://www.fuzions-sport.com/articles/3-bonnes-raisons-dutiliser-lanalyse-video/
 

Travailler ses croyances :

Il existe plusieurs types de croyances, les positives (celles qui nous font avancer), les négatives (celles qui nous ralentissent voir nous font reculer…)
Nos choix de vie sont dictés en fonction de nos croyances.
Le problème des croyances c’est que notre cerveau ne va pas pouvoir s’empêcher de nous prouver que nous avons raison de croire cela. Il va donc chercher des exemples autour de nous pour justifier nos échecs ou nos réussites.
Dans un monde idéal, il ne faudrait avoir que des croyances positives mais malheureusement, notre société nous à forger avec des croyances négatives… Cependant, heureusement pour nous, il est possible de les modifier !
Nos croyances négatives sont plus ou moins ancrées en nous et il est important de travailler dessus afin qu’elles soient remises en cause et remplacer par des croyances positives qui nous font avancer !
Si vous souhaitez modifier l’une de vos croyances vous devez associer de la douleur à celle-ci mais aussi la remplacer par un substitut, généralement son antithèse.
Ex : Mon adversaire mène 20 – 15 au troisième set. « C’est terminé j’ai perdu, je ne peux pas remonter ». Avec une croyance comme celle-ci, il y a de forte chance qu’effectivement vous allez perdre. Son antithèse serait « j’ai les qualités et compétences pour remonter cet écart de points, je vais y arriver et gagner ! »
Je suis persuadé que beaucoup d’entre nous pensent avoir perdu à 20 – 15 or, de nombreux exemples dans les gymnases nous prouvent l’inverse…
N’oubliez pas que par définition une croyance ne peut pas être vraie ou fausse.
Pour en savoir un peu plus sur nos croyances limitantes, vous pouvez consulter ce lien : https://www.fuzions-sport.com/articles-badminton/nos-pensees-limitantes-comment-stopper-sa-progression/

J’ai créé un programme spéciale confinement il y a quelques jours, et aujourd’hui tu peux y accéder gratuitement en remplissant le formulaire suivant :
J’ai également décidé de baisser le prix de mon guide du badminton le temps du confinement pour qu’il aide un maximum de badistes à progresser !

A vous de jouer maintenant !

A bientôt

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : 4 conseils pour progresser à l’extérieur du gymnase

Badminton : 4 conseils pour progresser à l’extérieur du gymnase

Badminton : 4 conseils pour progresser à l’extérieur du gymnase

 

Badminton rime en général avec gymnase même si depuis peu le AirShuttle vient de faire son apparition et que notre pratique va se développer dorénavant également en extérieur.

Aujourd’hui, pour le badminton que nous connaissons, le gymnase n’est pas le seul lieu de progression du badiste ! En effet, il existe un nombre incalculable de façon de progresser en badminton en extérieur et dans sa vie de tous les jours. Vous pouvez très facilement travailler au quotidien votre physique, votre souplesse, votre technique ou bien même votre mental. Je pense très sincèrement qu’il est même primordial d’opter pour ce genre de pratique si vous souhaitez booster votre progression !

Voici mes conseils pour vous permettre de progresser hors gymnase.

 

 

Travailler son physique :

S’il y a bien une chose que nous pouvons faire sans gymnase, c’est de travailler son physique. Le badminton n’est pas que technique ou tactique … Sans physique, votre technique va perdre en efficience et votre lucidité va grandement chuter…

Pour se renforcer physiquement pour le badminton, plusieurs choix s’offre à vous.

  • Travailler sa capacité aérobie : c’est ce qui va vous permettre de récupérer au mieux et d’enchainer vos matchs et les jours de compétition. Pour cela, il suffit juste d’aller faire un footing d’au minimum 30 min à une vitesse où vous n’êtes pas essoufflé.
  • Travailler sa puissance maximale aérobie (PMA) : c’est ce qui va vous permettre de récupérer entre les points et de pouvoir les enchainer facilement. Pour cela, un travail de type intermittent est nécessaire. 30sec / 30sec ; 20sec /20sec …
    Il est important de faire plusieurs blocs de travail avec 2 à 3min de repos entre chaque bloc.
  • Se renforcer musculairement : Si vous développez votre cardio sans développer vos muscles, il y a de fortes chances que vos jambes lâchent avant le reste…
    Vous pouvez opter pour de la musculation avec notamment des exercices de squats, de soulevés de terre et de fentes.
    Vous pouvez également opter pour du HIIT qui va vous permettre de travailler à la fois votre cardio et vous renforcer musculairement.

 

Travailler sa souplesse et sa mobilité articulaire :

Travailler sa qualité de souplesse et sa mobilité articulaire est primordiale au badminton pour au moins 2 raisons.

  • Avoir la possibilité de jouer le volant dans des positions extrêmes
  • Éviter un certains nombres de blessures.

Les articulations à cibler en priorité au badminton sont les chevilles, la hanche et les épaules. Bien évidemment si vous avez le temps de travailler l’ensemble de votre corps n’hésitez pas à le faire. Voici un article qui traite de la mobilité articulaire de l’épaule : https://www.fuzions-sport.com/articles/mettre-fin-aux-douleurs-depaules-au-badminton/

 

Travailler sa technique :

Oui vous pouvez travailler votre technique sans être sur un terrain. Je pense qu’il est important de le faire.  Cela vous fera gagner un temps précieux !

 

  • Travailler devant un miroir : ce n’est pas pour rien qu’il y des miroirs en salle de danse ou de musculation. Même si la dérive de certaines personnes en musculation est assez drôle, au départ, c’est pour regarder ses postures et respecter sa biomécanique.
    Vous pouvez pratiquer vos gestes de badminton devant un miroir également ! cela vous permettra d’avoir un regard objectif et de ne pas vous fier qu’à vos sensations. Qui sont d’ailleurs, bien souvent éloignées de la réalité.
  • Travailler en imagerie mentale : Notre cerveau est très puissant et l’avantage c’est qu’il n’arrive pas à dissocier la réalité de l’imaginaire. Pour lui, il considère cela comme une expérience dans les deux cas. Je vous invite donc à vous imaginer dans une séance de badminton en train de travailler votre technique !
    Plus de détail dans cet article sur l’imagerie mentale. https://www.fuzions-sport.com/articles/booster-badminton-limagerie-mentale/

Travailler ses croyances :

Il existe plusieurs types de croyances, les positives (celles qui nous font avancer), les négatives (celles qui nous ralentissent voir nous font reculer…)
Nos choix de vie sont dictés en fonction de nos croyances.
Le problème des croyances c’est que notre cerveau ne va pas pouvoir s’empêcher de nous prouver que nous avons raison de croire cela. Il va donc chercher des exemples autour de nous pour justifier nos échecs ou nos réussites.
Dans un monde idéal, il ne faudrait avoir que des croyances positives mais malheureusement, notre société nous à forger avec des croyances négatives… cependant, heureusement pour nous, il est possible de les modifier !
Nos croyances négatives sont plus ou moins ancrées en nous et il est important de travailler dessus afin qu’elles soient remises en cause et remplacer par des croyances positives qui nous font avancer !
Si vous souhaitez modifier l’une de vos croyances vous devez associer de la douleur à celle-ci mais aussi la remplacer par un substitut, généralement son antithèse.
Ex : Mon adversaire mène 20 – 15 au troisième set. « C’est terminé j’ai perdu, je ne peux pas remonter ». Avec une croyance comme celle-ci, il y a de forte chance qu’effectivement vous allez perdre. Son antithèse serait « j’ai les qualités et compétences pour remonter cet écart de points, je vais y arriver et gagner ! »

Je suis persuadé que beaucoup d’entre nous pensent avoir perdu à 20 – 15 or, de nombreux exemples dans les gymnases nous prouvent l’inverse…

N’oubliez pas que par définition une croyance ne peut pas être vraie ou fausse.

A vous de jouer maintenant !

 

A bientôt

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Badminton : Comment récupérer plus vite ?

Badminton : Comment récupérer plus vite ?

Badminton : Comment récupérer plus vite ?

 

Le badminton est un sport qui met notre organisme à rude épreuve tant au niveau cardio vasculaire qu’au niveau articulaire et musculaire (spécialement nos fessiers😉). C’est d’autant plus le cas dans les compétitions françaises où l’on doit enchainer un grand nombre de matchs tout au long du week-end. Néanmoins, plus notre organisme est mis à rude épreuve et plus il se fatigue.

Lors d’un effort physique intensif comme le badminton peut l’être, nous perdons nos réserves de glycogène musculaire, nous accumulons des déchets acides et nous produisons des radicaux libres. Notre corps se retrouve avec un déficit de minéraux qui impacte la contraction musculaire, pouvant créer des crampes et des lésions musculaires plus ou moins graves.

Nous l’oublions très souvent mais la récupération est l’une des clefs de l’entrainement et donc de la progression.

Une bonne récupération s’envisage au travers de plusieurs aspects.

Voici quelques éléments de réponses pour vous aider à améliorer votre récupération.

 

1. La nutrition / l’hydratation

C’est l’un des deux piliers de la récupération. Si vous souhaitez récupérer correctement vous n’avez pas d’autres choix que de vous alimenter avec de bons aliments.
Une alimentation adaptée après l’effort aura 4 effets :

  • Reconstituer les stocks d’énergies
  • Réduire l’acidité
  • Rééquilibrer la balance électrolytique.
  • Construire du muscle

Il est donc important d’apporter des protéines, glucides et lipides en quantité suffisante mais aussi se réhydrater correctement.

L’idéal est de boire de l’eau de type Saint-Yorre ou vichy célestin pour leurs minéraux.

 

2. Le sommeil

Une bonne nuit de sommeil est aujourd’hui un luxe tant il est compliqué de respecter les prérequis nécessaires au 21e siècle. Néanmoins, je vous encourage fortement à vous y intéresser car comme vous le savez, le manque de sommeil à un impact direct sur votre humeur et votre santé !

N’oubliez pas que c’est le seul moment où votre corps récupère et que votre cerveau se vide de ses « déchets ».

Voici quelques règles à respecter :

  • Stopper les écrans avant votre coucher pour éviter de bouleverser votre horloge biologique.
  • Conserver une chambre sombre. Moins il y de lumière mieux c’est !
  • Conserver une chambre à une température entre 16° et 18°, cela favorisera votre sommeil.
  • Essayer de manger assez éloigné de votre heure du coucher afin d’éviter d’être réveillé par votre digestion.

 

3. Les auto-massages et massages

C’est une pratique qui se démocratise de plus en plus dans les gymnases et je vous encourage à la pratiquer pour la santé de vos muscles.

Cette pratique vous permettra :

  • De réduire vos courbatures
  • D’augmenter votre circulation sanguine
  • D’augmenter votre flexibilité articulaire

Attention ! L’automassage est désagréable mais il ne doit pas être douloureux ! Si cela était le cas, vous risquez d’avoir l’effet recherché inverse.

 

  • La cryothérapie

C’est l’utilisation du froid extrême dans le but de combattre l’inflammation et la douleur.

La « cryo » est bien connue des sportifs de haut niveau qui l’utilisent régulièrement pour favoriser leur récupération.

Voici quelques effets notables de cette pratique :

  • Vasoconstriction (resserre les vaisseaux sanguins pour limiter l’inflammation)
  • Limitation des œdèmes
  • Analgésique (contre la douleur)
  • Reconstruction plus rapide des cellules musculaires lésées.

Bien que ce soit une pratique onéreuse, je vous encourage à la tester !

 

Toutes ces techniques vous seront utiles si vous souhaitez récupérer plus efficacement.

Néanmoins si vous voulez booster votre capacité à récupérer entre les points ou entre vos matchs, vous devez travailler les deux points suivants :

 

  • Travailler son physique

Nous entendons souvent au bord des terrains des joueurs prétextant avoir perdu à cause de leur physique… En badminton, le physique est primordial et il existe plusieurs manières de le travailler mais vous devez garder en mémoire les éléments ci-dessous :

  • Capacité aérobie : elle correspond à un effort continu d’au minimum 35min. Pour travailler cette composante, il faut maintenir un rythme avec lequel vous êtes à l’aise sans être essoufflé. Le footing est l’exemple parfait pour la capacité aérobie.

Au badminton cela va vous permettre d’améliorer votre capacité à enchainer les entraînements ou bien les matchs en compétitions.

  • Puissance aérobie : elle correspond à un effort de type intermittent. Vous devez connaitre les exercices type 30sec de travail pour 30sec de repos. L’idée ici est de faire 5 à 7 répétitions de l’exercice sur 2 à 3 blocs avec 3 min de récupération entre les blocs. Il existe de nombreuses façons de faire mais si vous souhaitez rester sur le terrain, vous pouvez opter pour du shadow ou du multi-volant.

Pour le badminton, l’amélioration de la puissance aérobie va vous permettre de pouvoir enchainer les points plus facilement. Ce qui est primordial si vous souhaitez gagner vos matchs.

 

 

N’oubliez pas que toutes ces techniques sont avant tout dans le but de respecter votre intégrité physique.

 

A bientôt

 

Laurent

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Découvre mes derniers articles
Badminton : comment gérer sa reprise ?

Badminton : comment gérer sa reprise ?

Comment gérer sa reprise ?Voilà, il est l’heure de la reprise du badminton, du vrai badminton en salle ! Fini les volants qui changent de direction en plein vol, fini les glissades sur l’herbe ou les trous dans les chaussures à cause du béton ! Après près de 3 mois de...

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Badminton : Continuer sa progression à la maison !

Continuer sa progression à la maison Aujourd’hui, le monde du sport est à l’arrêt avec la crise du COVID-19 et naturellement le badminton en fait partie… Le confinement fait qu’il faut trouver des alternatives pour continuer notre entrainement et ne pas tomber dans le...

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?

Comment prendre le jeu à son compte ?  Vous arrive-t-il de prendre le jeu à votre compte ? J’entends par là d’imposer votre style de jeu à votre adversaire ? Je n’ai aucun doute sur le fait que selon l’adversaire que vous avez en face de vous, vous y arrivez par...

Progresse dans les 6 piliers du joueurs de badminton !

Gagne du temps dans ta progression en apprenant les bonnes techniques tout en respectant ton intégrité physique !

  • Nutrition et hydratation
  • Sommeil et repos
  • État d’esprit
  • Condition physique
  • Techniques et déplacements
  • Tactiques